Sortie du 27 août 2017 par Alexandre Glacier et lac de Rhêmes-Golette (2924m) par le lac du Saut

Mission d'observation pour suivre l'évolution du front glaciaire de Rhêmes-Golette, environ 1 an après la dernière visite.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Bien ensoleillé au départ, couvert à l’arrivée. Température de 14,5°C au lac à 15h00, vent modéré.

Récit de la sortie

Depuis 5 ans, le glacier de Rhêmes-Golette est le glacier auquel je me réfère spécifiquement pour suivre la fascinante évolution d’un front glaciaire.

Plusieurs raisons à cela : un cadre naturel que j’affectionne particulièrement, la facilité d’accès, une configuration du terrain propice aux observations à l’aide de points de repères visuels (front glaciaire de la branche nord peu pentu, présence d’un lac d’ombilic et d’un verrou) et des archives importantes grâce aux nombreux clichés pris lors des 5 dernières visites (2012, 2014, 2015, 2016 et 2017).

Avec des chaleurs répétées depuis le mois de juin et des glaciers "mis à nu" dès la mi-juillet, il était temps de faire l’état des lieux pour la saison 2017. La dégradation du front glaciaire se poursuit inexorablement, les signes les plus visibles étant :

  • L’amincissement du front glaciaire. Des points de repères indiquent que le front a perdu de 1 à 1,50 mètre d’épaisseur entre 2015 et 2017, à l’endroit où celui-ci vient buter contre le verrou.
  • Extension rapide du lac de Rhêmes-Golette dans une direction est à nord-est (bassin septentrional uniquement).
  • Fonte accélérée au niveau des éboulis de l’altitude 3000m (rive gauche du glacier).
  • Poursuite du démantèlement de la petite moraine médiane.

Il n’y a pourtant rien de tragique à ce que la glace fonde sur le front d’un glacier. Le processus est normal en zone d’ablation, c’est juste qu’il est impressionnant de voir la configuration des lieux évoluer aussi rapidement, en quelques années seulement. Quant à l’avenir du glacier, tout se joue dans la zone d’accumulation !

Quelques observations sur l’évolution du front glaciaire de Rhêmes-Golette entre 2013 et 2017

1 ) Chute d’un énorme rocher, parti des éboulis de la rive gauche du glacier (3000m) en direction du front glaciaire.

Ce rocher a basculé entre le mois de septembre 2014 et le mois de septembre 2015. Après quelques investigations, j’ai déterminé l’endroit précis d’où ce rocher est parti. C’est simple : en croisant différentes sources (photos aériennes, imagerie satellitaire et clichés pris sur le terrain en 2014 et en 2015), il apparaît qu’un rocher majeur est manquant sur le secteur des éboulis.

Son aspect et sa taille correspondent bien au rocher visible sur le front glaciaire depuis septembre 2015. Situé à une distance d’environ 40 mètres du lac en 2016, ce rocher n’était plus qu’à 15 ou 20 mètres du lac le 27 août 2017. Où sera-t-il à la fin de l’été 2018 ? Au bord du lac ou au fond du lac ?

Pour l’anecdote, le rocher visible au bord du lac sur les photos aériennes de 2013 a sombré au cours de ce même été. Cependant, je ne suis pas allé vérifier s’il était bien présent au fond du lac. Et je ne vois pas comment il pourrait en être autrement, sauf à défier les lois de la physique !

2 ) Partie aval de la moraine médiane démantelée par l’extension du lac.

Pour rappel, cette petite moraine a résulté de la confluence des 2 branches du glacier de Rhêmes-Golette qui ne sont plus en contact actuellement : la branche principale (nord) issue du col de Rhêmes-Golette et la branche secondaire (sud) issue du col de la Tsanteleina.

Bien que cette moraine soit encore englacée, elle n’est plus directement façonnée par les branches du glacier. Orientée est-ouest, sa partie aval (quasi plane) a été complètement démantelée par l’extension du lac vers l’est, soit plus de 60 mètres de moraine en 4 ans !

Comme la partie amont de la moraine se trouve sur un secteur pentu, le démantèlement devrait ralentir fortement voire cesser à court terme. Et lorsque toute la glace contenue dans la moraine aura fondu, peut-être restera-t-il un vestige de cette moraine médiane !

3) Les éboulis de l’altitude 3000m, une zone du glacier où la fonte est rapide et concentrique.

Ces éboulis proviennent de la pointe rocheuse qui sépare les 2 branches du glacier. La conséquence de la fonte accélérée sur cette zone est de rendre le terrain instable et de provoquer des chutes de rochers qui finissent sur le front glaciaire.

C’est ce qui est arrivé à l’énorme rocher visible près du lac. D’après l’ombre du rocher portée sur la neige (photos aériennes de 2013), celui-ci semble dressé sur sa longueur à la manière d’un menhir. Sur un sol "ramolli" par le dégel et le ruissellement, l’équilibre se rompt, le rocher bascule et dévale la pente (scénario possible).

4) Position du front glaciaire de Rhêmes-Golette (branche nord) au 27 août 2017.

Sur la rive droite du glacier, au niveau de la sortie du torrent sous-glaciaire, la position du front a peu varié au cours des 4 dernières années, venant toujours buter contre le verrou. À cet endroit précis, la diminution de l’épaisseur de glace est en revanche flagrante : 1 à 1,50 mètre depuis 2015 et possiblement jusqu’à 2,50 mètres depuis 2012.

C’est au contact du lac que la ligne de front s’est modifiée de façon spectaculaire. Entre le verrou et la moraine médiane, le "recul" observé entre 2013 et 2017 est de 25 mètres vers le nord et jusqu’à 100 mètres vers l’est. Tant que cette ligne de front repose sur le lac (dont une partie est encore invisible car sous-glaciaire), il est probable que cette dynamique se poursuive jusqu’à ce que le front s’établisse sur la terre ferme.

Le rocher qui repose sur le front, à 15 ou 20 mètres du lac, est un précieux repère pour suivre l’évolution entre 2017 et 2018. Cela dit, il manque une donnée impossible à mesurer à l’œil nu : la vitesse d’écoulement du front glaciaire. Mais il me semble (?) que l’épaisseur de glace et la pente sont très insuffisantes pour créer une vitesse d’écoulement significative.

La stagnation du front glaciaire a même un côté rassurant, car un "glissement" notable vers l’aval signifierait que la fonte est encore plus importante que celle qui est déjà observable !

5) Extension du lac de Rhêmes-Golette depuis 2013.

Entre les étés 2013 et 2017, l’extension du lac est très marquée en direction de l’est et du nord-est. Au final, le lac a accru sa superficie de près de 8000 mètres carrés au détriment du front glaciaire. Du coup, cela a provoqué l’union de 2 bassins sur les 3 bassins encore distincts en 2016.

Ainsi, la configuration actuelle du lac de Rhêmes-Golette est la suivante :

  • Un bassin septentrional qui s’étend rapidement au détriment du front glaciaire, parce que la topographie le lui permet.
  • Un bassin méridional dont les contours ne varient pas au fil des ans. La raideur des pentes qui le bordent empêche toute extension du lac et le niveau de l’eau ne peut excéder la cote du déversoir qui se situe à l’extrémité ouest du bassin.

À noter qu’en juillet 2005, date des photos du topo auquel cette sortie est rattachée, la partie visible du lac de Rhêmes-Golette se limitait au bassin méridional. Quant au bassin septentrional, ce ne devait être qu’un petit lac sous-glaciaire naissant.

Parfois, j’aimerais soulever le front glaciaire pour voir le terrain sous-jacent, afin d’imaginer quelle pourrait être l’évolution jusqu’à ce que le lac adopte sa forme plus ou moins définitive.

Et les interrogations s’enchaînent : jusqu’où le bassin septentrional peut-il s’étendre ? Y aura-t-il un second déversoir du côté de la rive droite du glacier ? À quel endroit s’établira la sortie du torrent sous-glaciaire ? Quelles seront les modifications du réseau hydrographique ? Le bassin septentrional, encore contenu par la glace, risque-t-il à terme une vidange sur la rive droite du glacier ?

Patience, tout cela va se mettre en place au cours des prochaines années. Affaire à suivre, prochaine visite du front glaciaire de Rhêmes-Golette vers la fin de l’été 2018 !

Dernière modification : 21 mai 2018

A propos

Auteur de cette sortie :

Randonnée réalisée le 27 août 2017

Publiée le 21 octobre 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !