Tête de la Madeleine (2366m) et Bec de l’Aigle (2367m) par la face ouest, retour par la Crête de Porel (2431m)

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1000m
Durée :
1 jour

Au nord de la crête de Porel, s'étend le fil des arêtes sauvages et aériennes de la Tête de la Madeleine et du Bec de l'Aigle, deux sommets rarement fréquentés du Dévoluy... – Auteur :

Accès

De Corps, prendre par le Dévoluy avec Saint-Etienne-en-Dévoluy.

De Gap, prendre en direction de Corps, prendre la route du col du Noyer, et arriver à Saint-Etienne-en-Dévoluy.

A Saint-Etienne-en-Dévoluy, prendre en direction de l’IRAM, au pont du Villard suivre les Piboulas et prendre la petite route goudronnée vers le col de Rabou, la route devient piste, on peut se garer au virage de la cote 1610m.

Précisions sur la difficulté

Terrain d’aventure sauvage et escarpé sur des crêtes aériennes.

  • Itinéraire alpin non balisé et hors sentier pour montagnards aguerris.
  • Aisance à l’escalade facile (deux pas de II dans la cheminée de la brèche carrée).
  • A ne pratiquer qu’en condition estivale sur terrain sec et par bonne météo.

Les infos essentielles

Carte IGN : TOP 25 3337 OT Dévoluy - Obiou - Pic de Bure

Altitudes :

  • Départ : 1610m
  • Tête de la Madeleine : 2366m
  • Bec de l’Aigle : 2367m
  • Crête de Porel : 2431m
  • Sommet de Raz de Bec : 2385m
  • Sommet de Grand Combe : 2322m
  • Pic de Pré Chambenne : 2290m
  • Sommet des Banards : 2227m
  • Rocher de la Palette : 2015m
  • Col de Rabou : 1888m

Dénivelé total : 1000m

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Préambule

Parti avec l’idée d’effectuer la Traversée Héroïque, cette face ouest attire mon attention à la sortie de Saint-Etienne alors que je suis en route pour l’IRAM.
J’imagine déjà l’itinéraire se faufilant dans cette face... Allons voir de plus près !

Bien sûr, je sais d’après un topo de Sombardier (de l’ouvrage Trièves - Dévoluy) qu’il est possible de rejoindre la crête de Porel par une brèche carrée...

Ascension de la Tête de la Madeleine

Du virage de la cote 1610m, remonter l’alpage du Piou Chenu au nord de la Plate Tête et arriver au pied de la face ouest de la Tête de la Madeleine et du Bec de l’Aigle. Bien repérer le col coté 2340m, c’est là que l’on va déboucher à crête.

Tirer à droite en ascendance dans les raides pentes herbeuses parsemées de petites dalles et viser les barres rocheuses sous le sommet principal de la crête de Porel (sans nom et coté 2431m).

Une fois les barres rocheuses atteintes, les longer par la gauche en s’élevant en direction du col 2340m.

Plus loin contourner un éperon rocheux par le bas, remonter les dernières raides pentes herbeuses et arriver à crête au niveau du col 2340m.

Quel décor effarant ! Le Bec de l’Aigle dresse fièrement sa pointe dans les airs... On surplombe un à-pic vertigineux en face est de cette crête éminemment sauvage, rien de tel pour éveiller notre âme d’explorateur...

Continuer plein nord sur le fil d’une crête aérienne jusqu’à surplomber un ressaut qui se présente comme une petite brèche. On peut franchir directement dans le dévers d’un mur vertigineux ou le contourner par le bas, puis en remontant le petit couloir sous la brèche.

A l’aller, le court passage du mur m’a paru trop risqué, et je l’ai contourné par le bas. Au retour, j’ai franchis le mur au plus direct. Beaucoup de gaz mais ça passe !

Le sommet de la Tête de la Madeleine, orné d’un petit cairn, est dorénavant tout proche.

Retour au col 2340m par le même cheminement.

Le Bec de l’Aigle et la brèche carrée

Suivre la crête plein sud, contourner la paroi par la droite en face ouest et remonter au mieux les très raides pentes herbeuses jusqu’à la fine crête sommitale.

Le sommet nord offre une vue imprenable sur les arêtes de la Tête de la Madeleine. Du sommet sud, ce sont les immenses falaises du point culminant de la crête de Porel qui se dresse de l’autre côté de la brèche carrée. Il semblerait possible de descendre directement sur cette dernière mais le passage sur le fil du rasoir est bien vertigineux...

Descendre du Bec de l’Aigle par le même itinéraire, contourner au mieux le relief trop escarpé et rejoindre le raide couloir pour gagner la brèche carrée cotée 2328m.

Repérer une raide cheminée à droite de la grande paroi, s’en approcher et la remonter. Deux pas de II dans la cheminée. Puis, prendre pied sur une raide rampe herbeuse que l’on remonte jusqu’à un gros cairn sur la crête.

Retour par la crête de Porel

Rejoindre le point culminant de la crête de Porel coté 2431m. La suite de la crête se fait bien plus large et facile. Continuer plein sud et remonter légèrement pour atteindre le Sommet de Raz de Bec puis descendre vers le Sommet de Grand Combe.

Continuer à crête par le Pic de Pré Chambenne et le Sommet des Banards où la crête se fait plus aérienne.

  • On peut couper court à la crête et basculer vers le ravin de Loupon pour un retour plus rapide.

Par un passage peu escarpé, on peut descendre sur le Rocher de la Palette, l’extrémité sud de la crête de Porel.

Puis, tirer plein ouest pour gagner le col de Rabou où l’on rejoindra la piste de retour ramenant au virage de départ.

Dernière modification : 1er novembre 2018
Pic de Bure (2709m) par la Combe Ratin

A propos

Auteur de ce topo :

Topo publié le 10 novembre 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 10 mars à 14h31

    Superbe rando, paysages au rendez-vous...
    Aucun topo n’a été réalisé pour le Pic Ponsin, voisin de la Tête de la Madelaine ?

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !