Lacs de Vens (2327m), Aiguilles de Tortisse (2672m) et Cime du Fer (2700m) par Vens.

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1360m
Durée :
1 jour

Les deux sommets (Aiguilles de la Tortisse et Cime du Fer) dominent le magnifique vallon suspendu des lacs de Vens. Un site de toute beauté à découvrir... – Auteurs : et

Accès

Saint-Etienne-de-Tinée direction col de la Bonnette.
Parking et balise 20 en bordure de route, après Vens, vers 1540m.

Précisions sur la difficulté

Pas de difficultés techniques sur cette rando, sinon sa longueur...

Les infos essentielles

Carte IGN : TOP25 3639 OT Haute Tinée 1 - Auron
Site IGN : Lacs de Vens, Aiguilles de Tortisse et Cime du Fer
Altitude départ  : 1540m
Altitude Lacs de Vens : 2327m
Altitude Aiguilles de Tortisse : 2672m
Altitude Cime du Fer : 2700m
Dénivelé cumulé : 1360m
Durée  : 6,5 à 7,5h (marche)
Balisage  : Panneaux, balisage jaune et sentiers bien visibles.

  • Sortie du 04/10/2017

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Montée

Au départ du parking (balise 20), suivre lac et refuge de Vens.

Par la piste carrossable puis par un sentier formant de très grands lacets on va remonter la raide combe du ruisseau de Vens. Montée très longue...

Plus haut, à la balise 22, suivre lac de Vens.
On va passer ensuite un petit collet avant de redescendre vers les magnifiques lacs de Vens.. Quel merveilleux endroit...

En longeant ensuite les lacs on remonte vers le refuge de Vens.

Avant d’atteindre le refuge, prendre un sentier à gauche.
On trouve alors plus haut une autre balise (24), suivre col du Fer.
On peut faire un petit crochet vers le refuge de Vens.

Au passage on pourra observer la très belle arche de Tortisse.

On arrive ensuite au collet de Tortisse (2591m), prendre le sentier à gauche qui remonte vers les Aiguilles de Tortisse.

Quelques pas d’escalade assez facile permettront d’atteindre le sommet de l’aiguille principale, pour un magnifique panorama à 360°.

Retour au collet de Tortisse et l’on remonte en face (nord-est) directement par l’arête de la Cime du Fer. Quelques sentes permettent de rejoindre le sommet et son cairn. La dernière partie est assez raide.

Un autre magnifique panorama à 360° ici aussi....à cheval entre France et Italie.

Retour

On redescend a nouveau au collet de Tortisse, puis retour vers le refuge et Vens par le sentier de montée.

------------------------------------------------------------------------------------------

Diaporama de la sortie

Dernière modification : 21 août 2018
Lacs de Vens (2380m) par le Pra et le Col du Fer

A propos

Auteurs de ce topo : ,

Randonnée réalisée le 4 octobre 2017

Topo publié le 4 octobre 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 9 octobre 2017 à 18h28

    Chouette sortie et jolies photos !

  • par Le 9 octobre 2017 à 19h47

    Merci Xavier, oui une magnifique rando dans le très sauvage Mercantour.

  • par Le 9 octobre 2017 à 20h26

    Salut "Jicéanic".
    Pour celles et ceux que ça pourrait intéresser, quelques notes sur les mines de la région.
    Surprenant que cette cime du Fer ait conservé son nom alors que l’exploitation a depuis longtemps disparu.
    Du côté de Saint-Etienne de Tinée, il y a eu un ensemble d’extraction de cuivre, plomb et fer concernant le secteur Cime du Fer - Tortisse - Plateau de Morgon.

    " Ce district est organisé sur l’axe du vallon de Tortisse. Le torrent s’écoule d’est en ouest de la Cime du Fer (2 700 m) jusqu’à sa confluence avec la Tinée (1 600 m) en passant sous le plateau de Morgon.
    Au nord et au sud du vallon de Tortisse plusieurs filons métallifères on fait l’objet d’une exploitation ancienne pour le cuivre et le plomb. ... La minéralisation en fer remplit un réseau filonien ... sur le synclinal couché de cargneules et gypses du Trias moyen-supérieur des Aiguilles de Tortisse."

    "Sur la face ouest de la cime du Fer, le stockwerk subit une érosion gravitaire active contribuant à l’accumulation à sa base d’un éboulis comprenant de nombreux fragments d’hématite. La brèche triasique ... forme au sud des Aiguilles de Tortisse un replat concave constituant un petit bassin fermé. La dissolution des gypses et carbonates par les eaux météoriques et de fonte a favorisé la concentration de fragments d’hématite parmi les résidus de décarbonatation.
    Ces deux phénomènes naturels ont joué un rôle primordial dans la préparation mécanique du minerai de fer, évitant aux exploitants saisonniers les difficiles opérations minières de traçage et de taille (à ciel ouvert ou souterraine), et réduisant ainsi le travail de tri et de concassage.
    En aval, d’anciennes charbonnières et les vestiges d’ateliers de réduction directe du minerai de fer ont été identifiés sur le Plateau de Morgon actuellement couvert de mélèzes. Cet ensemble sidérurgique est établi à une altitude comprise entre 2050 et 2070 m à une à deux heures de marche des minières de la Cime du Fer à proximité des ruines de bâtiments et d’un enclos en pierres sèches.
    Des fragments de scories et de parois de fours sont reconnaissables parmi les éboulis et les empilements de pierres, témoins d’une activité humaine agro-pastorale à cet endroit. Des morceaux millimétriques à centimétriques d’hématite sont visibles dans le talus du sentier au droit du ferrier Morgon F 01.
    Quatre datations radiocarbone pratiquées sur des charbons de bois associés aux scories du plateau de Morgon couvrent une période comprise entre 210 AD et 591 AD."

    Extrait de carte ;
    http://pallas.revues.org/docannexe/image/1005/img-2.png

    Renseignements extraits d’une étude de Denis Morin et Patrick Rosenthal, "Mines et métallurgie du fer à haute altitude dans les Alpes du Sud-Ouest", 2013.

  • par Le 10 octobre 2017 à 18h52

    Côté mine d’infos ... on sait où se tourner !!!

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !