Parc du Pilat : Le sentier de "Lônes en Terrasses" - Île de la Platière

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
145m
Durée :
demi-journée

Randonnée atypique qui permet de visiter le vignoble de la Côte-Rotie caractérisé par des sols en pente et des murs en pierre soutenant des terrasses. Le sentier est très raide. Le retour se fait en longeant une lône (bras secondaire) du Rhône. La randonnée étant courte, ont peut la compléter par les sentiers de découverte "Raconte-moi le Rhône", de la Réserve naturelle de l'île de la Platière située à 10 Km en aval de Condrieu. Ils abordent chacun une thématique liée au majestueux fleuve. L'un d'entre eux, "La forêt vagabonde" se situe sur une île dont la forêt n'est pas exploitée par l'homme, une véritable Jungle. Un "Wilderness", accessible par un bac à chaîne... à la force des bras. – Auteur :

Accès

Condrieu (69420), en rive droite du Rhône.

Parking au nord du village, à côté du collège le Bassenon.

Précisions sur la difficulté

Difficulté

  • Traversée de la petite route qui monte au village de Semons
  • Sentier raide et escarpé pour monter à Semons et pour en redescendre
  • Prévoir des vêtements adaptés aux orties...

Les infos essentielles

  • Carte : IGN TOP25 2933 ET
  • Altitude de départ : 145m
  • Point haut : 290m
  • Distance : 3,2km

Balisage

  • Blanc/jaune
  • Blanc/marron
  • Panneau aux principales intersections

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Meilleure période

Praticable toute l’année, le sentier plus glissant par temps humide ou après des intempéries.

Entre le 15 octobre et le 15 novembre, (variable selon les années) la végétation va prendre des couleurs qui vont transformer le paysage. Les nombreux arbres feuillus vont prendre des teintes chaudes. Les vignes vont également prendre des teintes automnales et les coteaux vont sembler se couvrir d’or. Mais...éviter les jours de brouillard.

Les Terrasses

Du parking, se diriger vers le nord et traverser le pont sur le ruisseau de Bassemon.

Prendre sur la gauche un étroit sentier entre deux murets soutenant des terrasses, pas de panneau, pas de balisage.

Remonter cet étroit et raide sentier, qui va couper 5 fois la route qui serpente dans le vignoble en terrasse. On atteint le village de Semons qui domine le Rhône de 145 mètres.

  • Panneaux aux intersections avec la route

A l’entrée du village suivre le panneau information point de vue.

Passer devant l’église et prendre une ruelle, balisage blanc/jaune entre deux habitations et tourner à droite.

Le départ du sentier est raide sur quelques mètres. On descend entre les terrasses du vignoble et on passe sous une arche en pierre.

Suivre un chemin jusqu’à la route.

La Lône

La traversée de la route se fait par un passage souterrain à gauche, balisage blanc/marron. Le souterrain passe également sous la voie ferrée. Le passage est bas de plafond, baissez vos têtes...

On arrive sur la ViaRhôna, prendre à droite.

  • Si on prend à gauche, une passerelle donne accès à l’île de la Chèvre, des pistes amènent vers des étangs fréquentés par de grands oiseaux

Descendre la ViaRhôna, ou le sentier parallèle, vers le sud, en longeant la Lône. Quelques observatoires sont aménagés.

On arrive au Centre d’observation de la Nature de l’Île du Beurre.

  • Ouvert les dimanches et jours fériés de 13h30à 17h30 et pendant les vacances scolaires de 10h00 à 12h00 et de 13h30 à 17h30

Franchir une passerelle pour atteindre un chemin.

Prendre à droite, panneau de ViaRhôna "Liaison Collège".

Un passage souterrain le long du ruisseau de Bassemon ramène au parking du collège Le Bassenon.

Informations

L’ÎLE DE LA PLATIERE

Accès

  • Au sud du village de Saint-Pierre-de-Bœuf

Généralités

Les quatre sentiers sont beaux et intéressants (je n’ai parcouru en intégralité que les 1 & 2). Le sentier 1 est extraordinaire. Le bac à chaîne, La Vorgine, à lui seul, vaut le déplacement.

La promenade sur l’ensemble de la plaine est déconseillée à partir de 2 000 m3/s.

Sentier 1 : La forêt Vagabonde

Le sentier se déroule sur l’île de la Platière. Il est indispensable de se connecter au site pour savoir si le bac est en service. Il est immobilisé à partir d’un débit de 1 100m3/seconde.

Pour votre sécurité, il est vivement déconseillé de se promener dans les espaces naturels de l’île de la Platière en cas de vents violents et de rafales à partir de 50km/h. La forêt évoluant à l’état naturel dans certaines zones, les chutes d’arbres ou de branches sont possibles.

Sentier 2 : À la découverte de l’enviRhônement

  • Départ : Méandre des Oves
  • Distance : 4 km
  • Difficulté : facile
  • Temps : 2h00
  • Balisage violet

Sentier 3 : La plaine alluviale, histoires d’eau, histoires d’hommes...

  • Départ : aire de stationnement de l’île de la Platière (en bord de route au nord de la chicane)
  • Durée : environ 2h00
  • Distance : 3,8 km
  • Difficulté : facile
  • Balisage vert

Sentier 4 : Dis, raconte-moi le Rhône aménagé...

  • Départ : aire de stationnement de la base de loisirs de Saint-Pierre-de-Bœuf
  • Balisage : jaune et blanc ; aux intersections, suivre "Le Rhône aménagé"
  • Durées : 3 à 4h00 suivant la variante choisie
  • Distances : 6,5 km entre Limony et Saint-Pierre-de-Bœuf, 8km avec la variante sur les coteaux.
  • Difficultés : facile ou moyenne avec la montée sur les coteaux
  • Les données sont extraites du site de la Réserve naturelle de l’île de la Platière

Mise à jour du 01/11/2017

  • Île de la platière : nouvel observatoire

Vidéo : le bac à chaînes

Dernière modification : 14 octobre 2018
Mont Monnet (782m) et Mont Ministre (766m), par le Col de Pavezin

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 10 novembre 2015

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 11 novembre 2015 à 23h38

    Bonsoir Alain. Pas plus de beurre que de chèvre dans l’île.
    Il s’agit de l’île aux castors : (peut-être gaulois "*bébros") et "bièvre"(cf la Bièvre, affluent de la Seine), qui a donné "béber" (local, passé en bas-latin). Les deux noms coexistaient au Moyen-Age, mais castor faisait plus latin (lui-même issu du grec)

    La première attestation du mot castor en français semble apparaître au XIVe siècle dans "Le dit dou Lyon" (1342 ?) de Guillaume de Machaut. Et l’on a eu ensuite l’île des "bébers" ou en plus bref des "bers". Je sais bien que l’huile de castor est une matière grasse au même titre que le beurre, mais quand même ...

    Le "Dit dou Lyon", exemple du "français" d’époque :

    ... Car j’y vi de maintes manières

    De bestes crueuses et fieres,
    Dragons, serpens, escorpions,
    De toutes générations,

    Buglos, chameus, tygres, panthères,
    De tous genres, pères et mères,

    Olifans, liepars et liepardes,

    Ourses, lins, renars et renardes,

    Loiemiers, grans alans d’Espaingne,
    Et pluseurs matins d’Alemagne,

    CASTORS, aspis et unicornes,

    Et une autre beste a deus cornes,

    Trop diverse et trop périlleuse,
    Trop estrange et trop venimeuse ;

    Car plus des autres la doubtay,

    Et encor de li grant doubte ay.

  • par Le 1er novembre 2017 à 16h21

    Ajout d’une courte vidéo : accès à l’île par la bac à chaines.
    Guest star : alain
    Directed by Johnny

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !