Vallon d’en haut (2450m) par le Villaron

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
757m
Durée :
demi-journée
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Découverte et exploration d’un joli vallon et ses cascades, à proximité du GR5. Tranquillité assurée en fin de saison.

Accès

Départ au hameau du Villaron qui se situe en rive droite de l’Arc, à 2km en amont de Bessans et 5km en aval de Bonneval-sur-Arc. Parking à l’entrée du hameau, juste après le Pont du Villaron (1733m).

Itinéraire

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3336 ET Tignes - Val d’Isère
  • Altitude de départ : 1733m
  • Altitude du point haut : 2450m
  • Dénivelé : 757m cumulés
  • Temps de parcours : 4h
  • Distance : 11km

Difficulté

Aucune, mais les derniers mètres sous le point haut (2450m) sont très raides.

Balisage

  • L’itinéraire évident passe sur le GR5 et se déroule principalement sur piste carrossable.
  • L’accès aux cascades est hors sentier après le chalet du Vallon d’en Haut mais l’orientation est également facile et évidente.

Itinéraire

Traverser le hameau du Villaron puis bifurquer à gauche au niveau du panneau indiquant "Alpage du Vallon d’en Haut".

On suit d’abord une piste carrossable qui s’élève en lacets. Au 3ème lacet, une sente quitte la piste et monte plus directement, permettant alors de raccourcir la montée.

La jonction avec le GR5 se fait à l’altitude 1950m et vers 2180m, l’itinéraire revient définitivement sur la piste jusqu’au Vallon d’en Haut.

On passe alors à proximité de nombreux chalets, en ruines ou restaurés (chalet des Gardes) ainsi qu’au pied des pentes de la Croix de Dom Jean Maurice (3146m).

Après un point haut vers 2280m, une légère descente mène au chalet du Vallon (2240m) par les chalets de Roche Noire et l’Ondelière. Juste avant le chalet du Vallon, on franchit le ruisseau du Vallon par le Pont du Vallon.

On s’engage alors dans ce beau vallon cerné par les abrupts flancs de la pointe des Buffettes et de la Croix de Dom Jean Maurice, fermé à l’ouest par des barres rocheuses desquelles s’écoulent plusieurs cascades. On passe ensuite le chalet du Vallon d’en Haut (2268m).

Pour profiter pleinement de ce vallon, poursuivre au-delà du chalet sur des pentes herbeuses hors sentier en direction d’une première petite barre rocheuse. On peut s’arrêter près de la cascade du ruisseau du Vallon.

Par une pente plus raide, il est possible de passer cette première barre rocheuse sur la droite et approcher une 2ème barre rocheuse. On rejoint alors une brèche (passage d’hiver en ski de rando) où coule une autre petite cascade. Le final est vraiment raide mais il permet d’atteindre le secteur des Ravines à l’altitude maximale de 2450m. Ainsi, avec un peu de hauteur sur le vallon, la vue est toute autre.

Pour le retour, une petite variante consiste à franchir le ruisseau du Vallon (en fin de saison de préférence) pour rejoindre la piste par le Planos, sous la Côte de l’Envers.

Détail de la sortie du 25 septembre 2013

La randonnée avait pour objectif initial le sommet de la Croix de Dom Jean Maurice (3146m). L’idée de gravir ce sommet remonte au jeudi 09 août 2012 lors de la rencontre avec Joseph sur la pointe de Méan Martin, randonneur solitaire et italien de 65 ans originaire de Turin. Environ 2,5km à vol d’oiseau séparent ces 2 sommets.

Il était intéressé par ce sommet et nous observions la face Nord-Ouest tout en consultant la carte IGN. Nous étions dubitatifs sur le franchissement d’une barre rocheuse se situant vers 2450m. En effet, cette course s’effectue habituellement l’hiver. En été et en automne, il en est tout autrement.

Au petit matin, l’atmosphère paisible du hameau du Villaron que je traverse est déjà un enchantement. Une météo parfaite annonce une belle luminosité en ce début d’automne.

La sente qui coupe la piste de nombreuses fois permet de prendre de l’altitude un peu plus rapidement. Puis je retrouve la piste du GR5 qui fusionne ici avec le GRP du Tour de Haute Maurienne.

Loin d’être monotone, cette piste permet d’observer sur ses bords de très nombreuses ruines ainsi que quelques chalets sauvegardés et rénovés. Autrefois, ces alpages devaient connaître une intense activité.

La piste contourne les abruptes pentes de la Croix de Dom Jean Maurice et la lune apparait au-dessus du sommet. Vers le fond de la vallée de la haute Maurienne, je vois quelques sommets familiers sous un autre angle, comme la Pointe des Arses, l’Ouille des Reys, l’Uja, les Levanna occidentale et centrale, etc.

Je passe le chalet de Roche Noire et l’arrivée sur le Vallon d’en Haut est impressionnante. Ce vallon est configuré en amphithéâtre entre les flancs de la Pointe des Buffettes, l’Aiguille de Méan Martin, la Croix de Dom Jean Maurice et ouvert en direction de l’est-sud-est.

Après le chalet du Vallon d’en Haut, je m’engage sur les pentes herbeuses et passe au milieu d’un troupeau de vaches. J’approche le secteur des Ravines et la pente s’incline progressivement. Mais le terrain est très sec donc l’accroche est bonne.

De loin, cette 2ème barre rocheuse paraissait difficilement franchissable. Une fois devant, encore moins. Après quelques tentatives vite avortées en rive gauche du ruisseau, il faut renoncer à ce sommet.

Aucun regret, ce vallon est magnifique alors je vais rester ici. La pente n’est pas propice mais un rocher en forme de banquette quelques mètres en contrebas est parfait pour s’installer. Et je suis à quelques mètres seulement de cette petite cascade pour un bon moment.

Rapidement, les sauterelles arrivent en grand nombre et convoitent le sel sur les sangles du sac à dos. 3 papillons me tournent autour un long moment. Je partage un peu de mon pique-nique avec une proche fourmilière et observe leur fascinante organisation pour découper et transporter un simple grain de riz. Ainsi passe le temps dans ce vallon.

Descente puis traversée du ruisseau du Vallon où je rencontre quelques vaches venues s’abreuver. Au pied de cette première barre rocheuse, j’entrevois un passage qui permettrait de franchir celle-ci sur la gauche et d’atteindre ainsi le secteur de l’Ehuney. A tenter lors d’une prochaine visite.

Poursuite par le Planos pour retrouver la piste du GR5.

Plus loin, la piste évolue face à la pointe de Charbonnel et d’ici, la vue sur ce sommet est superbe.

J’apprécie inlassablement les paysages aux couleurs automnales et quelques farouches marmottes agrémentent la fin de la descente sur le hameau du Villaron.

Finalement, une barre rocheuse a stoppé l’ascension prévue mais a permis de passer un excellent moment sur le très beau site du Vallon d’en Haut.

Bien que cette simple randonnée puisse être effectuée en une demi-journée, l’endroit mérite de s’y attarder plus longuement, surtout lorsque les conditions sont idéales et les lieux désertés.

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Vallon d’en haut (2450m) par le Villaron »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours