Basse du Gerbier (2578m) – à raquettes Sortie du 17 mars 2016

Sortie réalisée le 17 mars 2016.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Une traversée de vastes champs de neige sous les Aiguilles d'Arves.

Conditions météo

Grand beau après dissipation des voiles nuageux matinaux. Petit vent frais, petite couche de neige fraîche soufflée.

Récit de la sortie

Station d’Albiez, puis on poursuit la route vers ce petit village blotti dans un coin sous cet immense vallon terminé par les Aiguilles d’Arves... C’est ce que je me rappelais du topo de cette magnifique rando...

J’envisagais cette rando, mais les voiles nuageux matinaux m’ont incité à me rabattre vers un plan B dans les Bauges. Puis, en route, les voiles se dissipent progressivement... Retour au plan A, mais sans carte, avec juste les grandes lignes du topo en mémoire. Mais l’itinéraire n’est pas difficile, il ne devrait pas y avoir de problèmes...

Départ vers 13h30 de la Saussaz, et montée par la piste avec les raquettes dans un joli décor enneigé... Première surprise à l’arrivée à la Frédière : il va falloir descendre dans un profond ravin, traverser un torrent et remonter en face, alors que ce que je me souvenais du topo était de juste suivre une piste... D’ailleurs, c’est quasiment pas tracé, surprenant pour une rando de cette classe...

Raide descente, raide montée, puis il faut quasiment faire la trace en direction des Chabottes... On retrouve finalement une piste cette fois bien tracée, curieux...

On poursuit, cette fois on a la vue sur le reste de l’itinéraire, c’est évident... Je rattrape un autre randonneur, seule rencontre de la journée, qui me fait part de son intention de bivouaquer dans le coin...

Arrivée vers 17h... C’est toujours curieux, j’ai mis beaucoup plus de temps que ce spécifié dans le topo... Pour attendre le coucher de soleil, on va aller faire un aller-retour panoramique sur les crêtes en direction du Gros Crey. En revanche, l’objectif ultime de cette balade, le Mont Falcon, restera hors de portée, les 200m vers le sommet étant impossibles à remonter avant le coucher de soleil. D’autant plus que ce coucher sera prématurément interrompu par les crêtes de l’Agnelin et des Grandes Rousses dominant à l’ouest...

19h, retour à la Basse. Le bivouaqueur a planté sa tente juste en contrebas. On attaque le long retour, avec une belle lune en haut du ciel qui remplacera la frontale... Fin de la balade vers 21h.

Quant à l’énigme de l’itinéraire, c’est juste qu’il fallait dépasser la Saussaz et continuer la route vers le village du Chalmieu, ce que aurait permis d’économiser presque 2h de marche...

Dernière modification : 18 mars 2016