Grand Ferrand (2758m) et Petit Ferrand (2724m) par la voie des tunnels, en boucle par la vire Olympique

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1750m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Un cheminement subtil franchit des pentes escarpées, se faufile dans les entrailles de la montagne, sillonne crêtes et vires insolites. Par son caractère sauvage et sa démesure, ce parcours offre une alternative de toute beauté à la voie normale du Grand Ferrand.

Accès

  • De Veynes ou de Gap, prendre la D.937 en direction du Dévoluy et de la Joue du Loup. Passer le col du Festre. Un peu plus loin on rencontre un carrefour, un panneau indicateur donne la direction d’Agnières-en-Dévoluy. Suivre la route jusqu’au hameau "Le Grand Villard".
  • En venant de la Mure, prendre la N.85 jusqu’à Corps puis la D.537 en direction de Saint-Disdier. Continuer par la D.937 jusqu’au hameau "Le Grand Villard".

Bien que la piste en terre reste carrossable un peu plus haut, il est préférable de se garer 250m après la sortie du hameau "Le Grand Villard".

Précisions sur la difficulté

Pour montagnards aguerris à la pratique de la montagne en terrain d’aventure. Itinéraire sauvage parfois exposé.

Casque obligatoire

Les infos essentielles

  • Carte : TOP25 3337 OT Dévoluy Obiou - Pic de Bure
  • Altitude de départ : 1240m
  • Dénivelée cumulée  :
    • Pas la Cloche (2370m) D+ : 1150m
    • Sommet du Grand Ferrand (2758m) D+ : 1590m
    • Sommet du Petit Ferrand (2724m) D+ : 1630m
    • Dénivelée totale cumulée : environ 1750m
  • Distance du parcours : environ 16km
  • Balisage : aucun hormis sur la voie normale du Grand Ferrand
  • Date de sortie : octobre 2014

Itinéraire

Autres variantes de départ possibles :

Vers le tunnel de la Cloche

Suivre un chemin sur presque deux kilomètres. Il mène à une cabane pastorale et sa zone de pâture (1515m).

Plus haut, on découvre de vastes étendues herbeuses constellées de tas de cailloux. Poursuivre la traversée ascendante en direction de la Barre des Fontaines (ouest).
Quelques pentes raides plus rocailleuses viennent rompre la régularité de la progression.

Atteindre le pied d’un magnifique vallon évasé. S’élever sur un terrain mamelonné en direction de la Baume Fromagère.

Quitter le Vallon du Grand Villard par son versant ouest (1980m). Un passage permet de franchir l’escarpement rocheux. Grimper en direction de l’échancrure puis basculer sur le Vallon Girier.

Vers 2130m, plusieurs gouffres béants attirent l’attention. Il faut dire que le secteur est riche en curiosités géologiques. Dolines, chourums, arches et tunnels se disputent la vedette.

Continuer nord nord-ouest en traversant quelques bosses et replats chichement végétalisés. L’itinéraire s’infléchit au nord en prenant la direction du col de "Pas la Cloche".
Suivre un ravin sur son flanc droit, puis gagner une pente herbeuse afin d’accéder au Col (2370m).

  • Il serait dommage d’esquiver le col. Ce petit supplément d’effort, c’est la promesse d’une vue exceptionnelle !

Poursuivre au sud-ouest en frôlant la grande barre rocheuse qui se présente. Celle-ci domine une jupe d’éboulis qui se franchit en dévers.

Emprunter une sente inespérée, d’abord en descente, puis remontant à l’approche d’une barre rocheuse.

Je rechigne à escalader les premiers ressauts en cherchant une voie de contournement. C’est ainsi que je découvre une baume (2350m). Visible de loin, elle peut servir de repère.

Cette fois, plus question de tergiverser !
Escalader un éboulis pentu. Juste après, l’accès au tunnel est défendu par une pente plutôt raide. Partir en zigzag de droite à gauche.
Traverser une vire étroite puis des gradins herbeux redressés.

Atteindre la terrasse qui devance l’entrée du tunnel de la Cloche.

L’instant spéléo... magique !

La galerie part sur la gauche en se faufilant dans les entrailles de la montagne. Le tunnel atteint un petit mur qui vous propulse vers la sortie (II).

Ce trou de souris débouche au beau milieu de gradins herbeux. Grimper en direction d’une vire se situant une trentaine de mètres plus haut (raide). Atteindre un replat en contrebas du sommet.

À mesure que je grimpais, la montagne se dépouillait de son manteau végétal. Sur l’escarpement, des îlots de verdure s’accrochaient encore au relief... agréable et inattendu !
Avant d’affronter l’implacable rudesse de la pierraille, je profite de l’aubaine pour une pause bucolique !

A l’assaut du Grand Ferrand

Je ne peux m’empêcher de scruter l’itinéraire de retour, de jauger les difficultés à venir. Cette vire Olympique en impose et l’emphase de son nom me paraît justifiée.

Progresser sur le fil d’une crête qui s’étend jusqu’au pied du Grand Ferrand. En atteignant l’épaulement, laisser à main droite l’itinéraire de retour (vire Olympique).

Il ne me reste plus qu’à rejoindre le sommet. Voir le topo d’Alain pour la description totale de la voie normale du Grand Ferrand.

J’aperçois un cairn, la voie n’est pas loin !
S’élever dans un grand pierrier à la recherche d’une trace viable... un trait de peinture rouge, c’est bon !

Description d’Alain pour cette partie commune :

"Rejoindre une arête par des gradins d’éboulis, remonter celle-ci par des passages rocheux en II, parfois aériens, parfois exposés (on passe à côté d’un tunnel vertical).
Après un dernier mur rocheux, la fin de l’ascension est plus facile."

Me voici à nouveau au sommet du Grand Ferrand, 19 ans après ma première ascension par la voie normale...un peu ému.

Vers le Petit Ferrand

C’est parti, plein nord vers le Petit Ferrand !

Dégringoler dans l’austère face nord-ouest. Le premier ressaut est raide mais pourvu de bonnes prises (II). Descendre à l’aplomb d’un tunnel que l’on ne tarde pas à traverser.

  • Sur la droite, il est possible de rejoindre les "arches interferrantes" (délicat).

Sinon, continuer en contournant par la gauche une muraille rocheuse. Poursuivre en traversant une vire un peu exposée. S’ensuit une courte grimpette puis le sommet du Petit Ferrand.

Probablement la plus belle vue du Dévoluy !

Retour par le même itinéraire (jusqu’à l’épaulement précité).

La vire Olympique

Coincée entre les contreforts inhospitaliers du Grand Ferrand et les rebords vertigineux de la vire Olympique, une trace ténue fait mine de traverser le dévers minéral. J’accorde une confiance relative à ce sillon que je finis par quitter pour l’option "pente rapide".

Je me rapproche peu à peu du précipice, près de l’étroite esplanade de verdure accrochée comme un balcon au dessus de l’abîme.

Poursuivre vers un gouffre aux proportions surréalistes !
S’approcher de l’antre du chourum Olympique en le contournant par le bas.

Pour rejoindre rapidement les profondeurs d’où l’on arrive, descendre la grande pente d’éboulis tout au bout de la vire !

Le couloir se resserre. Attention à bien négocier un ressaut plus délicat. Lorsqu’il s’élargit à nouveau, on se laisse emporter par son élan en dévalant le tapis roulant pierreux...

Atteindre le fond du Vallon "Goutourier" puis rejoindre le Vallon du Grand Villard... encore grisé par la beauté de cet itinéraire somptueux.

Vidéo réalisée par un autre passionné de montagnes sauvages : Mick1018

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Grand Ferrand (2758m) et Petit Ferrand (2724m) par la voie des tunnels, en boucle par la vire Olympique »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Grand Ferrand (2758m) et Petit Ferrand (2724m) par la voie des tunnels, en boucle par la vire Olympique »

Vers le Vallon du Grand Villard. Pelouse alpine bosselée. Gouffre béant ! Proche du parcours, le chourum des Adroits (hors itinéraire). En s'éloignant du Vallon Girier. Vers Pas la Cloche. Tête de Vallon Pierra au loin. La Crête de l'Etoile vue de Pas la Cloche. Baume vers 2350m. Le Tunnel de la Cloche est en vue. L'entrée du tunnel. Dans les entrailles de la montagne. Le passage sous-terrain (effet artistique). Dans l'antre du tunnel. La sortie... Pentes ardues à la sortie du tunnel. ça grimpe sec ! La sortie de la paroi. Au fond l'Obiou. La sortie sous le bastion, le replat à droite (vue arrière). Le Grand Ferrand vu de la Crête. La spectaculaire Vire Olympique... pour le retour. Vers la voie normale du Grand Ferrand. Vers le sommet... Le sommet du Grand Ferrand. Vue stylisée du parcours jusqu'au Grand Ferrand (photo prise de Roche Courbe). Le Petit Ferrand est en vue. Les arches interferrantes Le ressaut dans la face nord. Passer dans un tunnel... Spectre de brocken. La progression vue du Petit Ferrand. Cuiridh mi clach air do chàrn Du Petit Ferrand, une des plus belles vues du Dévoluy ! Le Grand Ferrand voilé. Relief tourmenté. On repasse dans le tunnel. Redescente de la voie normale. C'est parti sur la Vire Olympique. Une grande traversée. Le Chourum Olympique...spectaculaire ! OUPS ! Le Vallon du Grand Villard. Sur la Vire, vue arrière. Dans le couloir raide. Magnifique pente. Le Vallon est en vue. La Crête parcourue... La pente s'éloigne. La grande paroi vue du fond du Vallon. Le Vallon du Grand Villard. L'hiver c'est pas mal !