Pointe de la Saume (3043m) par Ceillac Sortie du 7 juillet 2016

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteurs : , (Avertissements et Droits d'auteur)

Conditions météo

Conditions météorologiques parfaites : grand ciel bleu, pas de vent.

Récit de la sortie

Le topo de Alain, étant extrêmement complet, je me contente de poster les photos les plus marquantes de mon ascension, et d’un petit résumé du cheminement vers le sommet.

Mais cette ascension qui est une rude randonnée avec 1450 mètres de dénivelé, est extrêmement variée, puisque que l’on s’enfonce dans les bois dès le début en suivant un bon sentier en lacets qui prend vite de la hauteur.

Ensuite, c’est un grande zone herbeuse, dégagée de tout arbre qu’il faut remonter, puis, un grand ravin où la vigilance est de mise, par rapport aux éventuelles chutes de pierres, qui pourraient notamment, être causés par des animaux.

  • Ce qui n’a pas manqué lors de notre ascension, et un gros cailloux qui descendait à vive allure vers nous, n’est pas passé très loin... ouf !!

On termine l’ascension par un parcours en crête dans une zone très minérale en empruntant une sente très pentue, mais salutaire et bien marquée.


Le sentier boisé du début de l’ascension stagne vers 2100m et chemine en balcon pendant un bon moment.

Il perd même de l’altitude, toujours dans les bois, afin de traverser un ravin d’éboulis.

  • Je me suis inquiété à ce moment, et j’ai effectué une vérification d’itinéraire à l’aide de ma carte IGN pour avoir la confirmation que le sentier perdait bien de l’altitude.

Ensuite il bifurque dans un vallon et suit un cheminement dont la pente s’accentue fortement jusqu’au magnifique belvédère de la Mourière.

Le sentier rejoint ce que je pourrais appeler le col de la Mourière, mais les quelques mètres à effectuer en aller-retour pour rejoindre le belvédère valent vraiment le coups.

Du belvédère, les Ecrins se dévoilent, ainsi que le long cheminement en crête qu’il faut suivre jusqu’au sommet, qu’on arrive pas forcément à repérer, étant donné le nombre importants de cimes et autres ressauts rocheux avant celui-ci.

Après avoir repéré la grosse pierre sur laquelle est marqué en jaune l’indication "Saume", on bifurque à gauche, vers une pente herbeuse cairnée, la crête de la Mourière.

Le fameux ravin (cité plus haut) à traverser avec vigilance, puis une très belle sente en zigzag qui permet d’accéder à la très minérale crête de la Saume.

L’ascension finale vers le sommet est physique, et demande un effort régulier soutenu, mais quelques arrêts photos au niveau de plusieurs magnifiques ouvertures (ravins impressionnants) vers la plaine de Ceillac, valent vraiment le coup.

Au sommet, la vue est immense dans pratiquement toutes les directions, hormis celle dirigée vers le sud-est qui nous est cachée par les impressionnants Pics de la Font Sancte.

Ceci, nous prive d’un panorama sur le massif de Chambeyron, mais bon ! on ne peut pas tout avoir non plus !

Au sommet de la Saume (3043m), c’est COMME CA !

Dernière modification : 12 août 2018