Mont Gioberney (3352m) par le col et l’arête sud

Difficulté :
Alpinisme
Dénivelé :
1650m
Durée :
2 jours

Un des sommets entourant le glacier de la Pilatte le plus facilement accessible. Une montée sur un sentier caillouteux bien balisé, un petit glacier à traverser et une arête en rocher facile. Au sommet la vue sur les Bans, les Rouies, la face sud des Écrins est époustouflante et va même jusqu'à la montagne de Lure au sud. L'itinéraire est ici décrit depuis la Bérarde via le refuge de la Pilatte où il faudra envisager une nuitée au vu du dénivelé tout de même conséquent. – Auteur :

Accès

Grenoble -> Bourg-d’Oisans puis Le Clapier.

Prendre la D530 -> Venosc - St-Christophe-en-Oisans - La Bérarde.
Parking à La Bérarde.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Course réalisée le 26 juin 2013 dans le cadre d’un tour de l’Ailefroide.

Remarque

Ce topo décrit l’ascension depuis La Bérarde, mais je n’ai pas personnellement pas fait le parcours entre La Bérarde et le refuge de la Pilatte, point de passage obligé de la voie normale. Nous avions atteint le refuge de la Pilatte par le glacier du même nom et le Col du Sélé (ce parcours sera décrit dans un prochain topo concernant le Tour de l’Ailefroide par la haute-route).

Carte IGN

Matériel de sécurité

  • Crampons, piolet, casque (pour l’arête sud)
  • Corde et baudrier (sur le glacier).

Dénivelée

  • 860m pour le refuge /
  • 780m pour le sommet.

Horaire approximatif

  • Refuge : 4h00
  • Sommet, montée 3h00
  • Sommet, descente 2h00

Refuge CAF de la Pilatte

  • 120 Places
  • Réservation : 04 76 79 08 26
  • Douches chaudes
  • Lien inernet ICI

Jour 1

De La Bérarde suivre le sentier en direction du Plan du Carrelet et du refuge du même nom. Rester de préférence en rive droite du torrent du Vénéon (donc à gauche en montant). Si l’on préfère continuer en rive gauche une passerelle avant le refuge du Carrelet permet de franchir le torrent en direction de l’autre rive.

Ignorer le sentier vers le refuge Temple-Ecrins et poursuivre au sud vers le refuge de la Pilatte que l’on devine sur son promontoire. On commence à apercevoir aussi le glacier. Quelques lacets et une dernière montée nous conduisent au refuge.

Vue inoubliable depuis le refuge (Les Bans, La Pilatte) dont l’équipe de gardiens très sympathiques offrent une excellente prestation (été 2013).

Jour 2

Monter droit dans les éboulis derrière le refuge.

Prendre ensuite une série de vires herbeuses permettant de franchir le premier ressaut.

On trouve ensuite une série de cairns et de points rouges balisant une sente et des traces bien visibles. Il faut garder les barres rocheuses (et le sommet) à sa droite.

La progression (suivant l’époque de l’année) va se faire ensuite sur des névés, névés qui peuvent être assez pentus par moment.

On prend pied sur le glacier vers 3000m. Ce glacier recèle quand même quelques crevasses et il conviendra d’être équipé en conséquence.

On finit par arriver au Col à 3238m et déjà la vue plongeante est saisissante sur le Valgaudemar presque 1500 mètres en dessous. Les montagnes oubliées de l’Oisans ne sont pas en reste : les Bans, la Pilatte.

On pourrait s’arrêter là et profiter de la vue. Mais pourquoi ne pas poursuivre jusqu’au sommet par la facile arête sud. La prudence s’impose quand même car suivant la saison on peut se retrouver partiellement en neige avec quelques passages exposés donnant directement sur le Valgaudemar en dessous. Mais pour qui est habitué cela reste une ascension facile.

La vue au sommet va des Rouies aux Écrins (face sud) en passant par les Bans, la Pilatte, le Valgaudemar, le Sirac et bien d’autres encore. (on voit aussi au loin la montagne de Lure ...)

L’itinéraire de descente suivra le même chemin jusqu’à La Bérarde avec pourquoi pas une halte au refuge pour un en-cas.

Note : Je me suis efforcé de décrire les conditions que l’on rencontre habituellement sur cet itinéraire. Mais pour nous cela a été en neige (80% du parcours) quasiment tout du long, ceci étant dû au printemps hivernal que nous avons connu.

Dernière modification : 16 mai 2018
Pic Coolidge (3775m) arête sud, voie normale

A propos

Auteur de ce topo :

L'homme pressé est un homme déjà mort (proverbe Berbère).

Topo publié le 20 juillet 2013

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 20 juillet 2013 à 08h14

    Un très beau sommet, que l’on parte de la Bérarde ou du Gioberney.
    La Pilatte est un des plus beaux glaciers des Ecrins, superbes photos !

  • par Le 20 juillet 2013 à 11h52

    Merci,
    Effectivement ce glacier est magnifique.
    Mais j’ai été encore plus emballé par le glacier Noir que nous avons descendu en direction du Pré de madame Carle aprés avoir passé le col de la Temple.
    Le topo (tour de l’Ailefroide) est en cours de rédaction.

  • par Le 20 juillet 2013 à 15h13

    Magnifiques photos Johnny !!!!!!!!!!!!!!!!! Ca décoiffe !!!!!!!!!!!!!!!!

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !