Tête de la Cassille (3069m) en traversée par la combe du Lac Rouge et le col des Béraudes

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1150m
Durée :
1 jour

La traversée dantesque de la Tête de la Cassille, au départ de la haute vallée de la Clarée, sera exclusivement réservée aux montagnards amateurs de raides couloirs de pierraille et de terrains nettement délités. Une aventure hors norme d'une sauvagerie rare dans ce secteur des Cerces pourtant bien fréquenté à des altitudes moins élevées.

La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Accès

De Briançon, prendre en direction de Névache et de la vallée de la Clarée. Suivre la haute vallée, parking au terminus de la route en amont du Refuge de Laval.

Précisions sur la difficulté

Terrain d’aventure sauvage très raide, délité et escarpé.

  • Itinéraire alpin non balisé et hors sentier pour montagnards aguerris.
  • Sens de l’itinéraire nécessaire.
  • À ne pratiquer que par bonne météo.

Les infos essentielles

Carte IGN : TOP 25 3535 OT Névache - Mont Thabor - Cols du Galibier et du Lautaret

Altitudes :

  • Départ : 2030m
  • Lac Rouge : 2585m
  • Tête de la Cassille : 3069m
  • Col des Béraudes : 2790m env.
  • Lac des Béraudes : 2504m

Dénivelé total : 1150m

Itinéraire

La Tête de la Cassille par la combe du Lac Rouge

Du parking, suivre le sentier balisé vers le lac des Béraudes (pancarte).

Avant de traverser une troisième un torrent, celui du Moutet, le longer en rive droite par un autre sentier. Puis, s’élever plein sud par des drailles de moutons, pour rejoindre un replat sous la pointe des Béraudes.

On retrouve une bonne trace. Repérer aisément le col délivrant la combe du Lac Rouge entre les aiguilles effilées. Rejoindre le sentier effectuant des lacets et gagner le lac Rouge.

Au dessus du lac Rouge, une sente continue, la suivre et se mettre à niveau avec le grand cône d’éboulis menant au couloir coudé, s’infléchissant au sud, sous la Tête de la Cassille.

Traverser le pierrier et rejoindre la base du cône. S’arracher dans les raides éboulis peu commode. La pente s’intensifie et dépasse les 40°, le terrain est délité, la prudence est de mise pour ne pas glisser. Puis, remonter le couloir par la gauche par des rochers assez stables.

Déboucher en haut du couloir avec en vue les lacs de la Casse Blanche au sud. Remonter une large crête, en longeant plus haut par la gauche des barres rocheuses. Arriver à la base du dôme sommital de l’antécime, que l’on remonte entièrement.

Le sommet bifide prend alors place dans le décor, avec en toile de fond le massif des Écrins. Rejoindre le sommet nord, puis la brèche par une petite désescalade, et enfin, l’exigu sommet sud orné d’une croix par une courte vire et des dalles exposées.

Retour en traversée par le col des Béraudes

Retourner au sommet nord. Basculer dans la face nord par une trace dans le grand pierrier. Tirer sur la gauche afin d’éviter des ressauts trop raides.

Pour ne pas trop perdre d’altitude afin de rallier le col des Béraudes, je conseille une traversée au pied des barres rocheuses et des aiguilles au sud de la Roche des Béraudes. Ainsi, on rejoint directement la petite cuvette se situant une centaine de mètres sous le col des Béraudes (voir photos).

Une fois récupéré le sentier balisé, monter au col des Béraudes. On traverse une cheminée constituée de gradins dont la grimpette reste facile.

Du col, descendre sur le lac des Béraudes, puis sur le parking de départ.

Dernière modification : 2 octobre 2018
Tête de la Cassille (3069m) en boucle par le Col du Chardonnet et le Grand Lac.

La carte du topo « Tête de la Cassille (3069m) en traversée par la combe du Lac Rouge et le col des Béraudes »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Tête de la Cassille (3069m) en traversée par la combe du Lac Rouge et le col des Béraudes »

Lever de soleil au début de la montée. Lever de soleil au début de la montée. Viser le col à gauche de la pointe des Béraudes. Le col d’accès à la combe du lac Rouge. Montée au col. Au col, la Tête de la Cassille apparaît sur la gauche. Le lac Rouge encore dans l’ombre. Le lac Rouge avec la Tête de la Cassille. Dans le rétro : le lac Rouge avec la crête des Béraudes. Le couloir de montée est celui coudé à gauche. Traverser le pierrier. Le Pic de la Moulinière apparaît au centre. À l’approche du couloir. Dans le rétro. Dans le dur ! Dans le coude du couloir. Dans le rétro, c’est vraiment très raide ! Fin du couloir. En haut du couloir...??? Pas tout à fait ! Du haut du couloir, vers le Pic de la Moulinière et la Pointe des Cerces. Les lacs de la Casse Blanche en bas. Encore une crête à remonter... ... et c’est le dôme de l’antécime ! C’est passé ! Montée au dôme de l’antécime. Le sommet et sa croix... Les Écrins... À couper le souffle ! Galibier, Arves, Cerces. Un final de folie ! Vers le Mont Blanc au centre de la photo. Descente à la brèche. Dans le rétro, la descente du premier sommet. La croix du sommet. Les Écrins. Le sommet très exigu. Retour au sommet nord. Une dernière du sommet sud. Descente en face nord. Descente en face nord dans le rétro. Brèche vers les Écrins. Descente en face nord dans le rétro. L’imposant Pic de la Moulinière au centre, gravi deux jours auparavant. Pic de la Moulinière et Pointe des Cerces. Plus bas dans la combe, on va tenter de passer au pied des barres rocheuses afin de ne pas trop perdre d’altitude. Passage au pied des barres rocheuses. Il faut rejoindre le replat herbeux au pied du Pic de la Moulinière et du col des Béraudes. Dans le rétro, la descente en face nord. Passage au pied des barres rocheuses. Passage au pied des barres rocheuses dans le rétro. Tête de la Cassille, face nord. Au pied du Pic de la Moulinière et... ... du col des Béraudes. La Pointe des Cerces, vu du col des Béraudes. Descente sur le lac des Béraudes. Lac des Béraudes. Lac des Béraudes. Lac des Béraudes. De retour dans la vallée. Au refuge de Laval, la mousse est bien méritée ! (C’est une Sauvage brassée à St-Paul-sur-Ubaye !)