Pointe des Chamois (3315m)

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1700m
Durée :
1 jour

La Pointe des Chamois est l'une des tours de la formidable muraille qui, du Pavé à la Roche Méane, sépare le vallon des Etançons du vallon du Clos des Cavales. Elle constitue sans doute le sommet le plus accessible du secteur, mais son ascension ne doit pas être prise à la légère, tant son final est exposé. Le sommet offre un panorama sublime sur Sa Majesté la Meije et sur le nord du massif des Ecrins. A couper le souffle... au propre et surtout au figuré.

La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Accès

  • De Grenoble ou de Briançon, prendre la D 1091.
  • La quitter, juste après (ou juste avant, si l’on vient de Briançon) l’agglomération de Villar-d’Arêne, pour la D 207 (panneau indiquant "Le Pied du Col" et "parking de l’Alpe du Villar".
  • A la première fourche, moins d’un kilomètre plus loin, prendre à droite (panneau "Refuge de l’Alpe").
  • Poursuivre sur cette route, qui marque un coude et se transforme en piste après le refuge du Pont de l’Âne, jusqu’au vaste parking qui en forme l’aboutissement.

Précisions sur la difficulté

  • Pentes très raides (environ 40°) pour accéder à la brèche des Chamois. Crampons nécessaires en début de saison
  • Final extrêmement exposé. Corde conseillée, casque impératif.
  • Longue marche d’approche et dénivelé non négligeable. Possibilité de faire la course sur deux jours, en passant une nuit au refuge du pavé.

Les infos essentielles

  • Carte IGN : 3436 ET Meije - Pelvoux
  • Altitude minimum : 1718m
  • Altitude maximum : 3315m
  • Distance : environ 22 km
  • Horaires : comptez entre 9 et 12 h
  • Balisage : GR 54 au tout début (jusqu’au lieudit Les Voutes) / Balisage bleu ensuite jusqu’au refuge du Pavé / Ensuite, hors sentier.

Itinéraire

Du parking, prendre le GR 54 (tour de l’Oisans), en direction du refuge de l’Alpe de Villar-d’Arêne.

Le quitter dans la montée en lacets du coteau des Voutes, pour prendre à droite, plein sud, le sentier qui rejoint le lit de la Romanche et le Plan de l’Alpe (panneau et balises bleues). On longe le large torrent, en rive droite, sur environ 4km quasiment plats, jusqu’au Plan de Valfourche.

Franchir le pont de Valfourche (2048m) pour emprunter, à droite, le sentier qui s’engage dans l’austère vallon du Clos des Cavales (panneau indiquant le refuge du Pavé et toujours le balisage bleu).

Le chemin s’élève dans la caillasse et gagne, vers 2400m, le fil de la moraine du glacier du Clos des Cavales (qui, hélas, ne descend plus si bas). La pente s’accentue au fur et à mesure qu’on approche du fond du cirque glaciaire, à l’aplomb du Pic Nord des Cavales.

Après quelques lacets, le sentier se réoriente vers le nord, atteint la cote 2880m, puis redescend pour atteindre le refuge du Pavé (2841m)

  • Cette descente explique, avec les quelques ondulations de la traversée du Plan de l’Alpe, l’indication d’un dénivelé total de 1700m. Mais il est possible de réduire un peu celui-ci en coupant à travers les premiers contreforts du Pic Gaspard : à la cote 2580m, une dizaine de mètres après un panneau, une sente dévale le flanc nord-ouest de la moraine, remonte un pierrier puis serpente dans la bande rocheuse (itinéraire balisé et sécurisé par des câbles, apparemment, mais, n’ayant pas opté pour ce raccourci, je ne peux en faire la description. Voir sortie 11528 de ThF, photos 10, 11 et 18).

Du refuge, gravir au mieux, plein ouest, sous la Pointe Emma, les dalles rocheuses qui dominent le lac du Pavé, puis se réorienter vers le nord-ouest, en ayant pour point de mire les Cornes des Chamois. Une petite barre rocheuse oblige à marquer une courbe à droite.

La pente devient de plus en plus raide et finit par dépasser les 40°. La neige, en début de saison, aide à progresser, mais les crampons sont alors nécessaires.

Il faut gagner la brèche à droite de la petite pyramide située à côté des Cornes des Chamois, en traversant la zone de roches oxydées que l’on repère sur la photo 21, bien stables et aimablement disposées en gradins.

Enfin, nous voici à la brèche, marquée par un cairn. Reste à gravir la brève mais délicate arête sud de la Pointe des Chamois.

Pour l’entame, on peut soit rester sur le fil escarpé de l’arête, soit arpenter les vires en contrebas, versant est (photo 22). La première option m’a semblé préférable.

Très vite, on bute sur un bastion de 3-4 mètres (photo 29). Sauf à l’affronter (il semble qu’il soit équipé d’un spit mais j’avoue n’avoir rien vu), il faut alors basculer dans le versant ouest, par quelques pas de descente un peu délicats (photo 30), puis regagner l’arête par une escalade facile, en bon rocher (photo 42). Attention : c’est vraiment très, très exposé.

La suite se négocie plus aisément et le sommet est vite atteint. Le panorama, somptueux, n’est pas une mince récompense.

Descente par le même itinéraire. La désescalade en versant ouest appelle évidemment un maximum de prudence et de concentration.

Dernière modification : 23 août 2018
Lacs d’Arsine et Lac du Pavé

La carte du topo « Pointe des Chamois (3315m) »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours