Rochemelon (3538m) par l’Italie Sortie du 30 juillet 2016

Sortie réalisée le 30 juillet 2016.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Un sommet emblématique italien balisé jusqu'à son sommet et qui domine le ville de Suse de plus de 3000 mètres.

Conditions météo

Bonne conditions météorologiques, pas de vent et sentier sec.

Récit de la sortie

Départ de la Riposa pour l’ascension d’un "3500" balisé jusqu’à son sommet, ce n’est pas monnaie courante.

Néanmoins, ce sommet emblématique du Piémont italien se mérite et les 1400 mètres de dénivelé qui le sépare de mon départ d’ascension se sont bien fait sentir (nous sommes partis du parking bas).

Je me doutais que le Rocciamelone serait fréquenté en cette période de l’année, d’autant plus que nous étions un samedi.

Mais je n’avais pas anticipé le fait que le même jour de mon ascension, était organisé le trail "Red Bull K3" (triple kilomètre vertical) qui revenait pour une troisième édition.

En effet, le parking de Suse, situé à 503 mètres d’altitude était pratiquement plein, avec des coureurs qui étaient en train de s’échauffer lors de mon passage en véhicule.

J’ai emprunté malgré tout, la petite route menant au parking du refuge de la Riposa, le plus rapidement possible, ayant peur d’être bloqué au parking à cause de ce grand événement.

Ca n’a pas été le cas, et l’ascension fût belle et sportive comme je les aime.

Ce qui est certain, c’est que je n’ai eu à aucun moment le besoin de sortir ma carte IGN, les balisages omniprésents ainsi que les points de ravitaillement ornés de banderoles à la gloire du sponsor principal REDBULL situées au refuge d’Asti (2854m), au niveau de la "Crocetta" (3306m) ainsi qu’au sommet (3538m) ont fait leur œuvre.

L’ambiance sur la montée était bonne enfant, sauf les derniers 200 mètres de dénivelé de la partie sommitale, dans la partie rocheuse bien pentue et étroite, où régulièrement, j’ai été admonesté en italien par les organisateurs, pour que je libère la place afin de laisser passer les traileurs carbonisés.

Je me suis exécuté, même si avec mon gros sac à dos, mon litre et demi de flotte restante et mes bâtons de rando, j’ai eu l’impression d’être un peu un intrus venu troubler la fête.

Mon arrivée au sommet, après m’être frayé un passage parmi les supporteurs qui applaudissaient leur favoris, m’a quand même permis d’admirer le panorama mythique que l’on y trouve.

Mais je me suis vraiment senti transparent, par moment...

Le sommet où l’on y trouve une magnifique chapelle et une statue grandiose de la vierge, m’a permis d’admirer, entre autres, la Dent Parrachée et les glaciers de la Vanoise au nord-ouest, Pointe de Ronce et du Lamet sur le côté gauche, le glacier du Rochemelon, et notamment, la "monstrueuse" Pointe de Charbonnel en face de moi.

Bref, une ascension vraiment pas comme les autres avec cet événement sportif pour moi, imprévu, où j’en ai quand même pris plein la vue avec énormément de plaisir.

Dernière modification : 17 juillet 2017