Mont Monnet (782m) et Mont Ministre (766m), par le Col de Pavezin Sortie du 5 novembre 2015

Sortie réalisée le 5 novembre 2015.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Variante d'itinéraire.

Conditions météo

Indian summer.

Récit de la sortie

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 2933 ET
  • Départ : Col de Pavezin 652m
  • Tracé IGN
  • Mont Ministre : 766m
  • Col de Grenouze : 625m
  • Mont Monnet : 782m
  • Dénivelée cumulée : 450m
  • Distance  : 10,5km
  • Horaire : 3h/3h30

Du col de Pavezin au Col de Grenouze

Du parking, traverser la route et prendre le départ des sentiers, à droite de la maison qui porte la plaque en hommage à Velocio.

Un panneau indique deux directions pour le Mont Ministre. Prendre la piste forestière à droite, à gauche ce sera le chemin de retour.

A la cote 704m on arrive à une bifurcation. Laisser la piste forestière et prendre le chemin à gauche.

On arrive sur la ligne de crête. Prendre à droite et atteindre facilement le Mont Ministre marqué par un tas de pierres, clairière sans panorama.

Continuer au nord-est et descendre par un raide chemin qui rejoint la piste forestière.

Continuer cette piste au nord-ouest jusqu’au carrefour de la cote 662.

Suivre la piste au nord, traverser un bois et atteindre le col de Grenouze.

Du Col de Grenouze au Mont Monnet et retour au col

Traverser la départementale et prendre à droite, nord-est, la petite route montante.

A la cote 670m, on arrive à une bifurcation. Prendre à droite une piste forestière presque horizontale.

  • A gauche, c’est l’itinéraire "normal" et direct

Dans une courbe, un raide chemin descend à droite.

Prendre ce chemin jusqu’à rejoindre une autre piste forestière à la cote 553m.

  • On peut aussi continuer sur la piste forestière supérieure, les deux pistes convergeant à la cote 654m

Arrivé sur la piste forestière inférieure, à proximité d’un réservoir, prendre à gauche et remonter jusqu’au carrefour de la cote 654m, la Blanchetière, citerne.

Prendre le chemin qui effectue un virage à gauche et rejoint le Sentier Odouard, balisage marron /blanc.

  • A noter que de nombreux sentiers sont surlignés en rouge sur ma carte IGN édition 2008 et ne le sont pas sur la carte consultable du Géoportail...

On arrive au Mont Monnet, pylône, chapelle, Madonne, table d’orientation et panorama très étendu.

Continuer le sentier qui descend jusqu’au col de Grenouze.

Du col de Grenouze au col de Pavezin

Reprendre la piste de l’aller jusqu’au carrefour de la cote 662m.

Prendre à droite le sentier Jean-Jacques Rousseau, balisage marron /blanc, panneau direction Col de Pavezin.

On arrive au carrefour de Bois Rousset, prendre à gauche, panneau direction Col de Pavezin, balisage marron /blanc.

La sortie

C’est "l’Eté indien" ! Pour une petite balade dans le Pilat à la recherche des dernières couleurs de l’automne, je choisis le Mont Monnet qui est assez bas en altitude (782m). Plus haut, les feuilles jonchent le sol et les hêtres sont précocement dégarnis. Sans doute une conséquence de la petite période de froid et de neige de la fin octobre.

La forêt comprend beaucoup de résineux à feuilles persistantes et quelques jeunes mélèzes qui commencent à se parer d’or. Les feuillus sont surtout des chênes de petite taille et des châtaigniers qui donnent de belles couleurs sans atteindre à la magnificence des hêtres.

Les bouleaux ont de belles couleurs mais sont très minoritaires. A noter un dense peuplement de houx au sommet du Mont Monnet. Le Houx est dioïque et seuls les houx femelles ont des boules, les fameuses petites baies rouges si décoratives.

La balade étant courte, je vais faire une petite visite aux sculptures toutes proches de Grange Rouet.

Le bois de hêtre est séparé en deux par la petite route d’accès à l’auberge.

Les sculptures sont dans la partie supérieure. Dans la partie inférieure, deux hommes coupent du bois. Celui qui coupe a un "toucher de tronçonneuse" qui me fait penser que c’est le sculpteur...

Je découvre de nouvelles sculptures et d’autres que je n’avais pas vues lors de ma première visite. J’ai rajouté les photos dans la "sortie" qui en décrit la visite.

Ma petite visite finie, les deux hommes ont fini de couper leur bois. Je vais les saluer et demande au "bûcheron" s’il est Louis Crozet.
Il me répond par l’affirmative...

S’ensuit un échange sympathique et notamment de la difficulté de conserver toutes ces œuvres en bon état, le hêtre se dégradant plus vite que le châtaignier, en particulier celles qui sont le moins ensoleillées.

Dernière modification : 6 novembre 2015