Crêt du Poulet (1726m) en boucle par le Lac des Tavernes – à raquettes

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
700m
Durée :
1 jour

Une longue boucle à raquettes mêlant passages en forêt et passages à découvert. De plus le Crêt du Poulet, équipé de deux tables d’orientation, est un beau belvédère. Par fort enneigement aucun danger sur cette boucle … mis à part celui de s’égarer un peu en l’absence de traces entre le Lac des Tavernes et le refuge du Crêt du Poulet. – Auteur :

Accès

Rejoindre le Col du Barioz (1040m) par la Route du Balcon de Belledonne (D280) et continuer en direction du Foyer de Fond du Barioz.

Se garer dans la première épingle à cheveux à la cote 1235m. Le chasse-neige dégage généralement une zone qui sert de ‘parking’ pour quelques voitures.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

  • Altitude départ : 1235m
  • Altitude point haut : 1726m
  • Dénivelé : 700m
  • Carte : Top25 3433 OT – Allevard - Belledonne Nord
  • Durée : ça dépend si la trace est faite ou pas, et de l’épaisseur de la neige si on fait la trace surtout en étant seul(e) à tracer (donc compter 5 à 7 heures).
  • Balisage  : jaune entre la Place du Déjeuner et le Lac des Tavernes. Jaune et rouge (GRP) entre le Lac des Tavernes et le refuge du Crêt du Poulet… mais les balises ne sont pas très nombreuses ; on peut aussi se repérer sur cette partie du parcours avec un ’balisage’ fait des deux traits parallèles horizontaux de couleur bleu. Balisage d’itinéraire raquettes de l’Espace Nordique du Barioz du refuge du Crêt du Poulet au Foyer de Fond du Barioz.
  • Difficulté  : moyenne compte tenu de la longueur du parcours pour un itinéraire raquettes mais techniquement aucune difficulté ; la capacité à naviguer en forêt enneigée peut être un plus si la trace n’est pas faite et si on perd les balises (peu nombreuses) entre le Lac des Tavernes et le refuge du Crêt du Poulet.

NB : les photos illustrant le topo n’ont pas toutes été prises à la même date.

Partir par la large piste plein est. Laisser au bout d’une centaine de mètres la piste (ou la trace) partant en oblique à droite.

Continuer la large piste sur environ 1,5km pour rejoindre la Place du Déjeuner où généralement on trouve des billes de bois empilées en attente de transport.

Repérer à droite la petite flèche noire sur fond jaune… si elle n’est pas enfouie sous la neige et emprunter alors (on était cap au nord-est et on passe cap au sud) le sentier bien apparent sur la carte IGN et sur le terrain.

La montée est raide ; on traverse par deux fois une large piste avec la deuxième fois un bout de talus très pentu à grimper.

Après quelques lacets et un magnifique passage en forêt, on rejoint un panneau donnant la direction du Lac des Tavernes, puis le GRP du Pays d’Allevard à quelques minutes de la Croix de Rochefort que l’on pourra aller visiter en aller-retour. Jusque-là, il est peu probable de rencontrer du monde.

Continuer en direction du Lac des Tavernes avec par moment de belles vues sur la Chartreuse, la vallée du Grésivaudan et même le bassin chambérien.

Arriver au Lac des Tavernes et à son chalet malheureusement assez délabré (du moins début 2017) mais dans un cadre magnifique si le beau temps est de la partie.

Continuer le GRP en direction du refuge (privé et fermé en hiver sauf pour les groupes scolaires) du Crêt du Poulet en suivant au mieux les balises (pas très nombreuses) ou la trace si elle est faite ou à l’instinct en gardant un cap sud-sud-ouest (ne pas se laisser embarquer à descendre sur la gauche en direction de la ligne à haute tension).

On rejoint ainsi les pistes de fond de l’Espace Nordique du Barioz que l’on traverse (sans les dégrader SVP) pour rejoindre le refuge du Crêt du Poulet.

Partir derrière le refuge et en quelques minutes atteindre le petit plateau du Crêt du Poulet, et visiter ses tables d’orientation nord et sud… qui peuvent cependant être invisibles par très fort enneigement.

Revenir au refuge, éventuellement en descendant du sommet plein sud et en revenant ensuite une centaine de mètres à gauche.

Ensuite on retournera au Foyer de Fond du Barioz en empruntant l’itinéraire raquettes balisé mais superbement dessiné (itinéraire N°1 du Plan des Pistes). Itinéraire ménageant de très belles vues sur le versant ouest de Belledonne et rejoignant par le haut la belle prairie de Pierre Roubet.

NB : Par temps de brouillard (ça arrive) on appréciera le balisage (grands bâtons violets) de l’itinéraire raquettes.

Rejoindre ainsi le Foyer de Fond du Barioz et ne pas manquer l’excellente pause vin chaud (éventuellement avec tarte aux marrons et au chocolat !).

Il ne reste plus qu’à descendre le long de la route d’accès au Foyer de Fond jusqu’au point de départ (2 bons kilomètres) à moins que l’on ait laissé le matin un véhicule sur le parking du Foyer de Fond ; on peut aussi bien sûr recourir au stop.

Sortie du 16 janvier 2017

On s’attendait à avoir froid et on a eu froid !

On commence par un petit -10°C en sortant de la voiture ; le petit parking est désert comme souvent.

Une trace en direction de la Place du Déjeuner mais faite par deux ou trois personnes sans raquettes. On essaye de se réchauffer en marchant d’un bon pas.

Nous voilà à la Place du Déjeuner … mais ce n’est pas encore la bonne heure pour ça. La trace des piétons continue vers Montgoutoux et par contre aucune trace sur notre itinéraire de montée. Pierre se colle à la trace avec beaucoup d’efficacité.

Nous traversons une première fois une piste qui n’existait pas la dernière fois que j’ai fait ce circuit. Et nous la traversons une deuxième fois mais le talus créé par le tracé de la piste est vraiment très raide. Aidés des bâtons, on passe l’obstacle (très court) plutôt à plat ventre !

Les traces d’animaux ne manquent pas ; aucun bruit ne trouble le silence. Nous dégustons ce passage en forêt.

Nous rejoignons le GRP mais personne n’est monté de Montouvrard et on continue à tracer jusqu’aux Tavernes.

Petit arrêt en ‘terrasse’ au chalet des Tavernes dont l’intérieur est toujours aussi spartiate.

Nous partons vers le refuge du Crêt du Poulet ; je sais que pendant un bon moment le cheminement est assez naturel et que même avec le peu de balises, c’est sans problème. Une petite hésitation quand même nous fait inutilement descendre un peu en direction de la ligne à haute tension. Retour à la dernière balise rencontrée.

On poursuit et après quelques balises on tombe sur une trace marquée venant de la droite. Elle nous conduit au refuge du Crêt du Poulet. Petite visite à la table d’orientation sud du Crêt du Poulet … mais la visibilité n’est pas au rendez-vous.

Casse-croûte vite avalé en se mettant à l’abri du petit vent du nord contre un mur de bâtiment.

Un groupe de scolaires s’initie au ski de fond et les gamins et gamines n’ont manifestement pas chaud.

Le brouillard s’installe sur le plateau mais ça ne pose pas de problème vu le bon balisage de l’itinéraire raquette N°1 qui nous ramène au Foyer de Fond.

Vin chaud et citron chaud, accompagnés d’une superbe tarte aux marrons et chocolat, sont bien appréciés, confortablement installés près d’un radiateur.

Bon ! Il faut retourner au froid ! La descente qui ramène à la voiture est vite avalée ; le temps s’est réchauffé, il fait -7°C.

Bien content d’avoir fait une nouvelle fois cette boucle et de l’avoir fait découvrir à Pierre qui n’aura plus qu’à revenir … avec du beau temps dégagé

Dernière modification : 9 février 2018
Crêt du Poulet (1726m) par la Ferrière

A propos

Auteur de ce topo :

Dauphinois depuis ma naissance et ayant toujours habité en région grenobloise, j'ai fait ma première rando à 10 ans (c'était le col de l'Alpe en Chartreuse) et n'ai pas passé une seule année sans randonner avec des objectifs locaux ou lointains. Etant depuis 2010 en CVDI (Contrat de Vacances à Durée Indéterminée = à la retraite), j'ai maintenant plaisir à choisir des objectifs pour un groupe d'ami(e)s (...)

Topo publié le 17 janvier 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (7).
  • par Le 20 janvier 2017 à 13h11

    De belles boucles à faire en allant jusqu’au grand rocher et descente sur Pierre Roubet.

  • par nanouLe 22 janvier 2017 à 11h38

    belles photos , en 2013 il y avait une bonne couche de poudre

  • par PascalLe 6 janvier à 19h47

    Pff... 8 heures départ ; coups de fusil et chiens en chasse : un peu flippant. Quant au tracé, c’est un peu comme dans les contes : les bûcherons ont coupé des arbres où il y avait des marques jaunes, (ou des chasseurs, pour dissuader les randonneurs ?!). Puis, plus aucune trace humaine dans la neige. Seules les bêtes avaient imprimé leurs errances au gré du chemin. J’ai bien failli me perdre, comme dans la forêt de la belle au Bois Dormant -à moins que ce ne soit celle du Petite Poucet ?! Des kilomètres en trop, donc, mais dans une nature sauvage et sous le soleil jouant avec les ombres. L’arrivée au Crêt du Poulet : retour à la civilisation des loisirs !

  • par Le 6 janvier à 21h32

    La chasse ? Avec toute cette neige ?.......Je croyais que la chasse s’arrêtait avec la neige ?

  • par Le 7 janvier à 08h21

    Interdite oui ! sauf pour un tas d’espèces (chamois cerfs....
    https://www.chasse38.com/wp-content/uploads/2016/07/ARRETE-PREFECTORAL-OUVERTURE-2016-2017.pdf

  • par Le 7 janvier à 11h30
  • par nadineLe 7 janvier à 13h42

    c’etait peut etre le reste des pétards

  • par MarcoLe 7 janvier à 13h47

    Si une battue est en cours je change de crèmerie !! il est vraiment dangereux de traverser une zone de battue,..avec l’âge j’adopte de plus en plus le principe du renoncement, devant un danger que je juge sérieux : état du manteau neigeux, passage foireux et coups de flingues un peu trop rapprochés...certains appelleront ça la trouille :) j’ai souvenir d’une conversation récente avec un ami camarguais qui me disait avoir revendu sa carabine de chasse devant le danger potentiel que représentait sa puissance (balle perdue à plus de 5000m) étant aussi ramasseur de champignons et promeneur il m’a affirmé rebrousser chemin face à une battue, dommage que les panneaux informatifs ne soient pas toujours présents.

  • par AntoineLe 29 janvier à 21h30

    Jolie rando au soleil le 26 janvier. Effectivement on se perd un peu au départ car il y a comme souvent des routes de bûcheronnage un peu partout
    L’essentiel c’est de monter finalement ! Les sous-bois et le plateau sont superbes et le point de vue du sommet vaut le détour (5min). Retour facile et bien indiqués par les pistes pour raquettes.
    Randonnée facile plus que moyenne je dirai. 6h de marche avec la pause dej au sommet, assis sur la table d’orientation enfouie sous la neige !
    La portion de route est un peu dommage toutefois.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !