Lac Miroir et Lac des Rouites

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
700m
Durée :
demi-journée
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Une petite et facile balade permettant de visiter deux lacs totalement différents par leur environnement : cadre bucolique, mélèzes et prairies pour le Lac Miroir (qui porte bien son nom), site de montagne beaucoup plus ‘sauvage’ pour le Lac des Rouites.

Accès

  • Au niveau de la Maison du Roy, sur la route des Gorges du Guil (D 902 ) prendre la route, aux lacets parfois très serrés, qui mène à Ceillac.

Ne pas entrer dans le village mais continuer tout droit en direction du grand parking du Pied du Melezet (1690m) , point de départ de cette balade.

Itinéraire

  • Carte : IGN Top 25 3537 ET Guillestre, Vars, Risoul
  • Site IGN : Lac des Rouites

Le topo pourrait se résumer à :

  • Emprunter le GR5 jusqu’au Lac Miroir
  • Longer le lac et immédiatement à son extrémité prendre à droite le sentier qui conduit au Lac des Rouites

Mais quelques détails s’imposent tout de même :

Traverser le large pont et prendre à gauche sur quelques dizaines de mètres pour trouver le départ du sentier.
Le sentier, très bien tracé, monte dans le bois de mélèzes ; il atteint une belle passerelle en bois qui permet de franchir très aisément un passage qui sans elle serait difficile.

Le sentier poursuit et se rapproche du Ruisseau de la Pisse qu’il franchit sur une bonne passerelle.

En pente douce, il débouche dans le beau vallon des Prés Soubeyrand puis amène à l’extrémité nord du Lac des Prés Soubeyrand (2214m). Par beau temps calme on comprend très vite pourquoi le lac a été renommé Lac Miroir ; la Crête des Veyres lui offre un magnifique reflet.

Longer le lac et immédiatement à son extrémité sud prendre à droite la sentier du Lac des Rouites (inscription sur un rocher).

Suivre ce sentier jusqu’à son extrémité d’où l’on découvre légèrement en contrebas le Lac des Rouites (2383m).

Le site est très sauvage ; on est surplombé par les sommets de la Crête des Veyres et de la Crête de la Font Sancte. On remarque des traces d’activité pastorale : ruines d’un enclos avec murs en pierres sèches, et d’une cabane également en pierres sèches.

Une petite variante à la montée consiste à prendre légèrement en diagonale depuis l’arrivée au lac pour rejoindre le sentier un peu plus haut et profiter de vues sur le lac en le surplombant ainsi d’une trentaine de mètres.

La descente se fera par le même itinéraire.

Bien sûr on peut combiner la visite de ces deux lacs avec une traversée en suivant le GR entre le Lac Miroir et le Lac Sainte-Anne, mais on côtoie alors pistes de ski et téléski.

  • Nota : cette petite balade est éminemment recommandable en automne lorsque les mélèzes ont leur belle couleur dorée et que la montagne est quasi déserte. Le Lac Miroir, même si il est nettement moins fréquenté que le Lac Sainte-Anne, attire tout de même pas mal de monde en été. Mais pour 20 personnes allant au Miroir, une seule peut-être continue vers les Rouites.

Sortie du 16/10/2014

A mon adolescence j’ai passé de nombreuses semaines de vacances d’été à Ceillac et je me souviens d’être monté, à l’instinct, au lac des Rouites ; alors, quelques dizaines d’années plus tard, nous prenons, ma femme et moi, depuis St André d’Embrun où nous logeons, la direction de Ceillac. Sur l’immense parking de départ, qui accueille les voitures des skieurs en hiver, il n’y a qu’un véhicule.

Il fait très frais et le ciel bleu du Queyras n’est vraiment pas au rendez-vous. Nous bénéficions d’un moment de soleil sur la passerelle atteinte après une vingtaine de minutes de montée, mais peu après nous avons droit à une petite averse. Un énorme mélèze nous offre un peu d’abri.

Nous continuons jusqu’au Lac Miroir où quelques gouttes de pluie viennent perturber l’effet miroir du lac. On décide de surplomber le lac par la droite pour rejoindre ensuite le sentier du lac des Rouites. Au lac des Rouites c’est la solitude absolue et, plutôt que de descendre directement au niveau du lac, nous cheminons sur les crêtes herbeuses qui le bordent. La neige fraîche poudroie la Crête des Veyres qui nous surplombe.

De retour au Miroir le temps s’est un peu amélioré et nous dégustons les reflets offerts par le lac. Avec les mélèzes aux couleurs d’automne, c’est de toute beauté. D’ailleurs nous discutons avec une photographe qui vient régulièrement sur ce site ; elle est équipée d’un matériel de ‘pro’.
Nous avons droit au passage du berger, à cheval, et accompagné de ses trois chiens (pas de patou) ; il vient de poster ses brebis dans le vallon des Prés Soubeyrand.

Puis c’est le retour à la voiture sous un ciel toujours plutôt gris mais qui n’en fait que mieux ressortir l’or des mélèzes.

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Lac Miroir et Lac des Rouites »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours