• Randonnée

Sentiers "alpins" du Grand Salève - Grande Gorge Intérieure

Vigilance est le mot d'ordre de cette randonnée aventureuse

  • Difficulté Difficile
  • Dénivelé (en mètres) 640
  • Durée demi-journée
Voir le tracé de l'itinéraire

La Grande Gorge Intérieure est probablement l'itinéraire d'origine du sentier de la Grande Gorge. Ce sentier grimpe sur le flanc Est de la gorge et rejoint son fond sur la fin sous le Rocher de 11h (Esplanade située sur le sentier classique de la Grande Gorge). Tout l'itinéraire est bien raide et l'aide des mains souvent nécessaire. Très sauvage avec des passages pittoresques et engagés, c'est l'aventure à 2 pas de la ville.

Avertissements et Droits d'auteur

Accès

Départ depuis le sentier de la Grande Gorge, au lieu-dit du Reposoir. Parquer la voiture dans l’épingle à cheveux en venant de Collonges sous Salève, avant les tennis (Route de la Croisette) (voir carte).

Itinéraire

  • Carte : IGN TOP25 3528ET Morzine - Massif du Chablais
  • Site IGN : Grand Salève
  • Altitude de départ : 620m
  • Altitude du point haut : 1240m
  • Dénivelé : 640m
  • Durée : 2h30 (montée)

Difficulté : T5. Ce n’est plus vraiment de la rando. Il est indispensable d’être habitué à ce genre de terrain. Plusieurs passages exposés sur des vires, mais bien boisé. Une pente herbeuse très raide et exposée, peu avant le trou du Chat, présente le passage le plus délicat. Le Trou du Chat et le Pas du Singe sont également deux passages athlétiques. (Infos sur les cotations).

Matériel : Chaussures à semelles rigides. Tracé GPS si on ne veut pas revenir bredouille. Un petit piolet de randonnée peut rassurer.

Balisage : Rouge. Assez présent.

Tracé GPS : Download

Itinéraire :

Suivre le sentier de la Grande Gorge jusqu’au lieu-dit du Reposoir. Il se situe au dernier virage de la série de lacets qui partent depuis le bas du Salève, juste avant une longue traversée sur la gauche (si on arrive sur deux larges ravines avec des escaliers en rondin, on est trop loin). Les restes d’un cairn (mai 2015, certaines personnes pense avoir l’autorité de savoir ce qui est bien ou pas en débalisant ces itinéraires) à l’intérieur du dernier lacet indique le début du sentier bien masqué (pas de balisage).

Emprunter le sentier en diagonale (rester sur la sente la plus à droite et éviter celles qui partent trop à gauche et raide). On traverse un pierrier sans trace avec en face le magnifique Rocher de la Poupée. Il faut emprunter le couloir raide sur la gauche du Rocher (balisage) en quittant le sentier (le sentier conduit à la grotte Julliard puis dans un autre itinéraire). Remonter ce couloir raide mais facile jusqu’au pied du Rocher de la Poupée (reconnaissable avec son rocher qui fait office de pompon).

A partir de là, les choses sérieuses commencent. L’itinéraire va par la suite se faufiler à travers une succession de vires qui mène d’une paroi à une autre. Quelques mètres après le Rocher, la sente part sur la gauche sur une vire pentue et exposée. Après un bref replat, grimper dans la roche sinueuse pour rejoindre une pente terreuse qui permet de sortir de la première difficulté (prudence sur la fin). On se trouve au-dessus du Moulin de l’Isère (cirque rocheux où se trouve la grotte Julliard).

Le sentier redevient plus clément et chemine au travers des arbres en offrant de jolis points de vue par moment. On continue ainsi sur 100m D+ environ avant de se retrouver au pied d’une paroi herbeuse qu’il va falloir escalader, le tout bien exposé quand même. Un piolet n’est pas un luxe ici.

La sente attaque tout d’abord à l’horizontale par une pente terreuse délitée, puis monte en diagonale. Attention à ne pas prendre la sente bien marquée qui part tout droit et qui semble plus débonnaire (après il faudrait monter en verticale par un terrain pourri). Il faut monter en diagonale en commençant à escalader un bout de rocher (II), le seul qui soit de bonne qualité et avec de bonnes prises. Une marque rouge (chevron à l’envers) marque le rocher, bien le chercher avant de se lancer. En haut du rocher, la sente continue sur la gauche en montant légèrement jusqu’à atteindre le fond d’une ravine rocheuse qu’il faut remonter (cotation II). Si on est plusieurs, on peut s’encorder, il y a suffisamment d’arbres, ou utiliser un piolet de randonnée. En haut de la ravine, la sente recommence, part sur la gauche et redescend sur une petite arche rocheuse dans laquelle on rampe pour la traverser, c’est le Trou du Chat.
À la sortie, une chaîne et une corde permet de désescalader le rocher sur quelques mètres (attention à la chaîne et à la corde, ils ne m’inspirent pas confiance). Encore quelques mètres et on aboutit au Pas du Singe, un rocher à escalader à l’aide d’une autre chaîne (bien observer pour la trouver), solide cette fois car elle est fixée à un relai "moderne" en haut. Ne pas traverser le ruisseau et remonter tout droit jusqu’au croisement avec le sentier de Sarrot-Saut Gonnet (T5). Celui-ci par sur la droite, alors que le sentier de la Grande Gorge se rejoint par la gauche.
On est sorti d’affaire, le sentier classique de la Grande Gorge se joint au Rocher de 11h, petite esplanade qui donne un joli point de vue sur la Grande Gorge et le début des vires de Sarrot-Saut Gonnet, un itinéraire bien aventureux également.

Retour par le sentier normal de la Grande Gorge T2.

Dernière modification : 26 mai 2015
[New] : Profitez de tarifs exceptionnels avec les ventes privées Allibert Trekking ! Jusqu'à 200€ offert >> Cliquez-ici

Commentaires

Poster un nouveau commentaire ?
Nous vous conseillons de vous connecter !     pourquoi ?

Sorties associées

Vous pourrez trouver dans cette section les derniers récits et photos de celles et ceux qui ont fait cette randonnée.
Il n'y en a pas pour le moment. Si vous venez de la faire, n'hésitez pas à venir l'épingler ici !

→ Ajoutez votre sortie...

Publicité

  • Tentes de rando

  • Vestes montagne

  • Chaussures de rando

  • Sacs à dos

Topos en relation

Voir tous les topos en relation

Dossiers conseils