Cime Chafrion (3073m) en traversée par les arêtes

Difficulté :
Alpinisme PD
Dénivelé :
1400m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Une superbe cime qui, quoique moins parcourue que ses célèbres voisines, offre une course d'arête très esthétique à plus de 3000 mètres !

Accès

De Nice remonter la vallée du Var jusqu’à Plan du Var puis direction vallée de la Vésubie (Lantosque/Roquebilière). Au niveau de Roquebillière aller au village de Belvédère puis la route de la Gordolasque jusqu’au parking du Countet.

Précisions sur la difficulté

Cette course n’est pas à sous-estimer car l’approche est longue et le franchissement de l’arête délicat. Les passages les plus difficiles n’excèdent pas le III, mais l’arête est très aérienne sur son ensemble.

Le passage le plus dangereux est à mon sens l’accès à la brèche de Chafrion par le couloir rocheux : c’est de l’escalade facile mais dans un terrain vraiment instable. Une grande prudence est de rigueur. Ne surtout pas tenter la montée si des gens vous précèdent à cause des chutes de pierres (heureusement, très peu de monde s’aventure dans cet itinéraire en préférant la Malédie toute proche).

Un minimum d’expérience en rocher est nécessaire pour ne pas exploser l’horaire, car il n’y a pas d’échappatoire une fois l’arête entamée.

Nous n’avons pas utilisé la corde car le rocher était très bon et nous étions à l’aise ce jour là malgré le vide. Ceci étant, une fois sur l’arête, la progression à corde tendue est tout à fait envisageable.

Les infos essentielles

  • Carte IGN : IGN TOP253741 OT
  • Altitude minimum : 1697m (Pont du Countet)
  • Altitude maximum : 3085m (Balcon du Gélas)
  • Distance : environ 15km
  • Horaires : compter entre 8 et 12 h
  • Équipement à prévoir : casque (obligatoire pour le couloir), éventuellement baudrier + corde et quelques sangles pour sécuriser certains passages.

Itinéraire

Montée

Du parking du Countet, monter en direction du refuge de Nice. À la balise 413, prendre soit le sentier de gauche qui monte progressivement, ou celui de droite qui monte plus raide avant le mur des Italiens, dans les deux cas toujours suivre la direction du refuge de Nice.

À la balise 416, toujours continuer vers le refuge de Nice. Après avoir passé la plaine de la Barme on découvre le lac de la Fous et le refuge de Nice sur son promontoire. rocheux

Peu après avoir passé le barrage, prendre le petit sentier de gauche qui monte direction Nord-Nord-Ouest en direction du lac Long (indiqué par des pointillés sur les cartes IGN 1:25000). Après une montée de 300m, tantôt sur le sentier, tantôt dans des éboulis, on arrive au lac Long que l’on peut admirer dans son entièreté sur un petit promontoire situé à droite. Derrière le lac on peut désormais admirer la cime de la Malédie, et tout à gauche la cime de Chafrion avec la brèche éponyme qu’il va falloir gravir

Continuer sur le sentier qui passe à 50m au-dessus de la rive droite du lac (donc en venant du lac de la Fous aller à gauche), des cairns sont là pour aider dans la progression. Il y a une petite descente lors du contournement du lac, ne pas s’en inquiéter vous êtes sur la bonne voie.

Après avoir longé le lac, viser la brèche de Chafrion en empruntant un vallon orienté plein nord, coincé entre les falaises de la Cime Chafrion et les gradins qui mènent au pas de la Malédie (voir photo n°15). Il peut rester des névés jusque tard en saison. La progression se fait dans de gros blocs instables par endroits jusqu’à arriver aux pieds de 2 petits couloirs parallèles menant à la brèche.
Prendre celui de gauche (voir photo n°17) et le remonter sur sa partie droite. Faire preuve de grande prudence pour ne pas faire tomber de pierres sur vos collègues...
Il y a quelques pas de II pendant la montée, puis un pas de III juste avant de rejoindre la brèche par une petite faille.

À la brèche, on peu admirer la vue sur l’Italie et le Viso, et distinguer sur la gauche l’arête Est proprement dite.

Il est sûrement possible d’emprunter le fil de l’arête dès le début, mais cela impose de sortir la corde. Aussi, le plus simple et de descendre légèrement coté italien pour contourner par la droite sur 30m le premier ressaut, puis de remonter vers le fil par des dalles recouvertes de lichen en excellent rocher.

Ensuite, suivre le fil et repérer un rocher caractéristique recouvert de lichen jaune sur le haut de l’itinéraire (voir photo n°45).

Ce rocher ne se franchissant pas, il faut basculer un court instant sur la gauche (côté lac Long) sur une petite vire jusqu’à arriver à l’aplomb du fameux rocher jaune. Repasser alors le fil de l’arête pour contourner ce rocher par la droite (côté italien).
Emprunter une vire munie de bonnes prises, mais ou l’exposition est totale (vide impressionnant). L’escalade n’excède pas le II dans tous ces passages.

Rejoindre ensuite le fil de l’arête qui ne tarde pas à se coucher. On aperçoit alors la cime Chafrion et le restant de l’arête à franchir. Celle-ci ne comporte pas de difficulté technique mais est très effilée par endroit, et aérienne tout le long. Le rocher est très bon sur l’arête.

On rejoint rapidement (mais prudemment) la cime Chafrion d’où le panorama est superbe par temps clair (Malédie, Clapier, Bego et Gélas tout proches, mais aussi Ubaye, Queyras, Viso, Vanoise, Mt Rose, ....).

De la cime, continuer l’arête Sud-Ouest en direction du balcon du Gélas. Celle ci est toujours aussi effilée, si bien qu’il est nécessaire de passer à califourchon à un endroit !
L’arête commence à monter légèrement, puis vient buter sur un ressaut dont le coté nord est quasi vertical. Quitter alors le fil de l’arête pour gravir sur la gauche une petite barre de 5 m en escalade de III malcommode et exposé (voir photo n°68).

Une fois cette barre franchie, suivre le fil et passer un gendarme avec une petite brèche avant de rejoindre le Balcon du Gélas.

La pause pique-nique / saucisson / génépi s’impose...

Descente

Du balcon, suivre la trace de descente en direction de la terrasse du Gélas, et rejoindre un large couloir muni de cairns sur la gauche surplombant le lac Long.

Emprunter cet itinéraire, où se succèdent de légères sentes et des cairns, puis rejoindre l’itinéraire de montée au-dessus du lac Long. Suivre alors le sentier emprunté le matin pour rejoindre le pont du Countet.

Profitez de la présence de nombreux chamois dans le secteur !

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Cime Chafrion (3073m) en traversée par les arêtes »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours