Pic du Haut Mouriare (2808m) Sortie du 25 juillet 2017

Sortie réalisée le 25 juillet 2017.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Randonnée alpine d'une beauté exceptionnelle et dont la variété de paysage est sidérante. La couleur des reliefs m'a rappelé le Dévoluy.

Conditions météo

Temps mitigé, avec vent violent et froid au Col de Mouriare

Récit de la sortie

Placé dans mon viseur depuis plusieurs années, ce Haut Mouriare situé entre Queyras et Écrins faisait partie de mes objectifs 2017.

Bien conscient de la beauté du lieu, je m’étais préparé à encore devoir en prendre plein la vue et j’avais donc bien pris le soin d’affûter mon appareil photo.

Je n’ai pas été déçu, cet endroit est grandiose !

Ce n’est pas vraiment la première partie du parcours qui est la plus intéressante.

L’ascension du vallon situé au sud de la Crête du Peyron se terminant par son collet éponyme est assez classique, et ne propose rien d’exceptionnel visuellement.

Le sentier est très bien marqué et hormis le départ du parcours très raide, peu après avoir quitté la piste du Lauzet, l’ascension est très agréable.

Arrivé au Collet du Peyron, on change de dimension !

L’impression de passer de la 2D à la 3D haute définition 😃.

La vue de l’arête effilée du Haut Mouriare combinée avec celle des lacs en contrebas est éblouissante.

La suite du parcours sera de la même trempe.

La montée sportive au Col de Mouriare, le contournement aventureux du premier ressaut de l’arête et la rude ascension dans les pierriers jusqu’au sommet donnent un côté épique à cette ascension.

La vue sur les Lacs Escur et de l’Ascension pendant le parcours en arête est d’une rare beauté.

L’arrivée au sommet est impressionnante, car le bastion sommital et quelque peu "gazeux" et le faux pas est interdit.

Le panorama est splendide comme souvent, car Écrins, Dauphiné et Queyras vous ouvrent grandement leurs portes, c’est un enchantement.

Je profite de la vue pour repérer quelques futurs objectifs dont deux sommets que je viens de placer dans mon fameux "viseur" : le Pic de Béal-Traversier (2910m) au sud et celui de Peyre-Eyraute (2903m) au nord.

La vue plongeante sur le Lac de l’Orceyrette conforte mon idée de m’atteler rapidement sur ce deuxième nouvel objectif.

Les couleurs de cet endroit me rappelle le Dévoluy, avec ses calcaires clairs et ses vertes prairies.

Et que dire de la visite des lacs dominés par ce fameux Pic du Haut Mouriare ?

Les photos parlent d’elles mêmes.

Après avoir quitté le plateau des lacs, la végétation se fait plus dense et le sentier "balcon" qui longe les magnifiques gorges du Torrent de l’Ascension bonifient encore cette randonnée alpine et lui confère une grande variété de reliefs.

Je manque de superlatif pour décrire ce lieu, mais cet endroit montagneux est vraiment un des plus beaux que j’ai parcouru à ce jour.

Vidéo et tour d’horizon effectués au sommet :

Dernière modification : 3 septembre 2017