Pic de Rochebrune (3321m) Sortie du 16 juillet 2014

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Un sommet que j'avais repéré il y a de ça deux ans, du Bric de Rubren. Une ascension technique et physique comme je les aime.

Conditions météo

Météo idéale, ciel dégagé et température clémente.

Récit de la sortie

Il fait beau ce matin, 8h00 au col d’Isoard.
Pas besoin de chercher longtemps le sentier du départ, il se situe juste derrière la stèle de ce fameux col, extrêmement réputé et connu par les cyclistes.

Un sentier bien tracé qui prend de la hauteur assez rapidement, sans que l’on puisse encore apercevoir notre objectif du jour.

Effectivement ! Celui-ci se cache derrière le col Perdu que l’on atteint au bout d’une vingtaine de minutes.

Là, le soleil, encore assez bas, ne nous permet pas d’admirer le fameux pic, mais le contre-jour n’arrive quand même pas à m’en priver totalement.

La sente est belle et longue en direction du col des Portes.
On doit traverser un certain nombre de névés encore présents, mais avec prudence, nous les négocions bien.

Une pause au col des Portes, et nous attaquons les 400 derniers mètres de dénivelé.

En point de mire, une espèce de table naturelle que l’on contournera par la droite.

Ceci fait, on vise la brèche composée d’une tour rocheuse en son milieu.

On se dirige dans la sente très pentue, qui nous y conduit directement.

Nous bifurquons à gauche, sous la tour pour remonter au niveau d’un col où un névé est encore bien installé.

Nous le traversons afin d’atteindre une corde permettant l’accès à la partie finale.

La dernière ascension est technique, mais "relativement" facile.

Le premier des deux relais apparaît brusquement, le sommet n’est plus loin.

Le bastion sommital est composé de deux parties, comprenant chacune un relais de secours en montagne.

La deuxième partie constitue le véritable sommet (3320m), une petite escalade prudente nous permet d’atteindre notre but, enfin !

Il est alors 11h20 à ma montre, une belle ascension sur un bon rythme !

Dernière modification : 20 juillet 2014