La Tête de Lapras (2584m), le Rougnou (2577m), la Tête de l’Aupet (2627m), en boucle autour du vallon du Mas Sortie du 11 novembre 2015

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Bivouac à la tête de Lapras

Conditions météo

Grand beau. Un peu de vent du nord au bivouac à 2580m.

Récit de la sortie

Les bivouacs de mi-saison, et même en hiver, sont des aventures intéressantes pour peu que l’on ait du matériel adapté et le sens de la montagne déjà ancré en sa nature.

Au départ nous étions partis sur des projets un peu ambitieux, enfin surtout Jean. En ce qui me concerne, j’avais encore un petit peu du WE aux Monges dans les pattes et je ne connais pas le Dévoluy. Mais j’étais tout de même partant pour la face sud de la Cavale, jusqu’à regarder quelques clichés...

Avec des sacs de bivouacs, est-ce bien raisonnable dans un massif dont je n’ai pas l’habitude ?
J’en concluais qu’une étude au bivouac déciderait de la suite des opérations.

Le bivouac initial était prévu au Nid. Heureusement, guidés par une bonne intuition, nous sommes allés à la tête de Lapras...

  • Dabord il n’y a pas de plat au sommet du nid, ce qui nous aurait obligé à dormir sur l’épaule en contrebas et nous aurait privé des joies de la vue à 360°.
  • Ensuite dormir avec la face sud de la Cavale en face de moi, ça aurait été une très mauvaise nuit. Bien sûr ces pentes vues de face sont toujours plus raides que lorsque l’on les affronte en réalité. Mais ce genre de terrain ne me rassure et ne me motive décidément pas.

J’aurais tendance à préférer me mettre dans du 5 avec des protections. C’est moins dur...
Les cotations et la difficulté voilà un débat. Pour moi du 3+ ou du 4 en terrain aléatoire sur 200m, c’est plus dur que des longueurs en 5, même avec des pas de 6a bien protégés.

Donc chapeau aux arpenteurs de ces couloirs, bravo notamment à Michel.

Autre point qui m’a un peu surpris : pas un ruisseau pour se refaire en eau... Les abreuvoirs des moutons sont remplis d’eau mais aussi de crottes, mince ! J’irais sur des itinéraires de traverse voir si je trouve un ruissellement, et victoire ! fortune ! un goutte à goutte !

Finalement j’arrive à remplir 2 kg de neige à gros cristaux dans une bouteille et un sac plastique. Mais c’était inutile puisqu’il y aura des petites plaques au sommet. J’ai bien rigolé quand même. Quelle montagne ce Dévoluy !

Du Nid, on se fait la belle et facile traversée du Rougnou, et devant la face glacée de la tête de l’Aupet, nous descendons le vallon. Ça ira très bien comme ça...

Merci à Jean pour la balade et les belles photos !

Dernière modification : 13 novembre 2015

Photos « La Tête de Lapras (2584m), le Rougnou (2577m), la Tête de l’Aupet (2627m), en boucle autour du vallon du Mas »

départ:1200m la brume se dissipe dans la vallée les blocs sont équipés remontée du vallon à l’ombre tout ça sans un ruisseau... recherche de l’eau vers le captage trouvé ! du goutte à goutte... je traque le névé résiduel... arrivée à la tête contemplation pas d’emplacements existants emplacement de Jean Paul dans ses oeuvres L’Obiou au réveil pas envie de sortir du duvet y-a le feu à l’Obiou ! merci les pompiers détail de ce caillou extraordinaire, non je plaisante... Nous repartons vers le Nid Nous repartons vers le Nid notre bivouac : Tête de Lapras 2 oisillons dans le Nid la face sud de la Cavale  (Chapeau Michel !) les crêtes du Rougnou les crêtes du Rougnou les crêtes du Rougnou