Sortie du 25 juin 2017 par Agarock et Mick1018 Signal de l’Iseran (3237m - 3235m)

Un sommet bénéficiant d'un panorama exceptionnel sur les vallées de Maurienne et de Tarentaise, et que l'on rejoint en remontant moins de 500 mètres de dénivelé.

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Beau temps, ciel dégagé

Récit de la sortie

Il a plu dans la nuit, et ce matin, il risque encore de pleuvoir.

Les nuages sont très bas, on n’y voit rien dans ce brouillard dense.

Le Grand Roc Noir est au programme, mais je pense que nous allons changer de plan.

Après cinq jours de randonnée non-stop, on va en profiter pour faire relâche et... se recoucher !!!

Cet après-midi, on se fera un « petit » sommet.

Il n’y a pas de petit sommet ici, en Savoie, mais je pense que l’on peut trouver un beau sommet que l’on atteint en partant d’une altitude élevée, ça oui !

J’ai de suite pensé au Col de l’Iseran, un des plus hauts cols routiers de France qui monte jusqu’à 2764 mètres d’altitude.

Et quoi de plus logique que de monter, finalement à son « signal » !

Moins de 500 mètres de dénivelé, on va « torcher » ça en deux heures et on devrait avoir une vue splendide sur la Tarentaise et la Maurienne, qui est volontaire ?

« Quitte à récupérer, autant récupérer totalement » disent certains de mes compagnons !

Mais rester un jour sans marcher dans un si bel endroit, pour moi, c’est hors de question !

Alors j’emmène le petit Mick avec moi, et en avant !

Il fait frais au Col de l’Iseran, mais ceci est dû surtout au fait que nous sommes froids, on en a perdu l’habitude ces derniers temps, à force de crapahuter partout.

Mais les premières pentes au-dessus du col vont rapidement nous réchauffer, et la sente pierreuse bien pentue nous demande concentration et précision.

Arrivés sur un replat sous le faux col, avant la partie sommitale, pause photo.

Le ciel s’est bien dégagé depuis la brume humide de ce matin, et la Grande Motte n’arrive pas à cacher la pointe de la Grande Casse juste derrière elle.

Même le Mont Pourri est dégagé, c’est magique.

De nouveaux efforts physiques sont fournis afin de poser le pied sur le Signal de l’Iseran et la récompense est comme souvent, de taille.

Haute Maurienne au sud et Haute Tarentaise au nord, massif du Grand Paradis et Mont Blanc, quel panorama pour si peu de dénivelé parcouru, on n’y est pas habitué !

Seule l’Aiguille de la Grande Sassière, juste en face, nous boude, et se cache dans une brume épaisse.

Petite course de transition et de décrassage bien placée avant le Grand Roc Noir, demain, ça ne pouvait, finalement, pas mieux tomber.

VIDEO

Par Mick1018

Dernière modification : 8 juillet 2017

A propos

Auteurs de cette sortie : ,

Crédits : Merci à Mickael pour sa sublime vidéo musicale sur laquelle, étant donné que nous n'étions que tous les deux, j'apparais en "guest star" !!!

Randonnée réalisée le 25 juin 2017

Publiée le 8 juillet 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !