La Rama (2378m) par la brèche de l’Aiglière, en boucle par le col des Aiguilles

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1500m
Durée :
1 jour

Du vallon de la Jarjatte, ces arêtes semblent inaccessibles, elles forment une impressionnante muraille de plusieurs centaines de mètres... Pourtant, une échancrure, tel un créneau dans un rempart, se dissimule dans l'immense paroi. Cette faiblesse, la brèche de l'Aiglière (ou col des Glandus) permet d'atteindre la ligne de crête entre le Rocher Rond et la Rama. La traversée jusqu'à cette dernière est éblouissante tant par le cheminement, typiquement dévoluard, que par le somptueux panorama offert par les arêtes. Le retour en boucle par le col des Aiguilles, d'aspect accueillant du vallon éponyme, paraîtra bien plus austère et prendra alors tout son sens du côté drômois avec ce décor éminemment dolomitique d'aiguilles acérées et de pics déchiquetés. – Auteur :

Accès

De Grenoble ou Veynes, prendre en direction de Lus-la-Croix-Haute, puis la Jarjatte, se garer en haut du hameau.

Précisions sur la difficulté

  • Longueur et dénivelé de la randonnée.
  • L’itinéraire ne doit se parcourir que par temps sec.
  • Sens de l’orientation nécessaire.
  • Raide pente en éboulis sur la fin de la montée à la brèche de l’Aiglière.
  • Cheminement sur les arêtes en hors sentier.
  • Raide descente peu commode de la Rama au col coté 2293m.
  • Descente par un raide pierrier sur le vallon des Aiguilles, technique de ramasse fortement conseillée.
  • En conditions de printemps, les crampons et le piolet s’imposent.

Les infos essentielles

Carte IGN : TOP 25 3337 OT Dévoluy - Obiou - Pic de Bure

Altitudes :

  • Départ : 1180m
  • Cabane du Fleyrard : 1594m
  • Brèche de l’Aiglière : 2240m
  • L’Aiglière : 2258m
  • La Rama : 2378m
  • Point bas du vallon des Aiguilles : 1850m
  • Col des Aiguilles : 2003m

Dénivelé total : 1500m
Temps total : 8/10h

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Vers la cabane du Fleyrard

Du hameau de la Jarjatte, suivre la route qui s’enfonce dans le vallon, passer le camping, le centre de vacances, les granges des Forêts puis le parking des départs de randonnées.

Suivre la piste balisée jusqu’au pied du ravin du Fleyrard, prendre le sentier en direction de la cabane du Fleyrard (pancarte).

Le sentier rejoint la piste qui monte à la cabane.

Traversée du cirque du Fleyard jusqu’à la crête du Penas

De la cabane du Fleyrard, tirer sur la droite sur la petite croupe qui surplombe le ravin.

Remonter jusqu’à trouver un passage facile pour franchir le ravin.

Continuer à monter dans le cirque et remarquer plein sud un sentier qui mène à la crête du Penas. Le rejoindre et atteindre la crête.

À noter la présence d’un vieux balisage jaune ainsi que des flèches métalliques. On peut atteindre ce point de traversée vers le cirque des Clausis en montant par la crête du Penas.

Cirque des Clausis et montée à la brèche de l’Aiglière

Traverser la crête et poursuivre dans le dévers des pentes herbeuses côté Clausis.

Franchir les deux ravins et prendre pied sur la croupe herbeuse. La remonter par des gradins herbeux et arriver en vue de la brèche de l’Aiglière (ou col des Glandus).

Continuer à monter. La croupe se raidit au fur et à mesure. Le final s’exécute dans des éboulis dans une raide pente. On rejoint un terrain herbeux, toujours raide, juste sous l’arrivée à la brèche.

De la brèche de l’Aiglière à la Rama

Se diriger plein sud et monter au sommet de l’Aiglière.

La première partie des arêtes jusqu’au petit col entre le point coté 2223m et le point coté 2277m est rocheuse.

Après, jusqu’au sommet 2379m de la Rama, le terrain se fait plus herbeux.

Continuer jusqu’au sommet 2378m de la Rama orné d’un cairn.

Descente sur le vallon et le col des Aiguilles

Du sommet, rejoindre le col 2293m par une pente raide en éboulis peu commode.

Si l’on désire poursuivre sur les arêtes de la Tête de Vachères, voir ce topo : Tête de Vachères (2402m) et la Rama (2378m).

Dévaler le pierrier de la Plate des Serres en pente raide qui se désaccentue peu à peu pour rejoindre le vallon des Aiguilles.

Remonter plein ouest vers le col des Aiguilles par le sentier balisé du GR 94.

Retour à la Jarjatte

À partir du col, suivre le GR94 bien marqué dans le pierrier.

Plus bas, bien suivre le nouveau balisage qui permet de franchir au plus simple une grosse ravine.

On finit par rejoindre le haut des pistes de la station.

Retour au hameau de la Jarjatte soit par le GR94, soit par les pistes.

La sortie du 29 avril 2016

Cette fameuse brèche, je l’avais déjà empruntée pour aller au Rocher Rond, il y a déjà presque un an. J’ai en tête, bien sûr, d’y retourner mais pour aller du côté de la Rama. Le retour en boucle par le col des Aiguilles paraît comme une évidence et suggère un itinéraire grandiose...

Fin avril 2016, après quelques jours de redoux, la température se rafraîchit et annonce du bon regel en altitude. La météo prévoit du grand beau temps pour le vendredi 29, j’hésite à m’envoyer du lourd avec les arêtes de la Rama ou le must, la Tête de la Cavale par le Bonnet de l’Évêque et le col de la Fuvelle... La veille, j’apprends la visite d’un couple d’amis pour le lendemain en fin d’après-midi qui met fin à mon hésitation, tant pis pour la Cavale, j’ai encore le temps pour la réaliser en conditions de printemps !

Je me lève avant que le réveil sonne, comme à chaque fois que je me prépare à une grosse rando, il est 5h45. Le temps d’un petit déj et de fignoler mes affaires, je me mets en marche vers 6h15 du centre de vacances.

L’aube vient à peine de prendre place, tout est silencieux dans le vallon. C’est l’instant magique d’un départ tôt le matin... Trente minutes plus tard, alors que j’entame la montée à la cabane du Fleyrard par le sentier, le soleil effleure de ses premiers rayons les sommets de la Rama et de la Tête de Vachères. Il me faut quarante minutes de plus pour atteindre la cabane.

Alors que je poursuis dans le vallon du Fleyrard vers le passage permettant de franchir facilement le ravin, j’aperçois une harde d’une vingtaine de chamois qui se fait la malle de l’autre côté.

Depuis que je suis parti, je suis resté à l’ombre. J’ai transpiré et mon sac collé au dos me le trempe, et le vent frais à vite fait de me refroidir, j’en rechignerais presque ! Mais, je ne m’arrête pas pour autant et arrive en vue du sentier qui franchit la crête du Penas. Son versant nord est encore bien enneigé. Il me faut ranger les bâtons, chausser les crampons et sortir le piolet. Voilà, ça devient intéressant ! En plus, le soleil m’attend sur la crête !

La neige est dure comme du béton ! Quel plaisir de progresser en crampons, il me tardait de les rechausser ! Je reste prudent tout de même car le dévers est pentu. 8h45, j’atteins la crête du Penas à son point de traversée pour le cirque des Clausis. Je prends une petite pause le temps de retirer les crampons et les ranger, manger un morceau et boire un coup, et surtout profiter de la chaleur du soleil !

C’est parti pour le cirque des Clausis, les pentes herbeuses orientées au sud sont dégagées de neige. J’arrive rapidement en vue de la brèche de l’Aiglière, point de départ de la traversée des arêtes. Je franchis aisément les deux ravins et rejoins la croupe sous le Rocher Rond qui a pris une forme effilée et pointue. Les gradins herbeux se remontent sans problèmes. Un gros névé se présente à la place des éboulis finaux, tant mieux, la montée sera moins galère ! Je rechausse les crampons et attaque le final vers la brèche.

Ça y est, je suis en vue de la montagne de Faraut et des Écrins ! J’enchaîne directement avec la montée au sommet de l’Aiglière juste au-dessus de la brèche. Il est 10h00 et le temps se maintient bien, digne d’une journée parfaite ! Je prends une pause, vite écourtée par l’envie d’arpenter cette magnifique ligne de crête.

Plénitude totale sur le fil des arêtes, les minutes ne semblent plus défiler, et le temps exister... L’instant présent m’empoigne de toutes ses forces, l’esprit devient bien silencieux et l’incommensurable beauté des lieux se dévoile magnifiquement... C’est là que je me sens vibrer intensément, ces moments magiques me rendent tellement vivant !

Alors que les arêtes se sont parcourues sans neige, j’en retrouve sous le premier sommet de la Rama. Je ressors les crampons et gravis pour la deuxième fois cette splendide cime dévoluarde. Je continue jusqu’au deuxième sommet pour la vue sur les arêtes de la Tête de Vachères, effilées et encore enneigées.

Bonne pause bien méritée pour profiter de l’exceptionnel panorama printanier avant d’entamer la descente. Cette dernière sur le col 2293 est dégagée de neige, tant mieux parce qu’elle est raide et peu commode !

Le pierrier de la Plate des Serres est, quant à lui, bien enneigé. Et là, c’est royal ! La ramasse est bien plus confortable sur la neige ! En peu de temps, j’avale les 400m de dénivelé qui me sépare du fond du vallon des Aiguilles !

S’ensuit la montée vers le col des Aiguilles qui prend toute son ampleur lorsqu’on le regarde du versant de la Jarjatte. Le décor devient hautement dolomitique avec ses pointes aiguisées et ses cimes élancées. Alors que j’avais remonté le versant haut-alpin du col en neige, je retrouve le versant drômois quasiment dégagé. Un nouveau balisage a été mis en place pour traverser facilement la grosse ravine.

Puis, je ne tarde pas à rejoindre le haut des pistes, je quitte le GR et continue par les pistes en herbe bien plus confort que le sentier caillouteux après ces heures de marche ! Je rejoins le haut du hameau de la Jarjatte vers 15h00, il ne me reste plus qu’un kilomètre pour clore cette splendide et longue boucle...

Dernière modification : 1er novembre 2018
Cirque de Mougious par le ravin de la Pierra

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 2 mai 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 2 mai 2016 à 15h45

    Assez peu de neige en Dévoluy semble t-il, mais elle est très belle.
    Tu fais ça en solo Dyn’s ?

  • par Le 3 mai 2016 à 09h51

    Yes, comme la plupart des grosses courses que je fais !
    Pour celle-ci, de mon point de vue, je la considère pas tant difficile et moyennement engagée. Certains passages sont plus simples en neige de printemps à l’image du final de la brèche et de la descente de la Rama sur le vallon des Aiguilles. J’ai été bien plus impressionné par les arêtes de la Tête de Vachères, bien plus exposée et engagée.

    Il a reneigé dimanche toute la journée, dix bons centimètres au fond du vallon (1100m/1200m, mais ça a pas mal fondu depuis), certainement plus en altitude. Aujourd’hui c’est le troisième jour consécutif de brouillard ! Pas vu les sommets depuis samedi !

  • par EmmmaLe 4 mai 2016 à 16h56

    Bonjour, je pense faire un tour de 2 jours dans le Dévoluy, départ demain matin, vous savez s’il y a beaucoup de neige, passages difficiles - à quelle altitude ? La cabane du Fleyrard est ouverte ? Il y a un poële ? Voilà mes questions de dernière minute ! Merci pour le CR ! Belles vadrouilles...

  • par Le 4 mai 2016 à 17h31

    La cabane est fermée. Pour la neige, les photos parlent d’elles-mêmes ! Sachant qu’il a reneigé entre temps... Passages difficiles... altitudes... tout dépend de votre parcours !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !