Pointe Blanche (2438m), par la crête sud-est

Difficulté
Difficile
Dénivelé
830m
Durée
1 jour
Voir le tracé de l'itinéraire

Avertissements et Droits d'auteur

Point culminant du massif des Bornes, la Pointe Blanche offre un panorama fantastique aussi bien sur la chaîne des Aravis et le massif du Mont Blanc d'un côté, que les plaines de l'Arve de l'autre. L'itinéraire proposé offre une alternative à la classique montée par le col du Rasoir, de difficulté comparable. La combinaison de ces deux itinéraires permet un joli parcours en boucle.

Accès

Cluses ou Bonneville - Le Reposoir ou le Grand Bornand - Col de la Colombière. Grand parking le long de la route au sommet du col, souvent encombré les weekends d’été.

Itinéraire

  • Altitude départ : 1613m.
  • Altitude sommet : 2438m.
  • Horaire : 5h.
  • Carte : IGN TOP25 3430ET La Clusaz - Le Grand Bornand (itinéraire non tracé).

Période

Praticable dès que la neige a totalement libéré l’itinéraire, en général début juin. Préférer un terrain sec à cause des nombreux passages rocheux et pentes herbeuses.

Difficulté

Le parcours se fait la plupart du temps sur un terrain à chamois nécessitant de l’habileté sur les pentes caillouteuses assez raides, ainsi que des petites varappes faciles sur des lapiaz et des rochers faciles. La descente sur le col du Rasoir nécessite la descente de pentes gravillonneuses raides, ainsi que le franchissement d’une petite barre rocheuse (quelques pas légèrement déversants, mais pourvus de bonnes prises).

Ascension

Depuis le col de la Colombière, emprunter vers l’est le sentier du col du Rasoir. Le quitter quelques centaines de mètres plus loin lorsqu’il traverse une petite combe, et emprunter une sente à droite (nord) qui remonte la combe, puis les pentes en direction des falaises marquant la base de la Pointe Blanche (rochers d’escalade).

Rejoindre et contourner par la droite l’extrémité est de la falaise, et continuer de monter la trace qui fait plusieurs lacets dans une large combe herbeuse. Finalement, la trace revient vers la falaise, grimpe quelques rochers faciles, et s’engage dans une raide rampe de lapiaz montant en direction du sommet de Pointe Blanche. Les mains sont parfois utiles.

La trace, très caillouteuse, poursuit une raide montée en restant un bon moment sous la ligne de crête, qui est finalement rejointe. De là, la trace tend à disparaitre, mais la montée s’effectue très bien à vue, au mieux droit dans la pente. On finit par aboutir à l’antécime est de Pointe Blanche, d’où la cime s’atteint facilement.

Descente

La descente peut très bien s’effectuer par le même itinéraire. C’est l’option qui évite les plus grosses difficultés, même si le terrain n’est pas très commode sur une grande partie de la descente. Il est aussi important de ne pas oublier de quitter la crête et de basculer dans le flanc est au bon endroit.

Cependant, une plus belle option est de redescendre par l’itinéraire du col du Rasoir. Pour cela, descendre quelques rochers en direction de l’antécime ouest, et suivre la trace qui passe au moins pire sur une grande dalle inclinée recouverte de cailloux et de graviers, ce qui la rend un peu scabreuse. Des passages raides nécessitent les mains.

On finit par aboutir au-dessus d’une barre rocheuse, qui se franchit tout d’abord en désescalade, puis dans une traversée où quelques pas sont déversants, mais heureusement fournis en bonne prises. Une dernière traversée amène au col du Rasoir.

  • Pour ceux qui le veulent, il est possible de monter au sommet du Jallouvre. Pour cela, monter le fil de l’arête (plus facile que cela en a l’air), puis traverser dans le flanc nord sous la falaise le raide passage de la Cravate (attention aux chutes de pierres) pour finalement rejoindre le versant ouest, où le sentier monte au sommet par des pentes herbeuses entrecoupées de petits ressauts faciles. Retour par le même itinéraire. Compter 1h en plus.

La descente du col du Rasoir s’effectue tout d’abord par un raide sentier gravillonneux malcommode sur le flanc gauche, pour finalement atteindre le fond de la combe au travers de pierriers. Ensuite, le sentier descend la combe (raide par endroits) et en sort par des pentes herbeuses à gauche, pour retraverser en direction du col de la Colombière.

Détails de la sortie

Une belle sortie d’après-midi de cette mi-octobre 2010. Temps magnifique, en altitude en tous cas, car la plaine était recouverte d’une bonne couche de nuages bas... Raison de plus pour monter !

Avec des nuages à 1800m et peu de temps disponible, il fallait une rando démarrant d’assez haut... Le col de la Colombière est parfait pour cela, et je n’était encore jamais monté à la Pointe Blanche... Plutôt qu’un aller-retour par le col du Rasoir, je voulais tester cet itinéraire pour faire une boucle...

Montée magnifique, la mer de nuages ajoutant à l’intérêt du décor. Sommet atteint en 2h30, non sans plusieurs poses photographiques... Une heure à profiter du sommet, totalement seul...

Descente avec le soleil jaunissant, quelques pérégrinations autour du col du Rasoir pour bien profiter du coucher de soleil... Retour avec la nuit.

Dernière modification : 21 septembre 2016

Photos « Pointe Blanche (2438m), par la crête sud-est »

Départ dans une ambiance automnale... On sort des nuées, l'objectif apparait. Un pic sans nom ? Remontée de l'austère versant est. On rejoint la crête dans une belle ambiance. La raide crête à remonter jusqu'au sommet. Derrière, un panorama cotonneux et dégagé. Regard au nord vers Balafrasse, la Pointe du Midi et le Bargy. L'Almet, le nord de la chaîne des Aravis, et le massif du Mont Blanc. L'Etale et le Charvin, îles dans une mer de coton. Regard sur le Grand Bargy. Vers le sud, les Aravis et l'Etale. La Pointe Percée et le Mont Blanc. Vue sur le plateau de Cenise. Descente sur des pentes caillouteuses et glissantes... Nuée du soir. La combe de Sosay dans la lumière du soir. Les Aravis prennent les derniers rayons de soleil. La Pointe Blanche ? Vraiment ? Les derniers des derniers rayons sur le mont Blanc.