Montagne Sainte-Victoire : Pic des Mouches (1011m) par la crête de la Pallière

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
670m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Au départ de Puyloubier, un long détour par la Pallière permet de saisir l'arête est du pic des Mouches à son tout début, et de la parcourir intégralement jusqu'au sommet. Un itinéraire très sauvage dans sa première partie, qui rejoint ensuite la voie normale d'accès venant de Puyloubier.

Accès

A Puyloubier, se diriger vers l’est du village et prendre la D57 ou chemin de la Pallière, en direction de la Légion Étrangère. Se garer sur le bord de la route, à proximité du lotissement "le Clos Sainte-Victoire" et avant le monument de la légion, marquant l’entrée du domaine Capitaine Danjou.

Itinéraire

Carte : IGN Top 25 3244 ET - Montagne Sainte-Victoire

Altitude départ : 350m arrivée : 1011m

Horaire total : 7h30

Toponymie : cette crête n’étant pas nommée sur la carte, je l’ai nommée crête de la Pallière, puisqu’elle démarre à proximité de ce lieu-dit.

Le domaine Capitaine Danjou est une institution accueillant les invalides de la Légion Étrangère. Ses pensionnaires ont des activités très diverses : viticulture, élevage, artisanat, et vendent leurs produits soit sur place, soit dans les villages des alentours. Plus d’infos ici ou .

Itinéraire

Suivre la route, passer à gauche du monument de la Légion Étrangère, puis suivre la piste qui prolonge la route, marquée au départ par un panneau de bois portant des balises de couleur sans indication : c’est le chemin de la Pallière.

La piste s’élève doucement à flanc de colline, puis atteint un plateau. Après une longue ligne droite en légère descente, la piste fait un coude et atteint un col assez plat au point coté 509m, à proximité du lieu-dit "La Pallière".

Ici, il faut être attentif : on a à droite l’arrivée très discrète d’un sentier légèrement en contrebas, et à gauche un petit cairn signalant le départ d’un étroit sentier à travers les buissons : c’est celui qu’il faut prendre. À noter que ces deux sentiers sont mentionnés sur la carte IGN.

Après le départ dans les buissons, on passe devant une balise bleue au sol indiquant la direction du GR, puis on arrive dans la garrigue et l’on suit fidèlement le sentier qui s’élève très lentement sur la longue crête qui se précise peu à peu. Le sentier est marqué par des balises bleues et des cairns, mais il faut parfois rester attentif pour ne pas le perdre.

Au point coté 668m, on rejoint le GR 9 et l’itinéraire normal de montée au pic des Mouches venant de Puyloubier, que l’on suit tranquillement jusqu’au sommet.

Descente  : d’abord par le même itinéraire, puis directement sur Puyloubier par le GR9.

Montagne et pastoralisme, réflexions personnelles.

Le sommet du pic des Mouches offre un panorama fantastique, pourtant en ce jour du 30 octobre 2012, personne ne s’y attarde. Le vent ? Faible. La température ? Fraîche, sans plus. Le temps ? Bien agréable, le soleil et les nuages élevés se partagent le ciel. L’heure ? Nous avons encore un peu de marge pour rejoindre Puyloubier, et quelques groupes montent encore du col des Portes. Alors ?

J’avancerais bien une explication : l’odeur pour le moins gênante qui se dégage du sol couvert de déjections de moutons. La végétation au sol a totalement disparu, seuls subsistent les buissons d’épineux. Partout, le sol est gratté, la terre à nu, les pierres retournées. Le sommet et ses abords ont été ainsi fortement dégradés par le surpâturage, le spectacle est consternant, seule [grosse] fausse note de cette belle journée.

Cette situation est d’autant plus surprenante qu’on se trouve sur le Grand Site Sainte-Victoire, classé en zone Natura 2000 ; est-ce ainsi qu’on protège la nature ? Si ces moutons étaient chargés du débroussaillement préventif contre les incendies, il semble qu’ils n’aient visité que le sommet...

Voilà, c’étaient les réflexions personnelles d’un touriste citadin qui n’a pas son mot à dire, mais qui le dit quand même car la protection de la nature est l’affaire de tous !

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Montagne Sainte-Victoire : Pic des Mouches (1011m) par la crête de la Pallière »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Montagne Sainte-Victoire : Pic des Mouches (1011m) par la crête de la Pallière »

Le départ près du Clos Ste-Victoire. Vue sur le pic des Mouches. La dernière propriété avant les collines. On passe à gauche du monument de la Légion. À flanc de colline sur le chemin de la Pallière. Au fond, la vallée de l'Arc et le massif du Garlaban. Le départ du chemin de crête à la cote 509m. Sur la crête, on découvre la Sainte-Victoire. La crête de la Pallière et la Sainte-Victoire. Le chemin dans la garrigue. Vue en arrière sur les collines de Pourrières et le Pain de Munition à gauche. La crête de la Pallière et le Pain de Munition. La crête de la Pallière et la Sainte-Victoire au fond. Le long chemin vers la Sainte-Victoire. De la crête, vue sur la vallée de l'Arc, les massifs du Garlaban et de l'Étoile. Roches blanches et herbes sèches. La butte à 668m qui marque la jonction avec le GR 9. Vue en arrière sur la crête de la Pallière et les collines de Pourrières. L'oratoire de Malivert Sur la crête en direction du pic des Mouches. La crête vue depuis le baù Nègre. Vue au nord-ouest vers les Bessillons. Le chemin qui monte du col des Portes, la montagne de Concors et le Grand Luberon. Un beau pin sur la crête. La crête vers la jonction avec le sentier du col des Portes. Montagne de Concors et Grand Luberon. Au nord-est, une mer de collines. Le garagaï de Cagoloup Le pic des Mouches Le chemin sur la crête blanche. Sous le sommet, la ravine en direction de Bramefan. Le baù de l'Aigle et le baù des Vespres depuis le sommet. En bas, Puyloubier et Pourrières. La table d'orientation du sommet. Puyloubier, au pied de la montagne. Le sommet du pic des Mouches et les crêtes de la Sainte-Victoire. Descente sur la crête blanche. La descente sur Puyloubier, face au mont Aurélien. Dernier regard sur la Sainte-Victoire. La descente finale sur Puyloubier. À Puyloubier, la fontaine de la place de la République.