Grand Roc (3316m) Sortie du 11 septembre 2014

Sortie réalisée le 11 septembre 2014.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Un beau belvédère en Vanoise avec une fin de montée ludique dans une zone de gros blocs.

Conditions météo

Temps frais et venté par vent de nord. Brumes épaisses le matin se dissipant au fil des heures. Visibilité des lointains assez moyenne. Globalement beau quand même.

Récit de la sortie

Encore un objectif lointain pour notre rando ce jeudi. Après 1H45 de route nous voilà au parking de Plan d’Amont où il fait très frais (7°5). Il est 8H15 et nous voilà partis.

Le ciel est très encombré de gros paquets de brume denses et on commence un peu à douter du beau temps annoncé par la météo : plus on monte et plus les nuages montent.
On croise un patou que nous laissons un peu à distance en coupant un lacet du sentier.

Enfin, vers 2600m nous commençons à voir un coin de ciel bleu et on arrive au Col de la Masse sous le soleil ; les lointains sont encore pour le moment masqués par les nuages.

On attaque la montée vers le collu (3200m) qui précède le Grand Roc et plus on monte, moins il y a de nuages. Le névé qui défend le collu est très réduit et la trace l’évite par la droite sans difficulté.
Le vent souffle assez fort et mieux vaut s’équiper chaudement pour continuer.

La montée un peu ludique jusqu’au Grand Roc se passe sans problème pour tout le monde ; le seul danger étant de mettre un pied dans les trous qui séparent les gros blocs à travers lesquels il faut par moment grimper.

Il est 12H30 et nous profitons du panorama offert par ce sommet.
Nous n’irons pas plus haut ; la Pointe de l’Echelle, que ma femme et moi avions gravie il y a … 39 ans, restera un souvenir. Nous sommes déjà très contents d’être là.

Nous faisons quelques photos souvenirs pour les participant(e)s.
Une fenêtre s’ouvre sur l’Oisans et nous pouvons enfin voir les Ecrins et la Meije.

Descente prudente jusqu’au collu où le vent souffle toujours. Nous descendons d’une vingtaine de mètres en dessous pour casser la croûte au soleil.

Après une petite heure de repos mérité, retour au Col de la Masse où nous croisons une collective du CAF de Grenoble revenant du Rateau d’Aussois. Décidément c’est le jour des Grenoblois.

Pause ‘quatre heures’ au panneau du croisement avec le sentier d’accès au plateau du Mauvais Berger, ce qui nous vaut de nombreux échanges de chocolats !

Toujours accompagné du vent nous rejoignons le Pont de la Sétéria et retrouvons peu après les voitures 9 heures après les avoir quittées.

Une belle rando, un peu physique avec l’omniprésente Dent Parrachée dans le paysage. Pas vu de bouquetins ou de chamois. Un rapace nous a survolés mais nous n’avons pas su l’identifier (sauf que nous pouvons affirmer que ce n’était pas un vautour fauve).

Dernière modification : 12 septembre 2014