Tête de Fer (2883m) en traversée par la crête de Parassac (2896m) du vallon de Parassac au vallon de Courrouit

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1200m
Durée :
1 jour

Voici bel et bien une spectaculaire traversée de crête : celle de Parassac pour gravir la Tête de Fer se situant sur le long chaînon en rive gauche de la vallée de l'Ubayette. – Auteur :

Accès

De Barcelonnette, rejoindre Larche par la D 900.

À la sortie de Larche, au niveau du gîte d’étape, prendre à droite la petite route en direction du vallon du Lauzanier jusqu’à l’altitude de 1725m avec un parking sur le bord droit.

Précisions sur la difficulté

Terrain d’aventure sauvage, escarpé et aérien.

  • Itinéraire alpin non balisé et hors sentier pour montagnards aguerris.
  • À ne pratiquer qu’en condition estivale sur terrain sec et par bonne météo.

Les infos essentielles

Carte IGN : TOP 25 3538 ET Aiguille de Chambeyron - Cols de Larche et Vars
Carte IGN : TOP 25 3639 OT Haute Tinée 1 - Auron - Parc National du Mercantour

Altitudes :

  • Départ : 1725m
  • Tête de Parassac : 2777m
  • Crête de Parassac : 2896m
  • Tête de Fer : 2833m

Dénivelé cumulé total : 1200m

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Préambule

Alors que j’étais parti pour la Tête de Fer en aller-retour par le vallon de Courrouit. Me voilà parti en direction du vallon de Parassac suite à une erreur d’itinéraire au départ. En effet, la carte IGN indique une piste au départ pour le vallon de Courrouit, il n’en ai rien, c’est un sentier caillouteux qui part de la route (je m’en suis rendu compte au retour).

C’est alors en s’élevant plein sud-est dans les bois que je remarque la mauvaise orientation de mon itinéraire prévu. Pas grave, je me reporte donc sur le vallon de Parassac. Au niveau de la cabane Lombard, je me mets à suivre des cairns qui m’emmènent en rive gauche du vallon. Et c’est après une grande traversée que je rejoins la crête.

Pour la beauté du parcours, je conseille vivement de suivre le fond du vallon en passant par les lacs pour rejoindre la Tête de Parassac, puis de traverser intégralement la crête homonyme jusqu’à la Tête de Fer.

La crête de Parassac par le vallon de Parassac

Prendre le large chemin forestier s’élevant plein ouest sur une centaine de mètres. Après un lacet, il vire plein sud-est, puis plein sud à la sortie des bois.

Le sentier continue et rentre dans le vallon de Parassac. Au niveau de la cabane Lombard, suivre des cairns pour monter en rive gauche du torrent du Pis.

Les quelques cairns stratégiques indiquent le passage le plus aisé pour franchir des pentes abruptes et ravinées au pied des barres rocheuses de la croupe de la Tourtelle.

S’ensuit une grande traversée sous la Tête de Fer, puis la crête de Parassac. Plus loin, remonter une croupe herbeuse permettant de contourner d’autres pentes ravinées.

Au niveau du lac du Quartier d’Août, que l’on domine d’une centaine de mètres, il est possible de rejoindre un collet sur la crête de Parassac à l’altitude de 2730m environ.

  • Il est bien sûr possible, après la cabane Lombard de continuer sur le sentier au fond du ravin du Pis. Traverser alors le torrent à l’altitude de 2030m environ. Le sentier s’élève en lacets en rive droite de la cascade du Pissal. Plus haut, on passe à proximité de la cabane de Parassac. Monter dans le vallon homonyme par les lacs de Parassac et du Quartier d’Août. Gagner sans difficultés majeures la Tête de Parassac. Du sommet, rejoindre le collet précité de la crête de Parassac aisément.

La Tête de Fer par la crête de Parassac

À noter que la crête est marquée de gros hexagones verts à la peinture délimitant le Parc National du Mercantour.

Remonter le premier ressaut de la crête par son flanc gauche. On évolue dans des flyschs calcaires, alternance de bancs de grès calcaire et de lits de schistes argileux, facilités par leurs strates formant de véritables vires.

Continuer vers le sommet 2896m de la crête de Parassac. Le terrain devient bien plus escarpé. Les ressauts insurmontables sur le fil se contournent systématiquement par le flanc gauche (ouest).

Succède au sommet 2896m, le ressaut le plus impressionnant de la crête que l’on franchit par une petite escalade facile mais exposée.

Ne reste que le final pour atteindre le sommet de la Tête de Fer que l’on entreprend par une raide pente caillouteuse.

Retour par le vallon de Courrouit

Consulter le topo de la Tête de Fer en aller-retour par le vallon de Courrouit d’Agarock.

Dernière modification : 31 octobre 2018
Tête de Fer (2883m)

A propos

Auteur de ce topo :

Randonnée réalisée le 24 octobre

Topo publié le 27 octobre

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 31 octobre à 00h01

    Les mélèzes de l’automne...
    Coup de coeur pour la photo 55.

  • par Le 31 octobre à 11h58

    Bonjour,
    Très bon engagement. Bravo ! Faut de la niaque !
    Des cairns j’en ai aussi construit quelques-uns vers la Croupe de Tourtelle, mais c’était pour aller à la Tête de Fer par le Lac Froid (cheminée).
    Je me suis souvent posé la question en regardant cette crête depuis la Tête de Fer quant à la solidité de ces ressauts rocheux qui me semblaient être d’aventureux empilements d’assiettes. Depuis la Tête de Parassac, m’étant aventuré vers le premier ressaut, la chose me semblait plus débonnaire. Mais je me méfie des trucs qui commencent débonnaires en montagne. Par conséquent, grand merci pour ce topo qui me donne une excellente réponse, donc ça tient et ça passe.
    Question à deux balles, « Est-ce que des pentes qui depuis le Vallon de Parassac semblent abordables peuvent devenir des échappatoires ? ».
    Pour le spectacle et le confort il vaut mieux passer par la Cabane Lombard et juste après la Cascade du Pissal, grimper sur la Crête des Eyssalps et la suivre jusqu’à la Tête de Parassac. Nombreux ressauts (pas compliqués) mais magnifique vue en continu sur le Vallon et Lac du Lauzanier. Il est certain que l’enchaînement avec la Crête de Parassac va demander de solides guibolles et une bonne caisse. Quoique les grimpées et les dévers proposés ici à l’aller ne soient pas tristes non plus.

  • par Le 31 octobre à 13h19

    Bonjour Nardino, merci du retour.

    J’ai oublié de le mentionner dans le topo, mais la crête est "balisée" de gros hexagones verts délimitant le PN du Mercantour. En vue de ce marquage présent, je me suis dit que ça devait passer. Et ça l’a fait !

    Pour les pentes en guise d’échappatoire, elles sont bien fuyantes et il y a des barres rocheuses que j’ai évité par cette longue traversée en rive gauche du vallon de Parassac. Une seule descente m’a paru abordable, celle juste avant la montée finale à la Tête de Fer après avoir franchi tous les ressauts escarpés de la crête. Cette pente rejoint le point coté 2584m de la carte IGN à l’est de la Tête de Fer. Mais bon, après avoir traversé le plus dur, autant monter jusqu’au bout !

    J’aurai bien l’occasion de revenir pour réaliser l’intégrale de la crête un de ces quatre...

    @Pascal : les mélèzes en or... Mon coup de cœur tout court !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !