Le Grand Colon (2402m) en traversée Sortie du 15 juin 2017

Pour la carte et l’itinéraire détaillé, veuillez consulter le topo

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Une variante sauvage (sans le sommet du Grand Colon) par un col sans nom

Conditions météo

Beau orageux l’après midi

Récit de la sortie

Que faire ce matin quand on ne veux pas aller trop loin ?
Habitant du coté de Revel, direction le parking Pré Raymond à 5 minutes de voiture.

En réfléchissant un peu, une petite variante (que je n’ai pas encore faite) à la rando classique en boucle du Grand Colon existe par un col sans nom au dessus du lac Merlat.

Donc voiture au parking des quatre chemins, montée classique par la baraque du Grand Colon avec des beaux rhododendrons très fleuris.
Arrivé au replat (gros cairn, 2100 m) sous la montée finale pour le Grand Colon, il faut continuer à plat sud-est quelques mètres d’où l’on peut apercevoir un tout petit lac en contrebas.

La sente (il faut chercher un peu et il y a quelques cairns) part sur la gauche un peu au dessus du replat et décrit un arc de cercle quasi plat dans des blocs.
Une fois passé cette partie (la moins évidente), la sente deviens plus facile et ensuite un peu plus raide sous le col sans nom.
On se trouve dans une belle combe sauvage sous la face sud du Grand Colon et le Pic Chauvin de l’autre coté.
Pour ma part, je suis descendu au petit lac (pas voulu au départ, je me suis un peu trompé...mais sans regret pour les photos), passé dans le fond de la combe pour retrouvé la sente sous le col.
Arrivé au col la vue est superbe sur le lac Merlat et l’ensemble du secteur.
Il est possible également de remonter du col vers le Grand Colon (arête sud).

La descente jusqu’au lac est bien tracée et assez directe.
Mais au pied de cette sente, au bord du lac Merlat on ne la voit pas.

Pause pour manger au bord de ce lac que j’apprécie particulièrement, surtout quand je suis seul comme aujourd’hui.
Juste quelques beaux poissons (omble chevalier ou truite ?) sont à coté de moi pour me tenir compagnie.
Egalement une petite pensée pour un pêcheur, collègue de boulot, qui passe comme moi aujourd’hui quand il va pêcher au lac Merlat, avec un horaire bien plus matinal...

Toujours seul depuis le parking, je le serai encore jusqu’au lac du Crozet. Ce qui est très rare dans ce secteur.

Dernière modification : 25 juin 2017