Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Beau temps parfois voilé, avec un léger vent de nord. Températures plutôt agréables pour la saison.

Récit de la sortie

Départ au-dessus de la brume grenobloise qui vient mourir au bas du plateau du Sappey-en-Chartreuse. En ce début de matinée, toute la montée du vallon de Vence au pas de la Branche est ombragée et fraîche. Mais surtout, la trace raide menant à la crête et grimpant sur l’une des multiples croupes du Bois du Saint-Eynard est bien sèche, facilitant considérablement la progression. Je découvre qu’elle peut maintenant être évité par une nouvelle sente taillée en lacets et un peu à l’arrache, sans doute créé par les VTTistes qui se sont quelque peu appropriés le secteur.
En tout cas, malgré qu’il soit intégralement en forêt, cet itinéraire reste bien moins conventionnel que celui du GR9 passant plus au sud par une insipide piste de ski.

Sur la crête, la progression sur sa sente débute en beauté avec le givre recouvrant les branches des arbres des alentours. Elle est également loin d’être désagréable malgré ses montées et descentes successives et les quelques troncs morts qui l’obstruent. De discrets belvédères au-dessus de la mer de nuages recouvrant le Grésivaudan ponctuent cette traversée boisée, comprenant le reposant replat herbeux de Sire Mouton.

Elle se termine à la lumineuse et vaste prairie d’Emeindras-de-Dessus où Chamechaude me nargue par sa massive et charismatique présence.
Au col de l’Emeindras, je décide de raccourcir le circuit préconisé dans le topo pour ne pas louper le bus au Sappey. Cette variante serait plutôt terne si elle ne passait pas par les agréables prairies d’Emeindras-de-Dessous et de Montjalat.

Dernière modification : 4 janvier 2017

A propos

Auteur de cette sortie :

Randonnée réalisée le 4 janvier 2017

Publiée le 4 janvier 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 6 janvier 2017 à 00h09

    Cette belle crête du Saint-Eynard a un petit air de la barrière du Vercors ;o)
    Et c’est vrai que les arbres givrés sont du plus bel effet.

  • par Le 6 janvier 2017 à 17h31

    Bonjour Sugar,
    Bravo pour la promotion ! Le givre va bien au paysage des falaises. Le contraste est saisissant avec l’alpage des Emeindras. Merci pour le partage.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !