Pic de Bure (2709m), face est par les Échelons

Difficulté :
Alpinisme F
Dénivelé :
1350m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

La face est du Pic de Bure par les Échelons est assurément l'un des itinéraires les plus exposés du Dévoluy... « Une randonnée alpine pour alpinistes... »

Accès

De Gap ou Veynes, prendre en direction du Dévoluy. À Montmaur, suivre la Montagne et la route forestière des Sauvas. Parking aux Sauvas.

De Corps, traverser le Dévoluy en direction de Gap par le col du Festre. À Montmaur, suivre la Montagne et la route forestière des Sauvas. Parking aux Sauvas.

Précisions sur la difficulté

Terrain d’aventure sauvage, escarpé et très raide voire vertigineux.

  • Itinéraire alpin non balisé et hors sentier pour montagnards aguerris.
  • À ne pratiquer qu’en condition estivale sur terrain sec et par bonne météo.

C’est l’un des itinéraires les plus exposés du massif. Au début de la face se présente un mur d’environ 50m qu’il faut gravir par des gradins extrêmement raides. Du point de vue technique, l’escalade reste relativement facile et ne dépasse pas le II mais l’exposition est maximale.

  • Exposition aux chutes pierres : casque nécessaire.
  • Piolet vivement recommandé.

Les infos essentielles

Carte IGN : TOP 25 3337 OT Dévoluy - Obiou - Pic de Bure

Altitudes :

  • Départ : 1360m
  • Col de Matacharre : 1661m
  • Col de Conode : 1789m
  • Pic de Bure : 2709m

Dénivelé total : 1350m

Itinéraire

Approche au pied de la face est du Pic de Bure

Du parking, descendre la piste vers le gîte des Sauvas, puis suivre à gauche la piste forestière balisée en direction du col de Matacharre. Cette piste effectue de longs lacets. Juste avant le col, un raide sentier permet de l’atteindre plus rapidement.

Du col de Matacharre, suivre le sentier balisé en direction du col de Conode (pancarte). Le sentier traverse plusieurs ravines en terrain marneux. À éviter par temps humide.

Du col de Conode, laisser le sentier balisé et monter plein nord-ouest à la lisière des bois où l’on trouvera un petit sentier marqué par un panneau de mise en garde : "Itinéraire déconseillé, chutes de pierres, restez sur les sentiers balisés, VTT interdits". À la sortie des bois et après avoir traversé deux ravines, déboucher dans les alpages sous la face est. Tirer hors sentier pour rejoindre la butte cotée 1937m.

Ascension de la face est par les Échelons

Repérer au préalable l’itinéraire dans la face, la sortie la plus simple s’effectue à la brèche juste à droite de la Dent d’Aurouze.

Tout comme le grand pilier du Pic du Bure, la grande face impressionne... Intimide même... Le cœur palpite rien qu’à l’idée de franchir cette muraille...

Remonter le grand cône herbeux, puis le pierrier succédant vers un couloir. Quelques mètres avant ce dernier, grimper sur la gauche des gradins extrêmement raides. Le mur fait environ 50m de hauteur, l’escalade reste facile et ne dépasse jamais le II, mais l’exposition est maximale, le terrain en rocher moyen et le moindre faux pas à proscrire. Une retraite serait fortement problématique.

À l’approche du couloir, celui-ci ne nous inspire pas... Nous tentons alors l’escalade des gradins vivement redressés. Une fois dans le mur, l’engagement est total, toute retraite est inenvisageable... Haletant au possible...

Une fois le mur passé, tirer sur la gauche dans des pentes herbeuses. Elles restent tout de même raides. Longer des petites barres rocheuses, puis tirer droit dans la face par des raides gradins mi-herbeux mi-rocheux.

La raideur des pentes suivantes persévère, mais après ce mur des plus vertigineux, elles paraissent tellement débonnaires !

Viser l’unique passage pour louvoyer la grande barre rocheuse sous la Dent d’Aurouze, s’ensuit d’une remontée en tirant légèrement sur la droite, puis d’une traversée sur la gauche au pied de la dernière barre en direction de la brèche de sortie.

La sortie sur le plateau est salvatrice... Quel soulagement de se dire que « c’est passé » sachant le moindre demi-tour impensable... L’attention de tous les instants retombe... On ne peut alors qu’éprouver la sensation d’avoir accompli une course hors-norme...

Vers le Pic de Bure

Contourner l’éperon par la gauche et rejoindre la crête facile menant au sommet du Pic de Bure.

Descente

Dernière modification : 16 mai 2018
Pic de Bure (2709m) et Dent d’Aurouze (2679m) par Pré la Pare

La carte du topo « Pic de Bure (2709m), face est par les Échelons »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Pic de Bure (2709m), face est par les Échelons »

Tête des Pras Arnaud et combe de Mai. Vers le col de Conode. Vers le col de Conode. Au col de Conode, la face est se dévoile... Crête de la Plane, col de Rabou et secteur de Chaudun. Le Pic de Bure s’impose dans le décor. Mélèze d’automne. C’est par là que ça passe ! On a emprunté l’itinéraire en rouge. Variante (orange) possible par le couloir et autre variante (jaune) de sortie sur le plateau. Crêtes de Foisse et de la Plane. À l’attaque ! Au pied du mur... En haut du mur, traversée de pentes herbeuses plus «douces». Dans la raide face est. Des dalles évitables. Dans le rétro... Regard vers le Pic de Bure. Dans la raide face est. La sortie à droite de la Dent d’Aurouze. La brèche de sortie. Et voilà ! Plateau de Bure. Pic de Bure. Le sommet. Mer de nuages en Dévoluy. La face est vue du sommet. Retour. Pic de Bure dans le rétro. L’observatoire. Combe de Mai. Combe de Mai dans le rétro. Coucher de soleil à la descente. Coucher de soleil à la descente. Coucher de soleil sur le Pic de la Pare et la Dent d’Aurouze.