Pointe des Arses (3187m) Sortie du 2 août 2016

Sortie réalisée le 2 août 2016.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Randonnée ludique avec recherche d'itinéraire quasi constante. Lors de la descente, continuation sur l'arête ouest-sud-ouest pour rejoindre le GRP "Tour de Haute Maurienne" via les éboulis et rochers de la Cristallière. Raide, mais ça passe !

Conditions météo

Bien ensoleillé avec des nuages d’altitude, puis le ciel se couvre par le nord-ouest, laissant encore passer quelques éclaircies. Température de 7,5°C au sommet à 13h00, vent assez fort.

Récit de la sortie

En recherche d’une rando courte et corsée pour cette journée, la Pointe des Arses fera parfaitement l’affaire.

Le cadre du Pont de l’Oulietta, point de départ de la randonnée, est déjà magnifique. On surplombe le vallon suspendu de la Lenta qui débouche sur la Haute Maurienne, avec les Pointes de Charbonnel et de Ronce en toile de fond.

Je longe la D902 sur 180 mètres pour prendre le chemin menant au proche replat du Plan de la Montagne. La sente qui débute sur la rive droite du ruisseau est facile à trouver, je la parcours sans souci jusqu’au début des pierriers.

Ensuite, avec les névés à contourner ou à traverser dans ces pierriers, je perds un peu le fil de l’itinéraire. Où est donc passée la sente qui conduit au Col des Arses ?

Certainement plus en amont, alors je tente une remontée sur ces pierriers de plus en plus raides. Après 40 mètres de dénivelé à mouliner dans ces pierres qui croulent et veulent m’emporter avec elles, toujours aucune trace de cette sente.

Par ailleurs, la configuration du terrain fait que je n’ai pas de visibilité entre le point où je me trouve et le Col des Arses, je sais aussi d’après le topo que des barres rocheuses en ferment l’accès.

Finalement, je redescends et prends plus au large du côté de l’Ouille Noire. Léger détour qui me permet toutefois de trouver un cairn qui marque probablement l’itinéraire venant du Col de l’Iseran via le Pays Désert.

Montée tranquille au Col des Arses qui dévoile une première vue sur la Haute Maurienne ainsi que sur l’arête nord-est déchiquetée jusqu’au sommet. Il faut maintenant traverser tous ces empilements rocheux !

Partant du col, la sente est bien marquée. Elle passe sur la gauche d’un premier pilier puis s’efface un peu. Du coup, je pars sur la droite de l’arête. Au loin, j’ai bien la brèche en visuel mais le terrain devient scabreux. Aucune trace, aucun cairn visible, je me trouve vite dans une impasse.

Demi-tour jusqu’au premier pilier où la vue d’un cairn me remet sur le bon chemin. En fait, il faut rester au plus près de l’arête et prendre de petites vires pour contourner des empilements par la droite.

Tout s’enchaîne ensuite à merveille et le passage de la brèche est vraiment sympa. Après celle-ci, ça remonte sur des éboulis bien croulants car cette roche schisteuse, d’apparence massive, se délite avec une facilité déconcertante.

Déjà l’arrivée au sommet, c’était trop court ! Je pause un peu pour scruter les abords du petit plateau sommital et les à-pics du versant nord, profiter de la vue sur la Haute Maurienne si connue mais tellement réjouissante.

Descente par l’arête ouest-sud-ouest qui plonge vers le vallon de la Lenta. Les piliers se succèdent et se contournent un coup par la gauche, un coup par la droite.

Arrivé à la tour rocheuse noire sur l’arête (3000m), j’hésite entre une continuation sur cette même arête et une descente directe par les pierriers à droite. Le ciel s’est couvert mais les éclaircies sont encore très généreuses, va pour l’arête !

Bien marquée jusqu’alors, l’arête s’élargit vers l’aval. À l’altitude 2940m, je grimpe sur un promontoire rocheux pour une reconnaissance sur la suite du parcours. Toutes les pentes sont raides et plusieurs passages semblent possibles.

J’opte alors pour une traversée plein ouest sur 300 mètres environ, jusqu’à trouver le départ d’un couloir de gros éboulis, situé sur la gauche de barres rocheuses aux teintes orangées (la Cristallière).

À la fin des ces éboulis, une courte liaison herbeuse me ramène sur le GRP Tour de Haute Maurienne, à 800 mètres du Pont de l’Oulietta.

Chouette petite bambée au final, corsée mais sans excès.

Dernière modification : 9 août 2016