Tête de Louis XVI (1982m), sous le Grand Renaud (2274m), Croix du Carrelet (2059m), boucle par Villard-Reymond

Difficulté :
Moyen
Dénivelé :
1100m
Durée :
1 jour

Entre combes et crêtes, très belle boucle au panorama exceptionnel au départ de Villard-Reymond – Auteur :

Accès

Sur la D591 entre Rochetaillée et Bourg d’Oisans, prendre la D526.

Au lieu-dit La Palud, prendre à gauche la D210 en direction de Villard-Reymond.

Route étroite et en lacets. Se garer en épi à l’entrée du village.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Informations

  • Carte  : IGN TOP 25 3336 ET Les Deux Alpes - Olan - Muzelle
  • Site de l’IGN : Sous le Grand Renaud
  • Départ  : Villard-Reymond
  • Altitude de départ : 1605m
  • Altitude atteinte : 2274m
  • Dénivelé cumulé : 1100m
  • Horaire  : environ 5h30 de marche
  • Distance  : 14,2 km
  • Profil de la randonnée :

JPEG

Balisage

  • Balisage jaune + panneaux

Difficultés

  • Aucune en conditions sèches

Itinéraire

Du parking au départ, les deux objectifs sont évidents : de part et d’autre, la Tête de Louis XVI et la Croix du Carrelet ferment le cirque du Grand Renaud, dont on voit la face nord tourmentée.

La Tête de Louis XVI

S’engageant sud/sud-ouest en direction du Col de Corbières (panneau), le sentier est tout d’abord quasiment plat, et traverse plusieurs combes, certaines quelque peu exposées, nécessitant un peu d’attention en cas d’humidité.

Au Grand Riou, laisser à gauche le sentier montant en direction du Clot de la Selle (nous l’utiliserons plus tard), et poursuivre en direction du Col de Corbière.

Le sentier travers un torrent, puis monte de façon plus soutenue en direction du col.

En encorbellement, le sentier surplombe quelques ravines et atteint finalement le col, d’où il ne reste plus que quelques mètres à faire pour atteinte le sommet de la Tête de Louis XVI (symbolisé par un piquet).

Du sommet, le panorama est splendide sur le massif de l’Armet, le Taillefer, Belledonne, l’Alpe d’Huez et le Pic Blanc, les Aiguilles d’Arves, la Meije, et bien sûr sur le Grand et Petit Renaud.

Croix du Carrelet

Après déambulation sur les belles pentes herbeuses situées sous le sommet, redescendre par l’itinéraire de montée jusqu’au Grand Riou.

De là, emprunter le sentier bien marqué qui s’engage dans la combe du Grand Renaud. Il passe près d’une cabane à moitié enterrée, et effectue des circonvolutions dans les alpages. Nul balisage ici, mais le sentier est relativement bien marqué, et quelques cairns à l’orientation.

L’objectif est de se diriger vers l’est en direction des crêtes de Croix de la Garde. Après le franchissement d’un ressaut rocheux, le sentier parvient au Clot de la Selle (panneau) et s’engage plein nord en direction de la crête.

Vers l’altitude 2100m, une faiblesse permet de remonter facilement une large pente herbeuse et atteindre le sommet de la crête, que l’on remonte jusqu’à l’altitude 2274m, qui constitue la limite entre l’univers herbeux de la crête et celui, plus minéral, des pentes du Grand Renaud. Un promontoire permet de s’installer confortablement et de profiter longuement de la vue.

La suite de l’itinéraire jusqu’à la Croix du Carrelet est évidente. Il suffit de suivre la large crête jusqu’à son extrémité marquée par cette croix.

Retour

Belle vue sur Bourg d’Oisans et la vallée, au-dessus des mélèzes. De la croix, un sentier visiblement restauré conduit jusqu’au lieu "Sous le Carrelet" (panneau).

À l’altitude 1930m, le sentier s’engage nord-ouest en direction du Col du Solude. En balcon, le chemin surplombe la Combe du Lauzat et la Combe de la Garde, puis s’engage en forêt.

On atteint rapidement le lieu "Les Maisons du Loup", puis une dernière descente nous mène au Col du Solude qui surplombe le village de Villard-Remond. Traverser le village pour retrouver le parking.

Sortie du 22/10/2016

Après le Valbonnais en 2015, j’ai visiblement opté cette année pour l’Oisans. Plus par hasard que par souhait prémédité, mes pas m’ont souvent mené cette année sur les pentes de ce splendide secteur à cheval sur les Écrins et les Grandes Rousses. Après la Croix de Cassini il y a peu, je me trouve cette fois-ci côté Écrins au moment d’aborder cette sortie placée sous l’autorité du Grand Renaud, déjà bien en neige.

La montée au Col de Corbières n’est pas la promenade de santé que j’envisageais. Alors que les premiers rayons de soleil provoquent le dégel, le sentier par endroit exposé devient une véritable patinoire. Les pentes soutenues sous le sommet se font particulièrement exigeantes. Mais du col, la récompense est déjà là. La vue, sur le Taillefer notamment, est éblouissante, de même que la vue du Grand et du Petit Renaud qui sortent à leur tour de l’ombre. Je déambule un petit moment dans les alpages, puis redescends jusqu’à l’entrée de la combe du Grand Renaud, où j’attaque une nouvelle et rude montée en direction des Crêtes de Croix de la Garde. Autour de moi, j’entends puis je vois une harde de chamois, qui se déplace dans les pentes rocailleuses sous le sommet. Je parviendrai à les approcher un peu plus tard.

En attendant, les crêtes se rapprochent, et je couperai les dernières pentes herbeuses pour remonter le plus possible sous le Grand Renaud, jusqu’à un promontoire où les pentes herbeuses se transforment en neige et en rochers. Je m’accorde ici une longue pause à observer les chamois et le panorama complet, du Taillefer à la Meije, en passant par l’Alpe d’Huez et les Aiguilles d’Arves...

La descente, sur le fil de la crête, m’emmène jusqu’à la Croix du Carrelet, qui offre une belle vue sur la plaine de Bourg d’Oisans, puis un chemin fraîchement dégelé, et donc bien glissant, me conduit, à travers les alpages puis la forêt de feuillus et de mélèzes entremêlés, au-dessus du village de Villard Reymond. Une très belle sortie automnale.

Dernière modification : 16 mai 2018
Grand Renaud (2776m) par le Petit Renaud et la Croix du Carrelet

A propos

Auteur de ce topo :

Installé depuis 2009 en Chartreuse, je ne me lasse de ces découvertes montagnardes qui éblouissent les yeux et remplissent l'âme.

Topo publié le 26 octobre 2016

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

  • par Le 21 mai 2017 à 23h49

    Je confirme que le sentier vers la tête de Louis XVI n’est pas si facile. Dénivelé faible, mais sentier parfois minuscule. Et avec les neiges de printemps il y a plusieurs difficulté à l’heure actuelle (21 mai 2017) : d’abord un éboulis de roches (ou coulée de boue) qui barre le sentier. Ça passe en tapant fort du pied dans la roche meuble, mais par tant de pluie dangereux. Ensuite, sur le torrent principal à traverser, il y a eu une immense avalanche. Pas difficile vu que c’est bien stable à l’heure actuelle et pas exposé. Mais j’ignore s’il y a le torrent en dessous, car je ne l’ai jamais faite auparavant. Ensuite le point délicat est le sentier en balcon, il y a un micro névé exposé qui ne demande qu’à tomber, avec de la boue tout autour. Rien d’insurmontable, il suffit de faire attention, mais un mauvais pas peut entraîner une chute sur des rochers et une blessure. Donc que le faible dénivelé ne vous y trompe pas.

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !