Tête de la Courbe (3089m) par l’éperon Sud-ouest

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1350m
Durée :
1 jour

Sommet emblématique de l'Ubayette et point culminant des Rochers de Saint-Ours. Ascension par un éperon bien visible du sud mais très peu parcouru. – Auteur :

Accès

  • De Barcelonnette ou de Vars, prendre la D.900 en direction du Col de Larche et de l’Italie.
  • Juste après le hameau de Meyronnes, prendre la D.225 jusqu’à Saint-Ours.
  • Se garer au petit parking du village.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Carnet de route

  • Altitude départ : 1775m
  • Altitude arrivée : 3089m
  • Cotations : T5 pour l’éperon, couloir pierreux/rocheux en 2b à descendre en rocher pourri.
  • Période : en été obligatoirement. Préférer la voie normale ouest en hiver.
  • Carte : IGN TOP25 n°3538ET AIGUILLE DE CHAMBEYRON

L’itinéraire

  • De Saint-Ours à la cabane

De Saint-Ours prendre le GR de Pays menant au Col de Mirandol (2433m).

Au lieu-dit "Le Bévier" (torrent descendant de l’arête ouest de l’Eyssiloun) prendre une piste partant sur la droite et s’élevant en pente douce jusqu’à une cabane pastorale (2360m).

  • L’éperon sud-ouest

De ce point commence l’itinéraire hors-sentier, se diriger sur la droite dans des pentes herbeuses pas trop raides au début puis se raidissant au fur et à mesure de l’ascension.

Vers 2600m, un petit replat est atteint où l’on aperçoit la suite de l’itinéraire.

Monter en suivant approximativement le fil de l’arête qui s’effile de plus en plus.

On traverse quelques zones délitées et étroites où il ne faut pas trop s’attarder.

Au bout d’un moment on arrive à un mamelon rocheux étroit où se trouve une cassure, passage impossible (à moins de faire un rappel)

Revenir sur vos pas sur 5m et repérer un petit cairn discret au bord d’un couloir en face sud : c’est le passage clé de l’arête qu’il faut désescalader jusqu’à atteindre le petit éboulis en dessous.

Faire attention à ce passage, le rocher est très délité et casse-gueule : du 2b sur 10m sous forme de cheminée puis un pierrier raide (45° sur dalles glissantes), avoir un pas très léger sur ce passage.

L’éboulis qui suit remonte aisément sur l’arête, on y trouve quelques cairns discrets et une trace très légère de sente.

Continuer de suivre l’arête plus débonnaire à présent, négocier le gros ressaut suivant par sa droite jusqu’à rejoindre l’épaule où se trouve la voie normale (vers 2950m).

Finir l’ascension par la voie normale très facilement par un bon sentier.

  • Variante de montée :

Au pied du dernier gros ressaut avant la voie normale, contourner les barres par la gauche et rejoindre le grand couloir de la voie normale par un bon pierrier (partiellement en neige ce jour-là).

Le Panorama

Une vue d’exception sur le Massif du Chambeyron, l’Ubayette, le Mercantour, la Basse-Ubaye et les Ecrins au fond !

Descente

  • Par le couloir ouest (voie normale) : T3+, voie de descente qu’on a emprunté, ensemble de pierrier raide.
  • Même voie : T5, voir topo.
  • Arête nord-ouest : T5, descendre du sommet par le fil de l’arête et des rochers faciles, rocher un peu délité sur cette partie. On rejoint la brèche entre les Adréchouns et la Courbe.

Voies possibles

Les mêmes voies que dans le champ "Descente". Plus...

  • Voie normale des Bréquéts (3079m) :

Du sommet de la courbe, descendre facilement par le sud à la grosse cassure qui sépare les Bréquets et la Courbe.

Faire un rappel de 30-40m sur l’arête pour rejoindre une brèche assez profonde. Descendre un petit couloir sur 10m en versant sud ou continuer le fil de l’arête, on rejoint aisément le plan sommital suspendu des Bréquets.

Vidéo

Dernière modification : 16 mai 2018
Tête de la Courbe (3089m)

A propos

Auteur de ce topo :

Site web : Altitude Sans Frontière

Jeune passionné de 18 ans, à 1000% de sports montagne & nature ! J'ai découvert la montagne à 14 ans, avec mon père. "La Montagne ça vous gagne" se confirme pour mon cas puisque je suis de plus en plus mordu… Arpentant tous les terrains en toutes saisons, on ne peut plus s'en passer. Une belle addiction ! Je suis un amateur de sommets oubliés ou très peu fréquentés (tout ce qui touche au (...)

Topo publié le 9 juin 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par DanielLe 11 juin 2017 à 19h51

    Un couloir à 40° sans piolet. Qu’est ce que c’est cet amateurisme qui frise l’inconscience ?

  • par Le 11 juin 2017 à 20h18

    On les avait pas pris en croyant que c’était sec mais bon la neige était molle, les piolets auraient été de trop.

    On est pas inconscients, un couloir jusqu’à 40°, quand la neige est molle et qu’on s’enfonce de 40cm à chaque pas, les piolets ils servent à pas grand chose,

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !