Les Rouies (3589m) par la Bérarde

Difficulté :
Alpinisme PD
Dénivelé :
1900m
Durée :
2 jours

Longue course glaciaire au cœur du massif des Ecrins. C'est une belle alternative par rapport au plus "classique" accès du versant sud. – Auteur :

Accès

Du Bourg-d’Oisans, prendre la route en direction de la Bérarde. Se garer au terminus de la route à 1710m.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Présentation de la course

C’est une course que l’on peut envisager au printemps à skis de randonnée ou en été avec le matériel classique d’alpinisme.

Pour ma part, je pense qu’elle se prête plus au ski alpinisme pour plusieurs raisons :

  • Du fait de sa longueur (environ 22kms aller retour), c’est plus facile de glisser à la descente.
  • Comme beaucoup de courses glaciaires, c’est plus facile quand c’est bien enneigé.
  • Il n’y a malheureusement plus de jonction entre le glacier des Rouies et celui du Chardon. Le passage en conditions trop sèches peut être problématique.

Cet itinéraire peut permettre de descendre dans la vallée du Vénéon dans le cadre d’une traversée des Rouies.

Evidemment le panorama est grandiose avec la vue sur tous les grands sommets des Ecrins.

Renseignements pratiques

  • Carte : IGN TOP25 3436 ET Meije - Pelvoux.
  • Hébergement : refuge du Carrelet (1909m). Un refuge d’hiver est normalement toujours accessible.
  • Dénivelé : 1876m (196m pour le refuge, 1680m le lendemain).
  • Horaires approximatives : 1h 30 pour le refuge. Environ 8h a/r pour le sommet.
  • Orientation principale : NE et E, ce qui oblige à un départ matinal au printemps.
  • Difficultés : la longueur (22kms a/r), le dénivelé, glacier crevassé, les pentes ne sont jamais trés raides (entre 20 et 30 degrés) sauf deux ressauts un peu plus raides (la pente sommitale ainsi que la transition entre le glacier du Chardon et le Glacier des Rouies) .
  • Matériel : de sécurité de glacier, piolet, casque.

Description de l’itinéraire

L’itinéraire est assez simple. Il se présente comme une succession de longs plats entrecoupés de passages montants.

Il faut d’abord remonter le vallon du Vénéon jusqu’au refuge du Carrelet (1909m).

Le lendemain, il faut ensuite remonter le vallon du Chardon puis le glacier du Chardon.

Vers 2700m, par un passage plus raide, on rejoint le glacier des Rouies que l’on remonte jusqu’au sommet. La dernière pente est également plus raide (35-40 degrés) sur quelques mètres.

Dernière modification : 16 mai 2018
Les Rouies (3589m) par le Valgaudemar et le refuge du Pigeonnier

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 25 février 2013

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 25 février 2013 à 13h05

    Bonjour David,
    L’accès par le Chardon est réputé comme étant une sacrée « bavante » !
    L’option ski d’alpinisme me paraît être bien avisée.
    Bravo, très belle sortie.

  • par Le 25 février 2013 à 17h26

    Bonjour Michel,
    Merci. Je me souviens d’un départ trés matinal (4h du matin) puis environ 7h de montée. Belle bavante en effet, La descente par contre que du bonheur !

  • par Le 29 mai 2016 à 10h03

    Oui en ski de rando ce soit être un beau truc. Les pentes de descente ne sont pas plus dures que 3.2 ?
    L’intérêt serait de faire une boucle par le refuge du Pigeonnier et remontée par le col du Gioberney. Pour les sudistes, dans le sens Valgaudemar, Chalet du Gioberney, les Rouies, Ref du Carrelet, Refuge de la Pilatte, col du Gioberney, Chalet du Gioberney.
    Merci pour ces belles photos de ce massif choyé ;-)

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !