Mont de Maniglia (3183m)

  • Difficulté Difficile
  • Dénivelé 1300m
  • Durée 1 jour
Voir le tracé de l'itinéraire

Avertissements et Droits d'auteur

Randonnée dans le magnifique Vallon de Mary avec l'ascension d'une belle montagne frontalière. Montée par le Col de Mary, le Col du Roure et descente par les lacs du Roure.

Accès

Remonter la vallée de l’Ubaye jusqu’au parking avant Maljasset. La traversée du hameau étant interdite.

Itinéraire

Carnet de route

  • Carte : IGN TOP25 3538ET
  • Tracé IGN
  • Distance : 21km
  • Départ : 1910m
  • Heure de départ : 8h00
  • Sommet : 12h20

Ascension

Du parking, traverser Maljasset. Après la Chapelle de Maurin, prendre à droite la piste qui descend pour traverser l’Ubaye.

Du pont, suivre la piste balisée qui remonte le Vallon de Mary jusqu’au col homonyme.

Du col, prendre au nord-est une sente qui amène au Col de la Traverse en quelques minutes.

On se trouve sur un plateau. Descendre légèrement pour contourner par le nord les gros blocs du glacier rocheux sis sous la Tête de Cialancioun. On est amené à longer un petit vallon naturel qui nous amène au pied du Col du Roure vers un étrange lac asséché couvert de polygones de dessiccation couleur ocre jaune.

Le Mont de Maniglia nous apparaît défendu par une barre rocheuse.

Atteindre facilement le col et prendre au nord-est la crête issue du col et se diriger vers la barre rocheuse. On repère facilement une petite cheminée. Elle est équipée de pitons et de cordelettes bien inutiles en conditions normales.

Gravir cette cheminée qui amène aux pentes supérieures. Le passage est raide, mais pas vertical et bien pourvu en prises.

On se trouve au pied d’un pierrier blanc caractéristique.

Contourner le pierrier par la gauche pour trouver un couloir terreux couleur ocre. Gravir ce couloir près du pierrier blanc qui est donc à droite et atteindre l’arête sommitale.

Sur l’arête on retrouve la trace de la voie italienne jusqu’au double sommet très aérien, dont les derniers mètres sont un peu escarpés. Chacun des 2 sommets étant surmonté d’une Croix.

Magnifique vue sur tout le Queyras.

  • Il est possible de contourner la barre par le sud. Franchir le col et passer en versant italien. Contourner l’éperon qui termine la barre, sans perdre trop d’altitude. On remonte en suivant un couloir plutôt raide. Remonter plein nord jusqu’au sommet. C’est aussi une option intéressante pour la descente.

Descente

Par l’itinéraire de montée jusque sous le Col du Roure. En cas de brouillard le début de la cheminée de descente ne doit pas être facile à trouver malgré le gros cairn.

Descendre vers le lac asséché et le traverser. Suivre le ruisseau émissaire (à sec évidemment) jusqu’au lac Supérieur du Roure. Passer entre les rognons rocheux vers la droite et gagner le lac Inférieur du Roure. Une sente discrète permet de rejoindre l’itinéraire de montée un peu en amont de la Bergerie Supérieure de Mary.

Notes Personnelles

  • Beaucoup d’animaux ce jour. Chevreuils au dessus de Maljasset, Chamois dans le Vallon de Mary et Bouquetins sur la Tête de Cialancioun à plus de 3 000 m. Les Rois de la montagne ce sont bien eux.
  • Sommet miracle ! Mon projet étant de gravir la Pointe Basse de Mary en suivant l’itinéraire skieurs de la face sud-ouest. Ne trouvant pas de sente, j’ai continué jusqu’au Col de Mary. Je me suis ensuite dirigé vers le Col du Roure et, voyant une possibilité d’ascension, J’ai gravi le Mont de Maniglia, belle montagne dont je ne connaissais même pas le nom la veille.}
Dernière modification : 11 septembre 2016