Crêt de la Perdrix (1432m) par la Croix de Chaubouret et le Chemin de Fer

Difficulté :
Facile
Dénivelé :
350m
Durée :
demi-journée

L'itinéraire qui suit le GR7 et qui relie la Croix de Chaubouret et la Crêt de la Perdrix, est très fréquenté. Ce topo décrit un itinéraire parallèle, beaucoup moins connu qui passe le Chemin de Fer, dans la partie supérieure des vallons du Gier et de ses affluents. – Auteur :

Accès

De Saint-Chamond, il faut prendre la D2 en direction du village de la Valla-en-Gier. La route, longe en rive gauche le Barrage de Soulages, construit sur le Gier. Puis, elle passe sur la digue du Barrage de la Rive.

500m plus loin, prendre à droite, la route de la Valla-en-Gier, et du Bessat. Se garer au Col de la Croix de Chaubouret, 1km avant le village.

OU

De Saint-Etienne, prendre la direction du Rond-Point, puis la D8 en direction de Rochetaillée et du Bessat. Traverser le village et se garer km plus loin, au Col de la Croix de Chaubouret.

Précisions sur la difficulté

  • Aucune

Les infos essentielles

  • Carte : IGN TOP25 2933ET
  • Altitude de départ : 1201m
  • Point bas : 1170m
  • Distance : 12km
  • Dénivelée : 350m
  • Horaire : 3/4h00 environ

Balisage

  • Blanc/marron
  • Blanc/rouge
  • Balisage VTT
  • Balises à certaines intersections

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

De la Croix de Chaubouret au Crêt de la Perdrix

Du parking, prendre sur quelques mètres, plein nord, la route de Saint-Chamond, puis prendre à droite, toujours sur quelques mètres, la route qui mène au Chalet des Alpes, et enfin, le large sentier à droite, nord-est, balise, direction la Jasserie et balisage blanc/rouge du GR7.

Après une petite montée, le sentier redescend sur la route qui mène à la Jasserie.

Longer la route sur quelques mètres, sans la traverser.
Au carrefour, prendre une piste forestière à gauche, nord-est, balise 1217m, direction la Jasserie par le Chemin de Fer, balisage VTT. De suite, la piste se divise, prendre l’une ou l’autre branche.

Elle rejoint une piste d’exploitation plus large, prendre à droite, nord-est. Cette piste va serpenter dans la forêt, en suivant presque les courbes de niveau en passant par un point haut à 1240m et ensuite un point bas à 1170m.

Après un parcours d’un peu plus de 4km, arrivée à l’intersection avec le sentier venant du Saut du Gier.

Prendre à droite, sud-est, le sentier qui monte dans la forêt par un départ raide, balisage blanc/marron. Le sentier arrive à la Jasserie.

De la Jasserie, traverser le parking, plein sud. Remonter la prairie, balise. Traverser la route et traverser les pâturages que la lande tente d’envahir.

Rejoindre le chemin évident qui monte au Crêt de la Perdrix, doté d’une table d’orientation qui s’atteint en venant de l’est.

Retour

  • Balisage blanc/rouge du GR7

De la table d’orientation, descendre au sud-ouest. Atteindre presque de suite une bifurcation. Laisser le sentier le plus large, qui mène à la route, pour prendre à gauche, sud-ouest, le petit sentier balisé du GR7.

Atteindre un carrefour de cinq sentiers, balise. Prendre celui au sud, avec le balisage du GR, qui longe une ligne téléphonique, direction Croix de Chaubouret.

Le sentier arrive en bordure de la route de la Jasserie au carrefour de la Croix Drevet, cote 1303m. Prendre le sentier qui longe la route sur 1200m.

Le sentier va s’écarter de la route, pour couper un virage, avant de la rejoindre au niveau du début du sentier du Chemin de Fer.

Traverser la route et prendre le chemin dans le sens inverse de celui parcouru à l’aller.

Remarque

Cet itinéraire, peut se parcourir avec un VTT, des raquettes ou des skis de fond selon la saison.

Variante pour atteindre la Jasserie

  • Variante moins raide

À la bifurcation de la grande piste forestière et du raide sentier du Saut du Gier, continuer la piste sur 400m en franchissant le Gier.

Atteindre une plate-forme de retournement, balise.

Prendre le sentier ascendant à droite, sud-est, balisage blanc/rouge, direction la Jasserie.

À la cote 1283m, grande prairie et jonction avec le sentier venant de Doizieux, prendre à droite, sud, et atteindre la Jasserie.

Variante par le Rot

Informations

Dernière modification : 16 mai 2018
Le Pilat

A propos

Auteur de ce topo :

Randonnée réalisée le 17 octobre 2011

Topo publié le 11 février 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 12 février 2017 à 13h35

    Les bonnes histoires de Patrick Berlier, assisté de Marcel Gourbière, guide animateur du Parc du Pilat.

    • Le chemin de fer.
      "Le sentier en contrebas, en forte descente, rejoint le « Chemin de Fer ». Ce nom vient d’une sorte de poème ou comptine vantant les grands travaux réalisés dans le Pilat au XIXe siècle par Joseph Matricon, maire de La Valla-en-Gier, commune alors plus étendue qu’aujourd’hui puisque le Bessat n’était alors qu’un hameau, et son territoire intégré à celui de La Valla. Un vers disait : « dans l’inaccessible Pilat, nous avons fait un chemin de fer ». Nul train n’a jamais circulé sur cette voie forestière sinueuse, et plusieurs étymologies ont tenté d’expliquer ce nom. Le géographe fait remarquer que ce chemin reste globalement à flanc de coteau en suivant la courbe de niveau, exactement comme le ferait une voie de chemin de fer. D’autres disent que les roues des chars étaient bandées de fer. En fait, jadis on nommait ainsi par métaphore tout chemin solidement empierré pour résister aux rigueurs de l’hiver, et destiné à faciliter le débardage des troncs d’arbre. Mais le poète se demandera toujours si quelques mulets n’auraient pas perdu là leurs fers, au cours de ce rude effort."
    • Le Rot.
      "En suivant le « Chemin de Fer » par la gauche, on rejoint rapidement le Rot. Ce nom vient du latin « rupta », indiquant que le vieux chemin, ancienne voie romaine, qui monte de la vallée pour se poursuivre en direction de la Croix de Chaubouret a « rompu », c’est-à-dire défriché, la forêt pour se frayer un passage."
    • La Croix Drevet.
      "Une petite halte s’impose vers la « Croix Drevet », humble calvaire en fer forgé, dressé sur un socle de pierre, à 1304 m d’altitude, à l’amorce de la « coursière » passant par le Crêt de la Perdrix, Au cours de l’hiver 1850, M. Jean François Marie Drevet rentrait au Bessat par le vieux chemin muletier reliant Saint-Julien-Molin-Molette à La Valla-en-Gier. Comme son mulet s’était arrêté et ne voulait plus avancer, il s’est approché pour se rendre compte de ce qui motivait l’attitude de son animal. C’est alors qu’il découvrit, à demi caché par la neige, le corps d’une jeune femme morte sans doute de froid dans la tempête. Un mulet, comme un cheval, ne piétine jamais un corps humain. Sans doute était-ce une ouvrière qui, surprise par la tombée de la nuit, avait dû chercher longuement le chemin sous la neige, alors qu’elle regagnait son usine de tissage ou de moulinage, à la Valla ou plus sûrement à Saint-Julien, après un jour de congé. Il était trop tard : la fatigue et le froid avaient eu raison de sa jeune existence... Mais curieusement dans les jours qui suivirent aucune famille, ni aucune usine, ne s’alarma de sa disparition. On ne connut jamais ni son nom ni ses origines. M. Jean François Marie Drevet a d’abord marqué l’endroit d’une humble croix de bois, souvent remplacée au cours des années. Puis son arrière petit-fils, habitant actuellement au Bessat, fit ériger à une époque récente, en l’honneur de son aïeul, la croix toujours visible aujourd’hui. On peut cependant regretter que cette croix, qui se contente de rappeler la mémoire de M. Drevet, n’évoque en rien le sort de la malheureuse inconnue qui a motivé son érection."
  • par Le 12 février 2017 à 14h04

    Merci hereme.
    Je connaissais la page mais je n’avais plus en tête que l’histoire de la Croix Drevet.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !