Grand Ferrand (2758m) et Petit Ferrand (2724m) par la crête de l’Étoile

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1700m
Durée :
1 jour

Les Ferrands recèlent maintes cheminements s'insinuant dans l’aspérité du relief hautement tourmenté de la colossale montagne. Celui parcourant la crête de l'Étoile est engagé et s'inscrit dans les itinéraires de grande envergure du massif. Il sera exclusivement réservé aux montagnards expérimentés et audacieux... – Auteur :

Accès

De Veynes ou de Gap, prendre la D 937 en direction du Dévoluy et de la Joue du Loup. Passer le col du Festre. Un peu plus loin, on rencontre un carrefour, prendre la direction d’Agnières-en-Dévoluy. Suivre la route jusqu’au hameau du Grand Villard.

De la Mure, prendre la N 85 jusqu’à Corps puis la D 537 en direction de Saint-Disdier. Continuer par la D 937 jusqu’au hameau du Grand Villard.

Se garer à la sortie du hameau à la fin de la petite route supérieure (balisée GR 93 - GR de Pays Tour du Dévoluy).

Précisions sur la difficulté

Terrain d’aventure sauvage, escarpé, aérien voire vertigineux.

  • Itinéraire alpin non balisé et hors sentier pour montagnards aguerris.
  • Aisance à l’escalade facile : quelques bons murs en II.
  • À ne pratiquer qu’en condition estivale sur terrain sec et par bonne météo.

Les infos essentielles

Carte IGN : TOP 25 3337 OT Dévoluy - Obiou - Pic de Bure

Altitudes :

  • Départ : 1210m
  • Point bas crête de l’Étoile : 1800m
  • Petit Ferrand : 2724m
  • Grand Ferrand : 2758m

Dénivelé cumulé total : 1700m

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Aparté

Sur la route en direction du Dévoluy, je m’arrête à Veynes dans une boulangerie que j’affectionne tout particulièrement. J’en ressors avec mes petits paquets de viennoiseries. Quelqu’un débarque d’une voiture, j’en reconnais l’immatriculation...
« Michel ? » Stupéfait de se faire soudainement interpeller, il reste dubitatif... Je me présente sans attendre. Nous entamons la conversation, il a prévu un itinéraire de haut vol à l’Obiou et me fait part de sa vie d’alpiniste chevronné.
Nous nous quittons et partons, chacun de notre côté, pour nos ascensions en solitaire respectives.
Une belle rencontre inopinée !

Le Petit Ferrand par la crête de l’Étoile

Suivre le chemin montant dans les alpages au-dessus du Grand Villard sur près de deux kilomètres. Il s’interrompt au niveau d’une cabane pastorale.

Traverser plein ouest un replat de pâturage, puis une prairie parsemée de caillasse. Repérer aisément la faiblesse de la barre des Fontaines. La franchir et déboucher au pied du "triangle" de la crête de l’Étoile.

Poursuivre sur le rebord gauche du "triangle". En haut de ce dernier, la crête s’affine mais reste facilement praticable.

Le cirque du Goutourier surplombé par la vire Olympique et les Ferrands se dévoile alors sous son plus bel angle...

Rejoindre plus haut un replat herbeux, puis une petite proéminence. Les sommités cotées 2458m et 2546m font alors face.

Pour rejoindre la crête de montée au point coté 2458m, il faut désescalader un raide ressaut.

Entre le sommet 2458m et la brèche délivrant celui de la cote 2546m. Deux ressauts sont à passer en descente. Même procédé pour les deux, il faut descendre de quelques mètres côté gauche pour chercher une vire qui revient sur la droite. Pour le deuxième ressaut, la vire mène en surplomb d’un mur à désecalader (pas de II).

Atteindre la brèche entre les points cotés 2458m et 2546m, puis escalader en face un autre mur (pas de II).

Plus haut, reprendre le fil de la crête et monter au sommet 2546m accessible par un petit ressaut.

La suite du parcours se révèle éminemment engagé, la crête s’effile et impressionne, elle se flanque de tours rocheuses infranchissables par un assaut frontal...

Descendre par de raides gradins herbeux et rejoindre une partie très effilée de la crête qu’il est possible de contourner par la droite.

Venir buter sur la tour cotée 2588m. Prendre alors une étroite vire en versant nord. Regagner la crête. S’approcher des ressauts finaux sous le sommet du Petit Ferrand.

L’ultime bastion pour gagner le sommet du Petit Ferrand fait face. Le plongeon dans l’austère face nord est des plus intimidants....

Partir d’abord en face nord par une trace commode dans la pierraille. Puis, remonter à crête par de raides gradins (un pas de II).

Il me faut tâtonner, trouver le passage optimal pour regagner la crête. Le terrain ne m’offre que des gradins croulant dans une pente démesurée...

Grimper sur le fil d’autres raides gradins. Revenir en face nord quelques mètres sous la crête, trop acérée sur cette section.

Une fois possible, aller chercher en versant sud la suite de l’itinéraire. Remonter un raide dévers couvert de pierrailles, puis des gradins herbeux dans une pente abrupte avant de gagner le sommet du Petit Ferrand.

Le Petit Ferrand n’a rien à envier à son grand frère, il décèle l’un des plus incroyables panoramas du massif...

Jonction avec le Grand Ferrand

La voie en photo (de Michel).

Descendre du Petit Ferrand en direction du Grand Ferrand. Au pied d’un grand mur, descendre un ressaut sur la droite, donnant sur une vire ténue un peu exposée.

Remonter sur la gauche. On arrive alors en haut du couloir qui permet de rallier les arches Interferrantes.

Poursuivre jusqu’au tunnel et le traverser, quelques ressauts sont à grimper. À sa sortie, un dernier pas de II assez exposé mène au sommet du Grand Ferrand.

Descente par la voie normale ou la vire Olympique

  • Par la voie normale :
    Voir le topo d’Alain. De retour en bas de la crête suivant la terrasse herbeuse, tirer plein est et traverser le lieu-dit "le Pas de Quart" pour trouver le haut du vallon Girier. Le dévaler puis prendre à gauche un passage permettant de rejoindre le vallon du Grand Villard et l’itinéraire pris à l’aller.

C’est la voie de retour que j’ai choisi pour conclure cet itinéraire de folie. La vire Olympique, un nom loin d’être usurpé... Elle est vraiment gigantesque !

Dernière modification : 27 octobre 2018
Grand Ferrand (2758m) par les Arches Interferrantes

A propos

Auteur de ce topo :

Randonnée réalisée le 21 octobre

Topo publié le 26 octobre

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (5).
  • par Le 27 octobre à 02h48

    "sa vie d’alpiniste chevronné."... oui mais ça s’était avant lol !
    Tu es le second administrateur que je rencontre par hasard ; Befakali (Fabien) au plateau d’En Paris. Cela dit vu que nous baladons souvent en Dévoluy.... ça devait arriver !
    Je ne suis pas trop du matin, et je n’ai pas réalisé de suite que "Dyn’s tout puissant" me parlait !
    Belle sortie avec quelques passages que je ne connaissais pas.
    Bon, je suis un adepte des solos, mais on s’en fera une bonne... parole de scout ! (C’était juste pour l’expression :)

  • par Le 27 octobre à 10h16

    Avant peut-être, mais tu restes un montagnard chevronné tout de même. Tes belles sorties le montrent bien !
    Cette rencontre ne m’a pas tant mis en retard sur le lever de soleil que j’ai pu profiter en arrivant au col du Festre !
    Comme toi, je suis un grand fervent du solo mais ce sera, effectivement, un grand plaisir de barouder avec toi.

  • par Le 27 octobre à 16h09

    Bravo Arnaud ! Pour moi, tu viens de signer la boucle chevronnée de référence sur ce sommet sans que ça ne soit non plus de l’escalade. C’est parfait et il va falloir que je retourne là haut par ce parcours maintenant :) Je vote pour que le Grand Ferrand devienne ta propriété privée et que tu puisse construire ta maison dessus.

  • par Le 27 octobre à 16h36

    Merci Rémi ! Il y a une autre boucle d’ampleur côté Trièves à faire : col de Drouillet face ouest, montée intégrale par la face nord du Petit Ferrand, descente par les Charances...
    Habiter au Grand Ferrand... pas en ce moment ! Brouillard et neige !
    Petite idée de ce qui se passe à Bure : http://www.iram.fr/IRAMFR/PDB/webcam/index.html

  • par Le 28 octobre à 00h03

    Je suis admirative ! Hors de ma portée, mais si beau........Bravo !

  • par Le 29 octobre à 19h49

    Merci Nadine pour ton retour.
    Tu devrais le tenter par la voie normale si ce n’est pas déjà fait.

  • par Le 29 octobre à 22h53

    Ce n’est pas déjà fait, mais pourquoi pas la saison prochaine si j’ai l’opportunité ?...

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !