Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Temps humide avec pluie fine et température fraîche pour un mois d’août.

Récit de la sortie

Après une première ascension prodigieuse au sommet de l’Aiguille de la Grande Sassière il y a deux jours, la météo s’est fâchée en Haute Tarentaise !

Il s’agit là, de ma première incursion en Savoie et j’espérais cette découverte plus lumineuse.

Hier, nous n’avons rien pu faire, la pluie était abondante pendant une bonne partie de la journée, et aujourd’hui, c’est guère mieux.

Mais, tant pis, nous allons quand même bouger, et nous mouiller.

Rester enfermé dans un si bel endroit, même grisâtre, c’est du gâchis !

Logé au Fornet pour une semaine de randonnée dans ce secteur des Alpes où je n’avais encore jamais mis les pieds, on va donc partir directement de ce joli village et remonter le beau sentier balisé qui mène au Col de la Bailleta.

Il y a moins de 900 mètres de dénivelé, on fait juste un aller-retour, histoire de bouger un peu quand même.

Il suffit de traverser la route, le sentier de montée se trouve en face et malgré la pluie fine qui nous accompagne, celui-ci n’est pas du tout glissant.

Il chemine sur les pentes de la rive droite de l’Isère et nous permet de prendre rapidement de la hauteur sur la vallée.

Après de multiples lacets, on atteint un large replat herbeux, et bien sûr, humide, mais la découverte furtive d’une famille de bouquetins nous donne du baume au cœur.

Puis c’est le joli Lac de la Bailleta, sous le col, qui nous convainc de façon définitive que notre décision de partir sous la pluie était la bonne.

Le Col de la Bailleta atteint, je remarque cette pointe à gauche, qui à l’air praticable.

Je découvre même la présence d’une sente dans le pierrier !

Là, je consulte ma carte, et je m’aperçois de l’existence de la Pointe de la Bailleta et que celle-ci dépasse même les 3000 mètres d’altitude.

C’était tout sauf un objectif, mais pourquoi pas y monter ?

De plus, la pluie fine a presque cessé, et ça nous fera un sommet de plus atteint dans le 73.

Une vingtaine de minutes plus tard, nous atteignons le sommet, et les lacs de la Sassière et du Santel se dévoilent sous ce ciel toujours gris.

L’arête Ouest de la Pointe de la Bailleta est belle et se termine par une autre pointe très originale, et bien plus fine que celle sur laquelle je me trouve.

Je consulte à nouveau ma carte et il s’agit là, de l’Aiguille du Dôme.

Très jolie !!!

L’Aiguille de la Grande Sassière a disparu dans les nuages, comme ses imposants voisins, la Tsanteleina et au fond, le Mont Pourri.

Il ne reste plus qu’à redescendre, car je sens à nouveau, tomber la pluie fine.

J’espère en tout cas, que la météo des jours suivants sera plus clémente, car je me verrai bien monter à la Sana et au sommet de la Grande Aiguille Rousse.

Affaire à suivre...

Dernière modification : 18 juin 2017

A propos

Auteur de cette sortie :

Habitant les Bouches-du-Rhône et passionné de randonnée sportive depuis 2009, j'ai commencé logiquement à faire mes "armes" dans les magnifiques calanques de Marseille, puis j'ai étendu à la Provence, les Alpes et maintenant, tout simplement "la montagne", où qu'elle soit !!!

Randonnée réalisée le 24 août 2015

Publiée le 18 juin 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !