L’Étale (2483m), traversée des arêtes Sortie du 27 août 2017

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Ça faisait un moment que j'avais repéré ce sommet et ses arêtes en fouillant dans les Aravis et je me suis enfin décidé à aller voir ce qu'il s'y passe quand j'ai vu les photos d'une sortie sur le site Transpiree.com. C'est un concentré de tout ce qui m'attire : des sentiers peu parcourus, des pas d'escalade facile, du bon rocher (à tester tout de même), le vide très présent, des belles arêtes esthétiques, un panorama grandiose !

Conditions météo

Météo meilleure que les prévisions. Ça devait être nuageux toute la journée et finalement c’était seulement gris légèrement pluvieux tôt le matin, puis rapidement, éclaircies et tout s’est dégagé.
Sentiers bien secs sur tout le parcours.
L’arête n’a aucun équipement en place, c’est un pur terrain d’aventure.

Récit de la sortie

Au matin, on essuie quelques gouttes juste avant le départ. Le ciel est gris mais pas menaçant, alors on y va quand même. Au programme : la traversée des arêtes de l’Étale en boucle depuis la brèche Sud. Le choix est fait de ne pas emporter de matériel, l’encordement n’est pas vraiment nécessaire et il n’y a pas de points d’assurage.

La première partie de la rando est tranquille jusqu’au pierrier au pied des falaises. De là, on oblique à droite en suivant les cairns jusqu’à une brèche qui se gravit en quelques mètres. On passe sur l’autre versant où remonte un sentier herbeux. On enchaîne par un pas d’escalade facile dans une courte cheminée, puis une raide croupe herbeuse jusqu’à un cairn qui marque le début de l’arête.

Tout de suite l’ambiance change : c’est étroit et bien effilé ! Je pars en tête en reconnaissance : ça passe bien, le rocher est bon et les prises nombreuses. Par endroits, le franchissement est plus aisé à califourchon ou accroupi, c’est psychologique ! Le crux est le passage du rasoir, clairement très exposé sur une dalle impressionnante en surplomb mais techniquement assez simple. Après quelques manœuvres de retournement pour mieux désescalader, on atteint sans mal l’antécime centrale (2473m) puis le sommet principal (2483m) orné de sa structure métallique.

Pause pique-nique bien méritée, entourés de quelques autres randonneurs.

La descente se fait vers le Nord par la voie normale, avec quelques petits passages de désescalade avant d’arriver à un col schisteux un peu scabreux.
On retraverse le pierrier jusqu’au replat herbeux du Passet. Plus bas, un bachal bienvenu permet de se rafraîchir et de remplir les gourdes.
La suite ne pose pas de difficultés jusqu’au parking.

Dernière modification : 3 septembre 2017

Photos « L’Étale (2483m), traversée des arêtes »

roche feuilletée dans la montée depuis la Creuse fissure Mont Charvin depuis le col du Passet au col du Passet, les arêtes de l'Etale et le pierrier de Foiroux arêtes de l'Etale et le pierrier de Foiroux arêtes de l'Etale depuis la brèche sentier de l'autre côté de l'arête montée de la croupe herbeuse Mont Charvin départ de l'arête le sommet est en vue dans le rétro arche peu avant la fin au fond à gauche : chaîne du Bargy, à droite : Pointe Percée et Mont Charvet schistes du col à la redescente descente en direction du pierrier de Foiroux arêtes de l'Etale depuis le pierrier entrée d'une grotte