Abonnez-vous à notre newsletter !

Sortie du 19 juillet 2019 par Jipé Petite Cloche (1909m) et Grande Cloche (1887m) de Barles

Randonnée multicolore, les fleurs, les papillons et les vautours se sont surpassés pour magnifier les Cloches de Barles !

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Très beau, quelques nuages, et un agréable vent frais, 20° max

Récit de la sortie

Petite sortie pour essayer de nouvelles chaussures...

Il y a quelques jours je vais faire une balade chez et avec un copain (sur "ses" terres à Entrepierres) au retour je laisse mes chaussures refroidir sur la terrasse, puis nous allons boire le coup au jardin.

Au bout de dix minutes on entend les chiens grogner, aboyer, deux jeunes fadas, bon normal jusque là, de retour sur la terrasse nous trouvons mes chaussures "éparpillées façon puzzle".

Mes boulder X en charpies ! J’étais un peu vert pour le coup ! Le copain confus me les rembourses au 2/3 et bien sûr je recherche les mêmes, mais introuvables à ma pointure, je me tourne donc vers un modèle similaire (approche en mid) d’une autre marque italienne.

Bref il me fallait une petite sortie pas trop longue avec des cailloux pour les essayer, les Cloches étant toutes proches, nous voilà partis les chaussures et moi pour la journée. Avec une température au poil pour un mois de Juillet et une lumière pas trop crue, ça se présente plutôt bien !

Entre le Forest et la cabane du Jasset j’ai eu le droit à un feu d’artifice de papillons butinant et virevoltant dans les herbes hautes, les graminées, les fleurs et les buissons. Beaucoup sont impossibles à identifier pour moi que ce soit fleurs ou papillons, mais je me suis régalé.
Arrêt environ tous les 100m pour faire une photo, la plupart ne sont pas très coopératifs et ne prennent pas la pose suffisamment longtemps, après deux heures d’essais plus où moins heureux j’arrive enfin au ravin qui traverse le ruisseau.

Sur le petit plateau qui domine le ravin je pause le sac et mes fesses pour contempler le paysage. Un vautour passe, puis deux, puis quatre et ils vont tous rejoindre des potes à eux du côté de la cabane des Prés (vers l’ouest) et tous ce beau monde plane au-dessus d’une petite bute proche de la cabane, ça monte, ça descend, ça se pose et repart...

Je sors les jumelles et vise la bute, il y a une petite bande de chèvres et deux grosses poignées de moutons qui paissent sans être le moins du monde incommodés par le ballet des vautours. Une petite voix me souffle qu’il doit sûrement y avoir "carcasse sur roche" par là et une curée en préparation !

Ni une ni deux je coupe a travers les prés, récupère la piste de la cabane et me voici à la bute, les chèvres ne bronchent pas, même pas un mouvement de recule, a priori elles en ont vu d’autres et des plus sévères ! En contrebas j’aperçois une carcasse de mouton (bien entamée) et une jeune chienne qui casse la graine ni vue ni connue ! Allons bon !

Je doute que ce soit elle qui ait tué le mouton, c’est un chien de travail, dont j’ignore la marque, mais elle n’a pas vraiment le profil pour ce type de "loisir", elle est plutôt style Rantanplan la mignonne... Alors loup, autre chien ???

Ça explique la présence de tous ces vautours et leur impatience à partager ce frugale repas improvisé. Mais d’autres chiens arrivent et ceux-ci n’ont pas l’air aussi tendres que Rantanplan, un peu timide. Peut-être des bergers du Caucase, les vautours pas bagarreurs pour deux sous se replient, et se scindent en deux gangs, qui iront se poster dans les rochers dans l’attente d’un éventuel relâchement d’attention chez les molosses (à l’ouest et à l’est). Chaque groupe enverra un éclaireur à tour de rôle pour tâter l’terrain, manège qui durera toute l’après-midi... en vain ! J’avais déjà assisté à une curée à Rougon, mais sur un site de nourrissage géré par l’Homme, j’aurais aimé voir ça dans un cadre plus "sauvage".

Et moi ne souhaitant pas "troubler" les molosses (voir pire) je me replie aussi, bien qu’ils n’aient pas été agressifs. Mais le message est bien passé "Retourne à tes Cloches, nous à nos moutons ... et les chèvres seront bien gardées !" semblaient-ils dirent... Enfin j’imagine !

Je reprends le chemin des Cloches, je surveille du coin de l’œil que les molosses ne me talonnent pas, j’aimerais quand même bien profiter de mes sandwichs et ne pas finir comme mes chaussures précédentes...

Au pied de la Grande Cloche je croise un couple de bipèdes (séniors/âgés/vieux... on ne sait plus quoi dire) ils sont du secteur et connaissent bien les Monges. Le plus barbu (sans doute un mâle) me dit qu’il y aurait un couple de vautours qui niche dans la falaise de la Grande Cloche, je suis un peu étonné, Rougon leur QG n’est pas loin à vol d’oiseau, pourquoi nicher loin de la colonie, c’est pas trop dans leurs habitudes, les Aigles oui mais pas les vautours Fauves, curieux.

Je repars, le versant ouest de la Grande Cloche est couvert d’edelweiss, j’en avais déjà croisés par-ci par-là, mais je ne pensais pas en voir autant dans le Sud au même endroit. Je fais toute la crête jusqu’au bout du bout, ça permet d’avoir une vue sur le versant sud-est, mais pas de nid de vautours en vue... Mystère !

Descente au col après une bonne pause et j’entame la montée de la Petite Cloche, les vautours rôdent au cas où, mais je pourrais faire toute la crête tranquille sans chuter, et c’est tant pis pour eux ! Arrivé à l’autre extrémité je passe dans les robines profiter des contrastes de couleurs qui sont magnifiques aujourd’hui.

Le retour se fera aussi lentement que la montée, avec de belles couleurs pleins les mirettes !

Dernière modification : 22 juillet 2019

Sensibilisation

Pour une montagne plus propreLe milieu que vous allez traverser durant cette randonnée est fragile. Faites attention à la flore et ne dérangez pas la faune locale. Rapportez vos déchets chez vous et ramassez aussi ceux que vous trouverez. Vous soutiendrez ainsi le mouvement KeepTheMountainsClean

A propos

Auteur de cette sortie :

Site web : Sculptures

Randonnée réalisée le 19 juillet

Publiée le 23 juillet

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (4).
  • par Le 23 juillet à 11h11

    Les tontons flingueurs sont passés par là !
    Oui, bon des boulderX en Mid, je sais ou on peut en trouver mais j’espère que tes nouvelles grolles feront l’affaire.
    Je viens de changer les miennes (mais en approche basse), pas possible de les faire ressemeler en l’état... le Dévoluy me les a ratatinées.
    J’aime bien la moyenne montagne que je qualifierai (sous le contrôle d’Alain) de bucolique. Cela dit je la parcours plus souvent en hiver, histoire d’éviter chiens et toutim.

  • par EnPassantLe 23 juillet à 23h03

    On entendrait presque la musique d’Ennio Morricone. Avec des grandes gentianes à la place des cactus, quoi....(au passage, j’aime particulièrement la #48)

    Quelques commentaires botaniques au passage :

    • La #2 : toujours lu que la petite fleur pourpre centrale était un caractère distinctif de la fleur de carotte sauvage. Donc ça pourrait coller...
    • La #3 : définitivement une astrance. Par contre il y a une "grande astrance" et une "petite astrance" et là je ne m’avancerais pas
    • La #31 : je pencherais volontiers pour un "Orpin à pétales droits" ou "Orpin blanc-jaunâtre" (Sedum ochroleucum). Sans parier ma chemise toutefois...
    • La #33 : définitivement campanule agglomérée
  • par galipetteLe 24 juillet à 08h25

    Grande Astrance et des photos qui font rêver, pour le "méchoui" je le laisse aux vautours et rantanplan

  • par Le 24 juillet à 11h26

    @Michel,
    malgré un peu d’usure des crampons les Boudler X auraient pu faire encore un paquet de Km, tant pis.
    Les nouvelles grolles sont tout aussi excellentes, un poil plus léger, les crampons plus accrocheurs et un design comme les italiens savent en faire, plus proche de la Maserati que des pompes de cosmonautes. On les garerait bien toute la journée aux pieds sans aucune gène.

    C’est vrai que l’hiver on croise peu de chiens, ça évite des détours, mais il y en a des sympas dans le lot.

    @EnPassant,
    merci de ton passage et pour ces précisions, tu as un œil de lynx, je n’avais pas remarqué la petite fleur pourpre de la fleur de carotte sauvage, et ce que je viens de lire va dans ce sens en effet.

    Comme galipette le confirme et ce que j’ai pu glaner c’est de la Grande Astrance qu’il s’agit.

    Pour l’Orpin à pétales droits il semble que tu as tout bon, tu sauve ta liquette pour la saison ! ;-)

    @galipette,
    Rantanplan et les vautours te remercie !

  • par Le 25 juillet à 06h28

    Bonjour Jipé. En ce qui concerne le papillon, je dirais plutôt la Mélitée orangée (cfr. 2e cliché ici : https://inpn.mnhn.fr/espece/cd_nom/53794). Les ailes postérieures du Petit Nacré présentent de nombreux points ± circulaires qui sont absents ici. Pour les centaurées, il s’agit simplement de la Centaurée scabieuse avec ses bractées bien vertes hérissées de quelques cils. @+

  • par JipéLe 25 juillet à 09h49

    @ Nature et montagne,
    bonjour, très juste a y regarder de plus près les motifs sont différents, c’est très difficile de différencier les papillons, piou !
    Je vais corriger tous ça merci pour ces précisions.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !