Montagne de Maraysse (1564m)

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
815m
Durée :
demi-journée

C'est l'une des belles montagnes du Diois et c'est aussi l'une des belles ascensions pour randonneurs. Boucle très variée, ascension par le lumineux versant sud, traversée parfois aérienne des arêtes, descente dans le sombre versant nord et col à franchir pour revenir au sud. – Auteur :

Accès

Prendre la D94/D994 qui relie Nyons à Serres.
Entre les cols de Palluel et de la Saulce, par la D87, gagner le petit village de Ribeyret et stationner sur la grande place.
À noter : il n’y a pas de parking à la ferme de la Serre des Auberts.

Précisions sur la difficulté

  • Petits ressauts rocheux
  • Sangle aérien (sans être vertigineux)
  • Malgré le balisage, un peu d’orientation à la descente
  • Ne pas entreprendre par temps humide

Les infos essentielles

  • Carte IGN : TOP 25 - 3238 OT
  • Altitude minimum : 865 m
  • Altitude maximum : 1564 m
  • Distance : environ 10 km
  • Horaire : 4h00
  • Balisage : voir topo

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

De Ribeyret au sommet

  • Balisage jaune

De la place du village, partir en direction de Rosans, ouest.

Au carrefour, croix, prendre à droite, nord, la petite route de desserte de la ferme de la Serre des Auberts.

Dépasser la ferme, pancarte. Prendre à droite, nord, un chemin qui part entre la ferme et un hangar, direction Montmorin.

Remonter le chemin en ignorant les sentiers venant de la gauche. Dépasser la bergerie de Farelle, ignorer un autre sentier venant de la gauche, atteindre un carrefour.

Prendre le sentier en face, nord-ouest, atteindre le col des Casset.

Remonter la raide sente dans la lande à gauche, ouest, atteindre le pied du bastion sommital.

Suivre la sente balisée, passage rocheux, raides, aériens, jusqu’au sommet, croix, magnifique panorama.

  • De la crête, avant le sommet, on peut voir une petite arche en contrebas, versant sud

Du sommet au col à l’ouest de la pointe 1504m

  • (Appelons-le col Ouest)
  • Balisage jaune

Continuer l’arête sur quelques mètres, sommet d’un escarpement. Deux antécimes sont visibles au sud-ouest, il faut les contourner par la droite en versant nord.

Du sommet de l’escarpement, descendre un couloir raide et suivre un sangle qui longe la falaise en versant nord.

Par une courte pente raide, atteindre le col Ouest.

Du col Ouest au col des Pins

  • Balisage jaune jusqu’au sentier horizontal alt. 1300m env.

Parcourir la crête du col Ouest jusqu’à une pierre avec une marque bleue. Descendre à droite, plein nord, jusqu’à la lisière de la forêt. La marque jaune se situe sur le tronc d’un alisier blanc et est difficilement visible du col.

Descendre dans la forêt par une raide et glissante sente, parfois peu visible mais bien balisée.

Atteindre un sentier horizontal.

  • Balisage triple : jaune/bleu/vert jusqu’à la jonction avec le GR

Le balisage jaune continue à droite, nord-est. Prendre à gauche, sud-ouest, successivement : croix de balisage jaune, cairn, marques anciennes tricolores.

Suivre ce sentier sensiblement horizontal.
Il devient une simple sente parfois peu visible (et certainement davantage encore après la chute des feuilles des hêtres).

Rejoindre un sentier, c’est le GR91, le suivre à gauche, sud-est.

  • Balisage blanc/rouge des GR

Déboucher sur la crête au col des Pins, alt1325m, pancarte.

Du col des Pins à Ribeyret

  • Balisage blanc/rouge des GR jusqu’à la cote 1184m

Descendre sur la droite, sud-ouest puis sud. Sentier raide et glissant.

Rejoindre le carrefour de la cote 1184m, pancarte.

  • Balisage jaune jusqu’au col des Alongs

Prendre à gauche, est, direction Ribeyret.

Atteindre le col des Alongs.

  • Balisage orange jusqu’à la Serre des Auberts

Descendre la large piste qui descend à gauche, nord-est puis est.

Atteindre une petite route, la suivre à gauche, sud-est.

Rejoindre la ferme de la Serre des Auberts.

Retour à Ribeyret par la petite route suivie à l’aller.

Variantes

Possibilité d’atteindre le col des Casset par la piste des Cloutets qui se prend par la route du versant nord du col des Tourettes, 3km en aval de ce dernier. Plusieurs possibilités de se garer dans la forêt.

Au 4ème lacet, prendre le sentier balisé au sud et atteindre le col des Casset.

Possibilité d’une boucle col des Casset, sommet, col des Pins, col des Alongs, traversée par le sentier de la cote 1070m, col des Casset.

À noter

Il y a certainement eu possibilité de descendre en versant ouest du col Ouest et aussi de continuer la crête.
Aucune sente n’est visible et s’il y en a eu une, la dense et piquante végétation méridionale à tout refermé.

Dernière modification : 24 octobre 2018
Le Fourchat (1571m)

A propos

Auteur de ce topo :

Randonnée réalisée le 1er septembre

Topo publié le 8 septembre

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (5).
  • par Le 11 septembre à 20h22

    Belle randonnée. Ces villages me rappellent des souvenirs d’enfance.
    Pour éviter les « porte flingue », je suis allé dans les Écrins :)

  • par Le 12 septembre à 18h24

    Comment ça énervé dès la deuxième photo ? Il suffit de faire le parcours rampant du combattant pour augmenter tes chances de survie. #11 : tu vois qu’il a pensé à toi, il a mis un gilet fluo pour que tu le voies bien.

    Plus sérieux : C’est un endroit extrêmement riche en faune et flore. Entre autres les espèces protégées (parmi les espèces déterminantes du lieu).

    Flore.

    Au niveau national : le Panicaut blanc des Alpes (Eryngium spinalba) ;
    au niveau Provence-Alpes-Côte d’Azur : le Cytise de Sauze (Cytisus sauzeanus), le Cotonéaster du Dauphiné (Cotoneaster delphinensis) et le Saxifrage du Dauphiné (Saxifraga exarata subsp. delphinensis).

    Faune.

    Au niveau européen : l’Azuré du Serpolet (Maculinea arion), l’Apollon (Parnassius apollo) ;
    au niveau national : la Zygène de la Vésubie (Zygaena brizae vesubiana).

    Au niveau national : l’homo erectus ecervelus venator, généralement muni d’un bâton qui tonne, seul bipède ayant le droit de tuer l’humain pour pas cher, 200€ seulement, mais ce ne sont jamais que des "accidents". Il faudrait peut-être penser à introduire un prédateur (pas le loup, car il a peur de l’homme dit-on, mais ledit loup ne le sait pas forcément).

  • par Le 12 septembre à 18h43

    J’aime bien le "ensemble soyons vigilant"... Ça fait quand même doucement rigoler. Perso je l’interprète plus comme "on vous a prévenu, à vos risques et périls".

    C’est d’ailleurs texto ce qu’on nous avait dit il y a 3 ans dans les gorges des Amayères quand trois gros 4x4 avec des gusses armés jusqu’aux dents nous avaient doublé à fond la caisse.

    Enfin. Ils étaient aussi bien présent dans les forêts sous Chamrousse ce dimanche. Heureusement que plus haut c’est à découvert et plus tranquille (faut dire qu’il faut marcher aussi).

  • par Le 13 septembre à 18h09

    Bien Alain !
    Ta trace GPS me sera utile le prochain coup !
    Je suis monté là haut il y a 2 ans et n’ai jamais pu trouver la fameuse marque jaune au "col ouest".
    S’en est suivi une raide descente sanglier vers le nord jusqu’à que l’altimètre m’indique 1200m. Donc raide remontée "sanglier" pour dégotter la fameuse sente ramenant au GR.

  • par Le 13 septembre à 18h56

    Bonjour Johnny.
    A 1200m, tu es descendu trop bas. Ce versant est sacrément raide, je n’aimerais pas faire la boucle en sens inverse.

  • par nawelLe 13 septembre à 19h09

    il faut etre temeraire ou inconscient pour aller balader sur ce territoire de fourrés en période de chasse !
    une balle a sanglier peut se perdre jusqu’a 5 km

  • par Le 13 septembre à 19h26

    Encore fallait-il savoir qu’i y aurait une battue ce jour à cet endroit.
    Parti de bonne heure, j’ai vu ceux du bas qui se préparaient à partir. Ils ont prévenus ceux du haut par TW et je suis passé en toute sécurité, la battue n’avait même pas commencé ; la voie de descente étant hors de la zone de chasse.
    Je ne suis ni fou ni inconscient. Et j’avais un fluo...

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !