Pointe Blanche (2438m), par la crête sud-est

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
830m
Durée :
1 jour

Point culminant du massif des Bornes, la Pointe Blanche offre un panorama fantastique aussi bien sur la chaîne des Aravis et le massif du Mont Blanc d'un côté, que les plaines de l'Arve de l'autre. L'itinéraire proposé offre une alternative à la classique montée par le col du Rasoir, de difficulté comparable. La combinaison de ces deux itinéraires permet un joli parcours en boucle. – Auteur :

Accès

Cluses ou Bonneville - Le Reposoir ou le Grand Bornand - Col de la Colombière. Grand parking le long de la route au sommet du col, souvent encombré les weekends d’été.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

  • Altitude départ : 1613m.
  • Altitude sommet : 2438m.
  • Horaire : 5h.
  • Carte : IGN TOP25 3430ET La Clusaz - Le Grand Bornand (itinéraire non tracé).

Période

Praticable dès que la neige a totalement libéré l’itinéraire, en général début juin. Préférer un terrain sec à cause des nombreux passages rocheux et pentes herbeuses.

Difficulté

Le parcours se fait la plupart du temps sur un terrain à chamois nécessitant de l’habileté sur les pentes caillouteuses assez raides, ainsi que des petites varappes faciles sur des lapiaz et des rochers faciles. La descente sur le col du Rasoir nécessite la descente de pentes gravillonneuses raides, ainsi que le franchissement d’une petite barre rocheuse (quelques pas légèrement déversants, mais pourvus de bonnes prises).

Ascension

Depuis le col de la Colombière, emprunter vers l’est le sentier du col du Rasoir. Le quitter quelques centaines de mètres plus loin lorsqu’il traverse une petite combe, et emprunter une sente à droite (nord) qui remonte la combe, puis les pentes en direction des falaises marquant la base de la Pointe Blanche (rochers d’escalade).

Rejoindre et contourner par la droite l’extrémité est de la falaise, et continuer de monter la trace qui fait plusieurs lacets dans une large combe herbeuse. Finalement, la trace revient vers la falaise, grimpe quelques rochers faciles, et s’engage dans une raide rampe de lapiaz montant en direction du sommet de Pointe Blanche. Les mains sont parfois utiles.

La trace, très caillouteuse, poursuit une raide montée en restant un bon moment sous la ligne de crête, qui est finalement rejointe. De là, la trace tend à disparaitre, mais la montée s’effectue très bien à vue, au mieux droit dans la pente. On finit par aboutir à l’antécime est de Pointe Blanche, d’où la cime s’atteint facilement.

Descente

La descente peut très bien s’effectuer par le même itinéraire. C’est l’option qui évite les plus grosses difficultés, même si le terrain n’est pas très commode sur une grande partie de la descente. Il est aussi important de ne pas oublier de quitter la crête et de basculer dans le flanc est au bon endroit.

Cependant, une plus belle option est de redescendre par l’itinéraire du col du Rasoir. Pour cela, descendre quelques rochers en direction de l’antécime ouest, et suivre la trace qui passe au moins pire sur une grande dalle inclinée recouverte de cailloux et de graviers, ce qui la rend un peu scabreuse. Des passages raides nécessitent les mains.

On finit par aboutir au-dessus d’une barre rocheuse, qui se franchit tout d’abord en désescalade, puis dans une traversée où quelques pas sont déversants, mais heureusement fournis en bonne prises. Une dernière traversée amène au col du Rasoir.

  • Pour ceux qui le veulent, il est possible de monter au sommet du Jallouvre. Pour cela, monter le fil de l’arête (plus facile que cela en a l’air), puis traverser dans le flanc nord sous la falaise le raide passage de la Cravate (attention aux chutes de pierres) pour finalement rejoindre le versant ouest, où le sentier monte au sommet par des pentes herbeuses entrecoupées de petits ressauts faciles. Retour par le même itinéraire. Compter 1h en plus.

La descente du col du Rasoir s’effectue tout d’abord par un raide sentier gravillonneux malcommode sur le flanc gauche, pour finalement atteindre le fond de la combe au travers de pierriers. Ensuite, le sentier descend la combe (raide par endroits) et en sort par des pentes herbeuses à gauche, pour retraverser en direction du col de la Colombière.

Détails de la sortie

Une belle sortie d’après-midi de cette mi-octobre 2010. Temps magnifique, en altitude en tous cas, car la plaine était recouverte d’une bonne couche de nuages bas... Raison de plus pour monter !

Avec des nuages à 1800m et peu de temps disponible, il fallait une rando démarrant d’assez haut... Le col de la Colombière est parfait pour cela, et je n’était encore jamais monté à la Pointe Blanche... Plutôt qu’un aller-retour par le col du Rasoir, je voulais tester cet itinéraire pour faire une boucle...

Montée magnifique, la mer de nuages ajoutant à l’intérêt du décor. Sommet atteint en 2h30, non sans plusieurs poses photographiques... Une heure à profiter du sommet, totalement seul...

Descente avec le soleil jaunissant, quelques pérégrinations autour du col du Rasoir pour bien profiter du coucher de soleil... Retour avec la nuit.

Dernière modification : 16 mai 2018
Pic de Jallouvre (2408m) par la via ferrata, l’Arête des Bouquetins et la Pointe Blanche (2438m)

A propos

Auteur de ce topo :

Des paysages sauvages, même si il faut marcher loin... Des panoramas grandioses, même si il faut grimper haut... Des couchers de soleil colorés, même si il faut redescendre tard...

Topo publié le 12 décembre 2012

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (5).
  • par Le 12 décembre 2012 à 21h12

    Ca faisait quelques temps que je rêvais de faire la Pointe Blanche par cet itinéraire... Pascal l’a fait :) Les photos sont magnifiques ;)

  • par GérardLe 18 décembre 2012 à 12h43

    Merci Pascal, pour le topo et ces beaux clichés....
    j’ai gravi la Pointe Blanche en 2010 par le col du "rasoir"....sans la "mousse"...!!!
    mais je n’ai pas osé redescendre par son versant est, alors çà m’interresse tu penses.....
    bye

  • par Le 27 août 2013 à 19h12

    coucou c’est encore moi : (le post ci-dessus c’est de moi)
    parcours réalisé le 22 aout 2013 comme cité ci-dessus bô tps, peu de monde, heureusement..mais la présence de nombreux bouquetins augmente le danger car en redescendant vers le rasoir au niveau de la "grande dalle" recouverte de cailloux ....divers ,2 bouquetins sur le passage, ceux-ci se sont écartés, avec prudence je m’engage mais un bouquetin repasse par dessus moi et fait dévaler les "pavasses" droit sur moi, horreur !!! je suis mal placé avec mes gants j’écarte un bloc de quelques 20 à 30kg les autres plus petites, dont une belle pierre sur ma cuisse droite et des éclats sur le coude les jambes, bref grosse frayeur, pas de casque et en short, il faut que je sorte de là et je boite un peu (comme une grosse béquille sur le devant de la cuisse)ces pierres n’ont pas eu le temps de prendre de la vitesse j’étais à 5/6mètres de lui, heureusement...
    passage scabreux comme tu dis, et la présence de bêtes ou de personnes rend ce passage bien exposé...
    ..alors soyez prudents si vous vous aventurez sur ce secteur,
    par contre le parcours opposé me semble plus stable,sinon beau spectacle là-haut, connaissant toutes les cîmes environnantes on se "régale"
    et cahin-caha j’en suis redescendu laissant la montagne aux résidents...et ils étaient nombreux dans la combe du rasoir.
    bonne soirée

  • par Le 28 août 2013 à 12h30

    C’est vrai… Des bouquetins, on en voit énormément dans les Bornes, et aussi au nord du Chablais… J’ai moi-même constaté qu’outre leur prolifération au fur et à mesure des années, ils étaient de moins en moins effarouchés par la présense du randonneur… Bon, ça fait de belles photos, mais il faut faire gaffe sur les terrains exposés…

    Je ne sais pas combien d’années il nous reste à pouvoir randonner tranquillement avant qu’ils ne s’aperçoivent de la facilité avec laquelle il serait possible de chasser les intrus à coups de cornes...

  • par Le 4 septembre 2013 à 08h12

    j’aime bien ce coin au dessus de la colombiere...la montée à la pointe blanche ou au jalouvre ou les 2 à la fois.la premiere fois que je suis monté à la pointe blanche je suis monté par le col du rasoir et j’envisageais le retour par le meme itineraire .quand je suis arrivé au sommet un randonneur m’a dit que je pouvais descendre par l’arete et c’est pour cette raison que je ne suis jamais redescendu par le cheminée de montée .il y a un autre passage qu’on peut prendre et qui permet de rejoindre le lac de peyre au sommet de la pointe blanche c’est le passage pellier qui est equipé d’une corde puis d’1 main courante.l’itineraire depuis le lac de peyre c’est de gravir sur la gauche un petit col menant à la combe secondaire de bellafrasse (cette combe arrive à l’itineraire de l’arete de la pointe blanche puis à la falaise d’escalade.1 fois arrivé ce col il faut monter sur la droite en restant sur la crete puis on continue sur une dalle jusqu’au rocher .à cet endroit on tombe sur une corde et c’est là que demarre le passage pellier ...attention l’acces n’est pas evident...il faut etre prudent juste avant et pendant le passage.ce passage que j’ai fait pour la premiere fois cette année est tres court avec un passage delicat

  • par jules03Le 15 février 2016 à 21h06

    je l’ai fait en 2006, une belle ballades assez difficile mais sa vaut grave le coup !

  • par Le 25 juillet 2016 à 11h32

    Ho la la ça ça ne me rajeunit pas !! Fait à la descente après montée au Jallouvre par le col du rasoir, on avait enchaîné avec la Pointe Blanche. C’était dans la fin des années 80-début 90. En 89 ou 90, peut-être en 91, je ne me rappelle plus très bien. L’itinéraire était balisé de points rouges que l’on voyait mieux dans le sens de la montée d’ailleurs. Il a du être classique à une époque.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !