L’Ailette (2500m)

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1130m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Sommet satellite de la Petite Séolane, l'Ailette se dresse néanmoins fièrement à l'entrée de la Vallée de l'Ubaye avec son relief déchiqueté, bien entourée par Roche Bénite et la Séolane des Besse, ses proches voisines, légèrement moins élancées.

Accès

Dans les Alpes de Haute Provence, rejoindre la Vallée de l’Ubaye par la D900 jusqu’au hameau du Martinet.
Tourner à droite en direction de la Vallée du Laverq et rejoindre, bien plus loin, le parking juste à côté de la jolie abbaye.

Précisions sur la difficulté

  • La difficulté principale est représentée par la traversée en dévers gauche d’un couloir d’éboulis instables afin de rejoindre le collet sous le sommet de l’Ailette.
  • Risque de chutes de pierres dans le couloir nécessitant l’emport d’un casque.

Les infos essentielles

  • Carte IGN : TOP 25 - 3439 ET "Seyne - Chabanon - Grand Puy"
  • Altitude minimum : 1590m
  • Altitude maximum : 2500m
  • Distance : environ 12km
  • Horaire de montée : compter entre 3h00 et 4h00
  • Horaire de descente : compter 2h00
  • Balisage : G.R 6-56 / couleur rouge et blanc jusqu’au Col de Séolane, puis hors sentier.

Itinéraire

Montée

Emprunter le sentier balisé (G.R 6/56) situé juste derrière l’Abbaye du Laverq et le remonter.

Celui-ci rejoint une piste qui monte au hameau des Sartres puis redevient sentier.

Il s’élève franchement en lacets sous les feuillus et en sort un peu plus haut.

Laisser à gauche une joli cabane en forme de tipi et poursuivre le G.R 6/56 qui va rejoindre plus haut, le Col de Séolane (2273m).

Du col, remonter l’évidente croupe herbeuse plein Est, dirigée vers le couloir d’accession à la Petite Séolane.

Viser la base de ce couloir, et virer à gauche (Nord) au niveau du point coté 2496m.

Là, remonter la pente herbeuse en léger dévers gauche, traverser une petite zone de cailloux afin de rejoindre un large couloir d’éboulis.

Descendre dans le couloir par une désescalade facile, en repérant, de l’autre côté, une rampe herbeuse ascendante permettant de basculer de l’autre côté du vallon.

  • La traversée de ce couloir déversant nécessite prudence et dextérité puisque sa pente avoisine les 40 degrés. Je recommande fortement d’être casqué pour cet obstacle.

Après le franchissement du couloir, reprendre pied sur la montée herbeuse, passer de l’autre côté de la bosse, et repérer aisément la descente dirigée vers le collet sous l’Ailette (point coté 2485m)

S’aider d’une légère trace qui longe une petite barre rocheuse à main droite pour la descente vers le collet.

Ensuite, l’itinéraire devient évident.

Remonter la ligne de crête vers le Sommet de L’Ailette en escaladant un ou deux gradins faciles, puis un petit couloir rocheux, tout ceci dans un relief devenu minéral et assez déchiqueté.

Rejoindre alors, le sommet de l’Ailette (2500m) orné d’un petit cairn afin d’être largement récompensé par une superbe vue plongeante sur la Vallée de l’Ubaye et Barcelonnette.

Au-delà du cairn, un large chaos minéral constitué d’une multitude de gendarmes et d’aiguilles prolongent l’arête sommitale.

Au Sud, la vue est complètement bouchée par la face Nord de la Petite Séolane.

Au Nord, c’est la magnifique arête sommitale du Pouzenc (2898m) qui est en tête d’affiche.

Au Sud-Ouest, la ligne de crête de la Montagne de la Blanche, constituée de l’ensemble "Roche Close - Dos de Chameau - Aiguillette" en impose !

Et à l’Est, c’est le massif du Chambeyron ainsi que les sommets de Haute Tinée qui se déclinent de façon très complète et détaillée.

Descente

Par le même itinéraire

Remarque

Il est évident que si l’on dispose de temps et d’une très bonne condition physique, la possibilité d’enchaîner un, voire plusieurs sommets de ce secteur, est complètement envisageable.

  • De retour de l’Ailette après la traversée du couloir, possibilité d’enchaîner l’ascension de la Petite Séolane par sa voie normale (couloir nord - 300m D+ supplémentaire)
  • Ou, après avoir rejoint, plus bas, le Col de séolane, enchaîner l’ascension de Roche Bénite (2425m) et 150m D+ supplémentaire.
  • Ou LES DEUX, ce qui constituerait, à n’en pas douter, une grande course de montagne cumulant presque 1700m de dénivelé

L’enchaînement "Ailette (2500m) - Petite Séolane (2854m)- Roche Bénite (2415m)" validerait un rendement optimal dans ce magnifique secteur, et vous n’auriez donc pas fait le déplacement pour rien, à vous de voir !!!

Dernière modification : 16 mai 2018
Petite Séolane (2854m)

La carte du topo « L’Ailette (2500m) »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours