Lacs de Lignin (2270m) par le Pont de la Serre

Difficulté :
Moyenne
Dénivelé :
650m
Durée :
1 jour
La carte

Auteur : (Avertissements et Droits d'auteur)

Dans la balade pour rejoindre les Lacs de Lignin, ce sera aussi l'ensemble du parcours qui vous enchantera : l'omniprésence de l'eau, les mélèzes flamboyants à l'automne, les airs de steppe mongole du plateau du Lignin, la présence presque oppressante des sommets alentours, un paysage très différent à l'aller et au retour... oui, tout devrait vous plaire !

Accès

En venant du bas de la vallée (Annot, Colmars les Alpes, Digne, etc.) : Remonter la RD908 en direction du Val d’Allos. Dépasser Beauvezer. 200 mètres avant l’entrée dans Colmars, prendre la petite route sur la droite "lotissement de Miegessoles".
En venant du haut de la vallée (Allos) : Par la RD908, dépasser Colmars. A 200 mètres, prendre la petite route sur la gauche "lotissement de Miegessoles".
Suivre la route qui se transforme rapidement en piste forestière (sur 6 kms au moins). Une première épingle, ne pas rater au prochain croisement la piste à gauche direction Pont de la Serre. Une courbe et on rentre dans le ravin de la Lance. Poursuivre jusqu’au parking.

Itinéraire

La sortie en quelques chiffres :

  • Cartes : IGN TOP 25 n°3541OT "Annot - Saint André les Alpes" & IGN TOP 25 n°3540OT "Barcelonnette, Pra-Loup, Le Sauze, Allos"
  • Tracé IGN : Lacs de Lignin
  • Altitude de départ : Parking du Pont de la Serre, 1630m
  • Point culminant : Lacs de Lignin, environ 2270m
  • Temps de parcours : environ 6 heures sans les pauses
  • Distance : environ 16 kilomètres pour cette boucle
  • Balisage : très bon, pas de recherche d’itinéraire à faire, même si sur le plateau de Lignin, ce seront des cairns qui vous guideront.
  • Période conseillée : Sortie effectuée mi-octobre 2014. Elle devrait être réalisable de fin mai à novembre, selon les conditions d’enneigement bien sûr.
  • Patous : Les cabanes pastorales indiquent la présence de nombreux troupeaux et donc votre route risque de croiser celle des moutons et bien sûr celle des patous. Un petit rappel sur la conduite à tenir ici.
  • La route d’accès : Il s’agit véritablement d’une piste, et elle est longue de quelques kilomètres. L’idéal est de disposer d’un véhicule tout-terrain, au minimum d’une voiture avec une garde au sol haute et qui ne craint pas les cahots !

Tourbière

Comme indiqué sur un panneau en arrivant au lac principal, on se trouve ici sur une zone de tourbière, c’est à dire un milieu humide à l’écosystème très fragile. Merci de veiller à ne pas en déranger l’équilibre !

L’aller par Mouriès :

S’engager sur la large piste qui conduit rapidement à un pont. Sur la gauche, le sentier du retour, avec un groupement de bâtisses privées. Continuer donc par la droite le long du Torrent de la Lance que nous allons suivre un bon moment.
Le chemin est bucolique, sous le couvert de feuillus et de mélèzes. On dépasse plusieurs cascades, dont on peut admirer les eaux tumultueuses, et les marmites de géants creusées dans leur lit de calcaire.
C’est en arrivant à celle mentionnée sur la carte, où l’on trouve une zone de charriage de blocs de pierres, que l’on trouve notre première grimpette, toujours sous les mélèzes. Celle-ci va nous permettre de passer au-dessus des longues barres rocheuses et de naviguer sous la Tête de Mouriès. Déjà la vue est sympathique sur les sommets en face du vallon (Fréma, Caïras notamment).
On remarque que les barres rocheuses sont ici la "règle", avec des strates de roches qui se répondent de part et d’autre de cette vallée creusée par un glacier aujourd’hui disparu.
On atteint par une montée progressive les cabanes de Mouriès (une seule semble présente sur le terrain malgré le pluriel de la carte). Le Sommet de la Mole apparaît au-dessus, vers le Sud.
Bien suivre le tracé du sentier PR qui disparaît un peu en passant par la zone de pâturage devant la cabane. Traverser le ravin et poursuivre sous le Sommet de la Mole à main droite.
La progression est tranquille, et le paysage se fait plus sauvage, plus austère : on comprend ici d’où vient le surnom de "petite mongolie" du plateau de Lignin, même si nous n’y sommes pas encore.
On traverse le plateau coupé au milieu par le ravin de la Mole. Toujours à main droite, on passe maintenant sous le Sommet du Carton.
Le sentier s’incurve vers l’Est. La masse imposante du Grand Coyer se révèle. On traverse le plateau d’herbe rase au relief gentiment vallonné. Nous voilà dans une zone de tourbière, avec de ci de là quelques laquets qui nous rappellent que les herbes gagnent du terrain sur les creux inondés.
Les lacs ne sont plus loin et le sentier nous amène gentiment vers la rive Nord du plus grand d’entre eux. Le sentier GR venant de la Baisse du Détroit rejoint le nôtre peu avant le lac.
Vous découvrirez alors les eaux vertes du lac. C’est un paysage de "bout du monde" qui se dévoile, ne serait-ce la cabane pastorale accrochée à la rive Ouest du lac. Vous pouvez poursuivre un peu vers la croix au Sud-Est, histoire de gagner le collet et admirer le Vallon de Fouès et les sommets qui le surplombent (Pointe de Sangaris, Cime Fourchias, Mont Saint-Honorat...).

La descente par le vallon de Bressenge :

Retrouvez le sentier cairné au bout du lac. Vous étiez arrivés par un côté, repartez maintenant par l’autre pour une descente différente de la montée.
Du presque plat pour quitter le plateau, 2 ou 3 mares croisées, et on franchit un petit verrou de calcaires gris qui ouvre l’itinéraire de descente. Une zone herbeuse, dépasser un gros cairn et la descente pour gagner le fond du vallon s’accentue, puisque cette fois, nous allons passer sous les barres qui cernent le vallon. Belle perspective sur le Sommet de la Mole au passage !
Une bonne descente nous emmène jusqu’au torrent de la Lance qui serpente en contrebas. Les mélèzes, en cet automne, parés de couleurs flamboyantes, ajoutent au sentiment d’éloignement que l’on ressent en traversant ces lieux. Le ravin de Bressenge est tout bonnement magnifique.
Descendre en suivant les pentes douces dans ce superbe paysage. On croise les eaux du Ravin de Bressenge, avec en surplomb en rive droite les Cabanes siamoises du même nom.
Le sentier et une piste forestière desservant les cabanes disséminées sur ce versant vont se croiser à plusieurs reprises. On passe à nouveau au-dessus de quelques barres rocheuses jusqu’à rejoindre le replat de la Cabane des Juges. Emprunter la passerelle derrière la cabane. On retrouve peu après la piste qui décrit une large courbe (dans laquelle se trouve la cabane de la Fruchière, que l’on peut louer en contactant l’ONF).
D’ici, la passerelle du départ n’est plus très loin. Encore 300 mètres pour retrouver le parking.

Dernière modification : 16 mai 2018

La carte du topo « Lacs de Lignin (2270m) par le Pont de la Serre »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours