Le Môle (1863m), en boucle par le versant sud-ouest

Difficulté
Facile
Dénivelé
720m
Durée
demi-journée
Voir le tracé de l'itinéraire

Avertissements et Droits d'auteur

Coincé entre les vallées de l'Arve et du Giffre, le Môle est une jolie pyramide singulière, bien à l'écart des autres sommets du Chablais et des Bornes. Malgré son altitude modeste, son isolement lui vaut un panorama du premier ordre, aussi bien sur les massifs alentours que sur le fond des vallées de part et d'autre. C'est aussi un but de randonnée facile qui peut s'effectuer en toutes saisons. Bien qu'un peu plus long que son accès par son versant nord-est au-dessus de Marignier, l'accès par le versant sud-ouest permet de profiter de la lumière de fin d'après-midi en toutes saisons, la route de Bovère étant presque toujours ouverte.

Accès

Viuz-en-Sallaz - St-Jean-de-Tholome - Bovère, petit parking au terminus de la route (chez Béroud).

Itinéraire

  • Altitude départ : 1150m.
  • Altitude sommet : 1863m.
  • Dénivellation : 720m.
  • Durée : 4h.
  • Carte : IGN TOP25 3429ET Bonneville - Cluses - Le Faucigny.

Période :
Praticable toute l’année, aussi bien à pied l’été qu’à ski ou avec des raquettes l’hiver. Il faudra quand même choisir un temps clair car le paysage est le principal intérêt de ce sommet. L’hiver, il faudra se méfier des pentes au centre de la face sud, qui peuvent parfois être avalancheuses.

Difficulté :
Aucune difficulté notable, marche sur sentier bien tracé l’été, ou alors à vue pour ceux qui préfèrent affronter directement les grandes pentes herbeuses de ce sommet. L’hiver, se méfier des corniches de l’arête sommitale.

Ascension

Depuis le parking, suivre la piste qui oblique vers la gauche (nord) en ignorant les diverses bifurcations vers la droite. Après quelques lacets, on arrive au collet séparant le Môle de la Tête de l’Écutieux, bosse herbeuse bien ronde.

Remonter le sentier suivant la crête en direction du Môle (est). On rejoint le sentier venant de la face sud, et on débouche au collet entre le sommet du Môle (à gauche, ouest) et la croix du Môle (à droite, est). Le sommet est plus élevé de 2m. Plus court, on peut aussi, sans quitter la crête ouest, attaquer la dernière bosse droit dans la pente pour arriver directement au sommet (préférable l’hiver).

Descente

Redescendre au collet séparant le sommet de la croix. Trois options s’offrent pour descendre vers le Petit Môle.

  • Par le sentier. Celui-ci descend vers la droite pour rejoindre la crête sud-ouest. Il effectue un lacet dans la face sud (jonquilles à profusion durant le mois de mai), puis revient en traversée vers le Petit Môle (la trace du bas est préférable).
  • Par la face. Idéal pour faire chauffer les cuisses et les mollets, et préférable l’hiver. Rejoindre la croix, et descendre un peu la crête vers le sud-est. Quitter celle-ci avant qu’elle ne descende franchement vers l’est, et descendre la pente droit vers le Petit Môle.
  • Par la crête est, l’été seulement, plus long et plus varié. Continuer la descente de la crête est dans sa totalité (par endroits raide et légèrement rocheuse) jusqu’au col en bas, puis revenir par le sentier à droite (ouest) retraversant presque horizontalement en direction du Petit Môle par la forêt puis des pentes herbeuses raides.

Rejoindre l’extrémité sud du Petit Môle et poursuivre la piste en descente (les plus pressés pourront couper ce lacet par les pentes herbeuses). La piste descend tranquillement jusqu’au point de départ. Il est également possible de prendre un petit sentier plus direct et plus raide au travers de la forêt (bifurcation à gauche sous le Petit Môle).

Détails de la sortie

Début février 2012, le grand froid s’est abattu sur la France... Un vent glacial balayait les vallées, et les embruns congelants recouvraient les rives du lac Léman d’une carapace de glace... Belle journée pour une ballade sur le Môle !

Une fois au-dessus des brumes vers 1300m, la journée fut finalement bien accueillante : beau soleil, et surtout ici pas un souffle de vent ! Montée vite expédiée à pied (sans raquettes, la neige de la trace étant suffisamment tassée) pour aboutir à ce beau point de vue. Je me suis surpris à m’être retrouvé en T-shirt, alors que dans la plaine les gens grelottaient en doudoune !

Magnifique ambiance au sommet, quelques skieurs... Puis descente dré dans l’pentu par la face sud, expédiée rapidement dans le soleil descendant. Coucher de soleil au Petit Môle, arrivée avec la nuit.

Dernière modification : 20 janvier 2017

Photos « Le Môle (1863m), en boucle par le versant sud-ouest »

Ambiance grise et ouatée d'un départ hivernal. En montant la piste, on sort de la grisaille. On passe au dessus de la ligne des brumes. Depuis le col, la crête ouest en direction du sommet. Au delà de la vallée du Giffre, le Roc d'Enfer. En remontant la crête ouest, regard arrière sur la Tête de l'Ecutieux. Vers le nord, les Brasses, Miribel et Hirmentaz sortent à peine des brumes. La pointe de Chalune et le Roc d'Enfer, et au loin les Cornettes de Bise et le Mont de Grange. Arrivée au sommet, belles corniches. Depuis le sommet, regard sur la croix, 2m plus basse. En bas, le Petit Môle, et au delà des brumes, la pointe d'Andey. Zoom sur les Cornettes de Bise. Regard sur les aiguilles de Varan, et derrière le Mont Blanc. La pointe de Miribel et Hirmentaz. Zoom sur les Dents du Midi. Regard sur le Petit Bargy, la Pointe Percée et la pointe d'Areu, le Mont Blanc. En descendant l'arête est, regard arrière sur le sommet et la croix. Descente directe vers le Petit Môle. Les pentes de la face sud. Arrivée au Petit Môle. Le Mont Blanc reçoit les dernières lueurs du couchant. La face sud vue du Petit Môle. Le soleil est couché et la vallée s'embrume de nouveau. Retour par la piste avec la nuit.