Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Beau temps se couvrant.

Récit de la sortie

Le plateau de la Danse

Le plateau de la Danse domine les Gorges de la Loire, au sud de Saint-Victor, en face de Chambles. C’est un remarquable belvédère, duquel on a une très belle vue sur le lac, avec au Nord la plaine du Forez et le Mont d’Uzore, les Monts du Lyonnais et du Forez et la crête sauvage de Pierre sur Haute. Au sud les sucs d’Yssingeaux cachant en partie le Meygal, avec en fond le Lizieux et le Mézenc. C’est aussi un site préhistorique, on y a trouvé des silex taillés, et plusieurs enceintes en pierre sèche subsistent encore. Son nom évoque la légende du temps où les fées et les lutins venaient tourner des rondes endiablées au clair de lune, pendant les belles nuits d’été ...

La sortie

A 691 mètres d’altitude, le petit éperon rocheux du Plateau de la Danse est le plus élevé et le plus beau des belvédères qui surplombent le lac de Grangent, 270 mètres plus bas.

Ce belvédère est très connu dans la région. Pour l’office du tourisme local, il est absolument incontournable et la signalétique routière en donne la direction. Ensuite, l’accès au belvédère n’est pas balisé.

C’est un lieu absolument magnifique et insolite dans un relief tourmenté et grandiose. Pas majestueux comme un site alpin, simplement grandiose.

Aux dernières nouvelles, le propriétaire voudrait en interdire l’accès.

En attendant le dénouement du conflit, il faut en profiter. L’été, les gorges offrent un plan d’eau à sa cote maximale, sans la disgracieuse zone de marnage et la fraîcheur des sous-bois.

Petits détours par la Tour Philippe et par le pont du Pertuiset, un pont à haubans, avec un seul pylône de 48 mètres de haut. Avec son architecture audacieuse, ce pont est une véritable œuvre d’art qu’il est difficile d’admirer pleinement lors d’un simple passage en voiture et qui s’intègre magnifiquement dans ce site grandiose..

Dernière modification : 29 juin 2014

A propos

Auteur de cette sortie :

Randonnée réalisée le 25 juin 2014

Publiée le 29 juin 2014

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 10 juillet 2014 à 18h11

    Bonjour Alain.
    Histoire et légendes.
    Plateau de la Danse : avec un nom pareil, il fallait bien une légende.

    " Au Moyen-Âge, quand les filles de Saint-Victor s’étaient livrées avec trop de passion aux plaisirs de la danse ou à des divertissements que l’église réprouve, on dit que des lutins venaient les chercher jusque dans leurs maisons et les emmenaient sur le plateau. Ces créatures les forçaient à danser des nuits entières. A l’aube les malheureuses épuisées avaien souvent cessé de vivre.
    Un jour les paysans voulurent chasser ces démons venus de bien loin chercher les filles de Saint-Victor. Or ces nains horribles avaient le pouvoir de brûler tout ce qu’ils touchaient. Il fallait donc faire très attention. Les paysans leur jetèrent de l’eau pour éteindre ce feu et lutter contre cette magie. Une eau miraculeuse qui avait la vertu de guérir certaines maladies. D’un seul coup les lutins perdirent leur pouvoir et les paysans furent un instant soulagés.
    Hélas les petites créatures infernales osèrent se venger d’une manière abominable : il versèrent du vif-argent dans la source miraculeuse afin de tuer tous ceux qui s’en abreuveraient. Mais par une grâce du ciel, la nature vint au secours des eaux et des hommes. Les montagnes s’entrouvrirent avec fracas, la vallée se disloqua, et les eaux empoisonnées se perdirent dans les entrailles de la terre. "

    Voilà pourquoi la Loire est autant encaissée aux environs de Saint-Victor-sur-Loire. Baignade fortement déconseillée, risque élevé de saturnisme. On dit que cette légende reste ancrée dans l’esprit des Croque-Cerises (nom donné aux habitants de Saint-Victor-sur-Loire. Avant d’être associé à Saint-Etienne en 1969, Saint-Victor était un petit bourg où les cerisiers étaient abondamment cultivés. Les habitants qui allaient vendre leur production à Saint-Etienne ont été surnommés « Les Croque-cerises »).

  • par Le 10 juillet 2014 à 18h16

    Errata : ne pas lire "saturnisme", mais " hydrargisme" bien sûr.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !