Le Chasseron (1607m) par le col des Etroits

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
565m
Durée :
1 jour

Une agréable randonnée qui emprunte notamment le vallon bucolique et préservé de la Dénériaz (servant de lieu de villégiature à une colonie de Marmottes, ce qui est peu commun dans le massif du Jura). – Auteur :

Accès

Accès depuis la France (Pontarlier) : 20 kms en passant par Les Fourgs.
Parking automobile au col des Etroits en direction de la commune suisse de Sainte-Croix.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

  • Carte : Swisstopo 1182 Sainte-Croix 1:25000
  • Office Fédéral de Topographie : Le Chasseron
  • Tracé IGN/Swisstopo : Le Chasseron
  • Distance : 14,5km

Itinéraire

Après avoir laissé derrière soi le véhicule automobile sur le parking du col des Etroits (1165m), prendre un sentier qui passe à travers des ouvrages antichars datant de la dernière guerre mondiale et s’engager dans un vallon jusqu’au lieu-dit Les Praises (1252m).

Une fois arrivé aux maisons des Praises, prendre un large sentier qui mène facilement au chalet de la Casba (1412m) dominé par le sommet du Cochet (1483m).

Ensuite, emprunter un large sentier herbeux qui mène au chalet des Avattes (1458m) dominé par le sommet des Petites Roches (1583m).

Une fois arrivé au sommet des Petites Roches (1583m) on peut apercevoir "l’imposant" sommet du Chasseron (1607m) dont la croupe se distingue de loin aux alentours.

Après quelques minutes de marche, le sommet du Chasseron (1607m) est atteint.

Du sommet, le randonneur jouit d’un beau panorama sur les Alpes ainsi que sur une partie du massif du Jura.

Après avoir profité du panorama, poursuivre la sente en direction du nord afin de rejoindre une sente qui s’engage dans le vallon de la Dénériaz en direction du Chalet des Roches éboulées.

Le beau petit vallon bucolique et préservé de la Dénériaz sert de lieu de villégiature à une colonie de marmottes, ce qui est peu commun dans le massif du Jura !

Ensuite, des Roches éboulées poursuivre le sentier en direction des fermes de La Merla (1332m) et du Sollier (1360m) à travers bois, dans une zone très humide et fraîche.

Avant d’atteindre la ferme du Sollier, au niveau d’une jonction de sentiers située à 1373m d’altitude et dominée par le Mont de la Maya (1465m), prendre sur la gauche une sente qui remonte le flanc ouest des Petites Roches en direction du chalet de la Casba (1412m) que l’on atteint rapidement pour rejoindre le chemin emprunté lors de l’aller et qui ramène aisément au point de départ de la randonnée.

Dernière modification : 16 mai 2018
Roches Blanches (1470m), Le Chasseron (1607m) et Mont de la Maya (1465m) en boucle par le vallon de Noirvaux

A propos

Auteur de ce topo :

J'aime la montagne et la nature en général, Je pratique la randonnée de manière assidue. Quel bonheur d'arpenter les sentiers et de découvrir les paysages des différents massifs montagneux de notre beau pays !

Topo publié le 28 janvier 2013

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par heremeLe 30 janvier 2013 à 00h38

    Histoire et Légendes.
    Le Chasseron.

    • 1. L’hypothèse.
      Article paru en 1913 dans la Revue Historique Vaudoise par Julien Gruaz : l’hypothèse d’un sanctuaire au sommet du Chasseron était basée "non sur des traces de construction dûment observées, mais uniquement sur des trouvailles de monnaies nombreuses, d’objets divers et de fragments de tuiles épars". Ce n’est donc que lors des fouilles des étés 2004-2005 que l’on découvrit et dégagea complètement les fondations depuis longtemps soupçonnées du temple, ou plus précisément du fanum gallo-romain !
    • 2. Les fouilles. Dixit Lyonel Kaufmann, professeur chargé, avec d’autres collègues, de la Didactique de l’Histoire - Haute Ecole Pédagogique, université de Lausanne :
      " 21 juillet 2005.
      Les archéologues vaudois ont mis au jour les vestiges d’un sanctuaire gallo-romain à 1.607 mètres au sommet du Chasseron qui domine Sainte-Croix (VD). Ce « fanum » (temple gallo-romain à plan carré, abondant mobilier composé de monnaies, céramiques et fibules), de près de dix mètres de côté, était dédié à plusieurs divinités, dont la principale semble avoir été le « Mercure souverain » de la religion gallo-romaine.
      Le sommet du Chasseron était connu comme lieu de culte antique depuis le 18e siècle grâce à la découverte de nombreuses monnaies au pied de sa falaise occidentale, puis à celle de mobilier manifestement rituel lors de son pillage intensif durant la seconde moitié du 19e siècle. Fréquenté de la période celtique à la fin de l’époque romaine, le sanctuaire n’avait jamais fait l’objet de fouilles méthodiques avant 2004.
      En 2005, la campagne de fouilles a été conduite par l’Institut d’archéologie et des sciences de l’Antiquité de l’université de Lausanne. Des fragments d’objets attestent de la fréquentation du site depuis la Préhistoire."
    • 3. Situation du temple.
      A mi-chemin d’une ligne horizontale reliant l’hôteldu Chasseron et la station météorologique, 20 m au-dessous (au sud de l’épingle du chemin). Limites visibles avec Google Earth. Pour leur conservation, les vestiges ont été à nouveau recouverts. Période de -120 à +40.
    • 4. La Pierre de la paix.
      Il s’agit d’un bloc erratique de gneiss ou de granit, resté sur le territoire de la commune de Bullet à la suite de la fonte des glaciers. La Commune a assuré le transport de la pierre au lieu où elle a été travaillée, puis à sa place actuelle, près du Chasseron.
      Les symboles des diverses religions ont été gravés sur la pierre, auxquels on a ajouté un symbole : celui du signe mathématique pour l’infini ( le chiffre huit couché) au centre de la pierre. Ce dernier regroupe toutes les religions non reconnues (comme les religions naturelles) et celles à venir.
      Tous ces symboles sont inscrits dans un ovale.
  • par Le 17 août 2014 à 20h15

    Un petit montage pour illustrer le secteur du Jura Vaudois : http://youtu.be/Mh7ZL_vilEs

  • par Le 23 août 2017 à 12h34

    Mise à jour de cette belle balade :

    un glissement de terrain (non visible depuis le sentier , situé après les roches éboulées) oblige à allonger la distance qui passe de 14 à 16km (pas grave vous me direz) mais qui modifie qq peu le dénivelé qui passe lui, de 565 à 870 m (paramètre non négligeable) :
    Apres les roches éboulées ,poursuivre le chemin à droite direction ste croix(ou col des étroits ) puis plus loin 2 chemins s offrent a vous :

    1. à gauche, montée raide et humide dans la foret (bon deniv de 300 m environ) puis on atteint la Merla comme prévu puis Sollier ...etc

    2.ou bien, à peine plus loin à droite on peut suivre le chemin du "saut de l eau "dans la foret , humide (joli lorsque cela coule) qui grimpe bien également (mais bcp - raide que la version 1) qui vous ramènera au lieu dit "les praises" vu au début de l itinéraire.

    Très belle randonnée et très beaux panoramas !
    Je conseille vivement !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !