Sortie du 25 octobre 2017 par roycla Lac de Crop - Col de la Mine de Fer (2400m)

Une froide atmosphère se dégage du lac blotti dans un univers privé de soleil en ce bel automne et qui nous parait étrangement hostile.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Publicité

  • Sac de couchage - Mixte - Nitro 35 (...) PROMO

    330 € 280 €

  • Doudoune à capuche - Homme - Arc’Teryx -

    250 €

  • Chaussure d’Approche, Homme, Arc’teryx, PROMO

    150 € 105 €

  • Sac à dos Polyvalent - Siskin 8 (...) PROMO

    90 € 72 €

Conditions météo

Météo : Grand beau, ciel bleu, rare souffle de vent
Peu d’ensoleillement sur le parcours.

  • Participants : Sylvie, Bellino

Récit de la sortie

Départ du parking du Pont de la Betta (1300m) dans la fraicheur matinale. Nous prenons la piste à droite du panneau et qui est relativement sèche.

Arrivés à la fourche, nous quittons le GR549 pour le chemin sur la gauche (panneau) caillouteux et quelque peu glissant, par la montée soutenue qui rejoint la piste descendante du parking du Muret ou nous étions la semaine dernière.

les cascades apparaissent entourées de la forêt aux belles couleurs automnales, mélange de feuillus et résineux en regrettant l’absence d’érables flamboyants dans ces lieux sauvages.

Vers 1600m, nous foulons notre 1ère neige, fine couche qui envahit le sentier selon l’exposition du versant, jusqu’au lac de Crop (1900m) qui me fait penser à un œil noir dans cette ambiance sombre, cerné par le Ferrouillet et le Grand Replomb qui contiennent les rayons du soleil.

Au-dessus du lac de Crop (1900m), les pentes sont bien saupoudrées ; nous nous élevons vers le col de la Mine de Fer (2400m) par le rude sentier qui grimpe en quelques lacets pour rejoindre un replat.

Plus nous prenons de la hauteur plus notre progression est ralentie en traversant les éboulis et pierriers rendus glissants par la couche de neige qui de surcroît nous cache des trous piégeux.

Nous décidons par sagesse de stopper à 2170m, pas très loin du col .

Retour au lac devenu turquoise car le soleil inonde partiellement ses eaux. Nous profitons de ses bords ’’sympa ’’pour une longue pause casse-croûte appréciée et enfin baignée par le soleil.

Nous reviendrons aux beaux jours dans ces lieux sauvages et à l’ambiance minérale pour faire la boucle qui passe au refuge Jean Collet pour un retour au parking du Pont de la Betta par le GR549.

Dernière modification : 28 octobre 2017

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de cette sortie :

L'homme se découvre quand il est confronté à l'obstacle Saint Exupéry

Randonnée réalisée le 25 octobre 2017

Publiée le 28 octobre 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par DanielLe 1er novembre 2017 à 14h59

    Dommage de n’être pas allé jusqu’en haut.
    Mais ce n’est pas très étonnant dans un versant nord à la fin octobre.
    Je conseillerais plutôt des versant sud et sud-ouest, voire ouest.

  • par Le 1er novembre 2017 à 15h08

    Merci Alain pour le conseil sur les expositions hier col de l’Agnelin expo au top
    pour le col de la mine de fer un peu plus d’épaisseur de neige nous aurait sans doute décidé à finir les derniers 12m de dénivelé
    Bien amicalement

  • par Le 1er novembre 2017 à 17h00

    Un peu plus d’épaisseur mais point trop. En versant nord elle ne se transforme pas vite et reste poudreuse.
    Il y a quelques années, échec le 01 novembre à la pointe des Cerces. Sans transitions, au passage en versant nord, nous sommes passés d’une neige portante à une neige où nous enfoncions jusqu’au ventre. Tentative par une petite côte déneigée (soufflée par le vent). De la terre gelée, béton. Même les crampons ne pénétraient pas.
    Le lendemain, ascension de la Pointe de Névache, pente sud enneigée, neige transformée, montée rapide avec les crampons et le piolet.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !