Aiguille Pierre André (2812m) - Voies SSE et "Marmottes Givrées"

Difficulté :
Alpinisme TD
Dénivelé :
900m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Une superbe aiguille s'il en est, avec de belles escalades équipées, notamment dans sa face sud-est. Description de la S/SE et des "Marmottes Givrées"

Accès

L’Aiguille Pierre André se situe en Haute Ubaye. On peut y accéder par la Haute Durance et le Col de Vars ou depuis Barcelonnette. Prendre la direction de St Paul, puis la D25 direction Maljasset. Au bout de la route, dépasser le petit hameau de Maurin, puis se garer avant ou après le pont de bois qui enjambe l’Ubaye.

Itinéraire

  • Carte : IGN TOP25 3538ET
  • Le pied de l’aiguille est à 2650m
  • Approche : 1h30 du parking
  • Dénivelée d’approche : 680m

Matériel

  • Rappel, 10 à 12 dégaines, quelques friends ou câblés moyens, sangles.

Accès au pied de l’aiguille

Un des avantages est l’altitude de départ assez élevée (1960m), qui limite le dénivelé de l’approche à 680m.

Suivre le large chemin qui monte au col de Mary et vers 2250m prendre un petit sentier à droite (cairn) qui descend vers le torrent de Mary. La passerelle fabriquée par le 11e BCA a été emportée en 2011, il y a un vague projet d’en remettre une... La traversée du torrent peut donc devenir problématique par temps de pluie ou au moment de la fonte. A la fin août 2013 cela passait facilement.

Par ce sentier très pentu et aérien en deux endroits (on le remarquera davantage à la descente), rejoindre le vallon de la Pierre André.

Mon idéal est de poser le bivouac au pied de l’aiguille pour faire plusieurs itinéraires sur la Pierre André et aussi de tâter de la Gélinasse et du Peigne, à peine plus loin. On trouve de l’eau dans le ruisseau du vallon en début de saison. Sinon, une source un peu plus bas au début du vallon semble couler (faiblement) tout l’été.

Voici le descriptif des deux plus belles voies selon moi : la Sud Sud-Est et Marmottes Givrées, très proches l’une de l’autre au départ mais qui font leur itinéraire bien distinctement.

Voie SSE : TD-, 180m environ

Repérer dans la face Sud, 2 fissures parallèles dont celle de droite est au fond d’un dièdre (on verra des pitons avec sangles).

L1 : On accède à la fissure par une dalle moutonnée difficile à protéger et qu’il vaut mieux attaquer par la gauche et une fissure franche pour les mains. Pour la suite, la fissure d’allure verticale est assez bien équipée : 2 spits reliés par une sangle, puis piton, spit... Il est difficile de rajouter. Bien soigner ses écarts sinon ce sera pénible. L’ensemble est en 5+ soutenu et physique qui met tout de suite en conditions. Relai sur spits et chaîne au début d’une profonde cheminée.

L2 : Franchir une fissure à droite (5), puis passer une vire et prendre vers la droite. Ne pas aller à gauche (spits des marmottes givrées), R2 équipé.

L3 : Escalader une dalle au milieu puis à droite 5- et franchir des barres faciles. Relai sur une petite terrasse.

L4 : Assez longue. Viser le grand dièdre à gauche. Relai sur une bonne plate-forme.

L5 : 40m. Escalader le dièdre 5, ou la belle dalle équipée en 5+ et traverser sur la droite vers un feuillet détaché, belle traversée fine et aérienne.

L6 : Gagner une bonne plate forme au pied d’un mur jaune et raide que l’on devine d’assez loin.

L7 : Mur en 5+ sortir sur une vire terreuse tirer à gauche pour sortir au sommet ou faire relai et traverser à droite et rejoindre le sommet par des gradins en chantant "On the sunny side of the street".

Marmottes Givrées : TD, 180m environ

Certains grimpeurs ayant vu des marmottes boulotter des vivres à l’intérieur de leurs sacs à dos, la voie insiste sur le côté espiègle de ces gros rats qui peuplent le vallon. La voie des marmottes givrées est plus moderne, plus directe que la SSE, un peu mieux équipée (assez loin dans le facile) et plus difficile.

L1 : Juste à gauche de la SSE sur le pilier, le nom est inscrit.
départ soutenu dans le 5, puis quelques pas de 6a pas évidents et un obligatoire.

L2 : 45m. Dalle assez raide en 5+ puis plus facile et à nouveau dans le 5+ jusqu’à une petite vire.

L3 : Cheminement en 5 qui mène au pied des surplombs.

L4 : la longueur où il faut enchaîner dans des surplombs (6a+). J’ai des souvenirs d’une relative facilité de cette longueur mais je l’ai fait à l’époque où j’enchaînais pas trop mal... Après une fissure-cheminée, on trouvera une terrasse confortable.

L5 : magnifique escalade en 5, sur le fil de l’arête jaune que l’on voit bien du bas. Très agréable et aérienne.

L6 : Longueur facile mais sans protection qui mène au sommet.

Descente

Descendre 15m vers le SW pour trouver 2 rappels de 45m équipés sur chaîne menant à un col (possibilité de désescalade et d’un petit rappel de 20m). Descendre les pentes faciles versant S du col, puis le long de la face S pour revenir à l’attaque en 15mn.

Ma petite histoire de la Pierre André

J’y vais la première fois en 1986 avec Michel et Frédéric Huguenin, faire la SSE. A l’époque équipée de pitons. Une belle aventure.

En juin 1998 avec Christine Coquio, nous bivouaquons pour enchaîner la SSE et les Marmottes Givrées. Sur deux jours c’est un programme intéressant avec l’aller-retour et le portage des sacs.

Fin août 2013 avec Patrick Luppi pour la SSE et la traversée Gélinasse-Peigne. Arrivé lundi à 12h30 au parking (un peu tard) nous montons en 1h30 au pied de l’aiguille pour 680m de dénivelé+. On bazarde le matos au milieu des blocs et on s’équipe pour la SSE. La 1ere longueur est vraiment imposante à froid. Je passe en haletant (altitude ?). Le temps est incertain et je fais au plus vite. Mais au relais de la 3° longueur, tandis que j’assure Loupi, je me prends une gifle, une grosse averse de grésil avec chute brutale des températures. Nous descendons en rappel après avoir enfilé les doudounes (...) On pose le bivouac sous la pluie glacée, avec le matos épars dans les blocs, assez mouillé. Moralité : on vieillit mais on reste des "boucans" comme on dit à Marseille.

Le lendemain, tout est givré mais grand ciel bleu et départ à 8h30 pour l’enchaînement Gélinasse-Peigne. Au bout de 4hoo nous arrivons au bout de la Gélinasse et à l’attaque du Peigne , nouvelle averse de grésil... décidément !... Le souvenir de la veille nous enlève le cœur de continuer et nous prenons l’échappatoire par la brèche ... Toujours du speed pour plier le camp et enfiler la descente vertigineuse (peut être expo sous l’orage).

Bilan : Je n’ai pas fait ce que je voulais, mais c’est toujours un bonheur d’être là haut...

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Aiguille Pierre André (2812m) - Voies SSE et "Marmottes Givrées" »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Aiguille Pierre André (2812m) - Voies SSE et "Marmottes Givrées" »

Itinéraires. Départ Vers 2100m la Pierre André à droite Les lacets raides Aiguille en vue La Pierre André Christine dans les marmottes givrées Au sommet après les marmottes La PA vue du sud ouest L2 de la SSE dans le mauvais temps Face ouest Averse de neige fin août