Grande Tête de l’Obiou (2789m) - Cheminée du Petit Obiou par le Pré du Chourum

Difficulté :
Difficile
Dénivelé :
1227m
Durée :
1 jour

Au cœur des immenses falaises déchiquetées du Petit Obiou se faufile un raide et étroit couloir. Constitué de fines strates calcaires caractéristiques du massif, il forme de véritables marches : les escaliers dévoluards. Bien que ce corridor s'avère praticable, le cheminement pour rejoindre la voie normale de l'Obiou à partir de l’Épaule (ou col de l'Obiou) est éminemment sauvage et requiert une certaine aisance en terrain escarpé. – Auteur :

Accès

De Corps, prendre en direction du Dévoluy. À Pellafol, suivre les Payas. Après la sortie du village, prendre à gauche une petite route, une pancarte indique le col des Faïsses et l’Obiou. Au bout de la route, prendre la piste de droite, elle monte au Col de la Samblue puis au parking des Baumes.

Précisions sur la difficulté

Terrain d’aventure sauvage, raide et escarpé.

  • Itinéraire alpin non balisé et hors sentier pour montagnards aguerris.
  • À ne pratiquer qu’en condition estivale sur terrain sec et par bonne météo.
  • Aisance à l’escalade facile : quelques petits murs et un pas de III dans la cheminée.
  • Exposition aux chutes pierres : casque nécessaire.

Les infos essentielles

Carte IGN : TOP 25 3337 OT Dévoluy - Obiou - Pic de Bure

Altitudes :

  • Départ : 1562m
  • Pas du Vallon : 1896m
  • Départ cheminée : 2300m env.
  • Col de l’Obiou : 2440m
  • Grande Tête de l’Obiou : 2789m

Dénivelé total : 1227m

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Approche vers la cheminée du Petit Obiou par le Pré du Chourum

Du parking, suivre la voie normale jusqu’à l’entrée du Vallon par le pas homonyme. Environ une centaine de mètres plus loin, suivre le sentier de gauche. S’approcher des grandes pentes du Pré du Chourum. Des petites barres rocheuses ceinturent le bas des raides pentes. Il faut aller chercher plus loin, presque sous le Petit Obiou, pour les éviter. Remonter le Pré du Chourum par une raide pente herbeuse ou par un couloir raviné avec des escaliers dévoluards, plus à droite.

Déboucher à crête juste au-dessus de la cote 2262m. Longer plein sud au pied des impressionnantes falaises. À la fin de cette traversée, remonter par de raides gradins sur la droite et rejoindre le pied d’autres immenses parois. Continuer à longer plein sud jusqu’à remarquer quelques flèches bleues indiquant le départ de la cheminée du Petit Obiou.

La cheminée du Petit Obiou

Ne pas s’engager si des personnes sont présentes en amont dans la cheminée, les chutes de pierres sont inévitables.

Attaquer directement sur la gauche le petit mur (pas de II). S’ensuit de raides escaliers dévoluards. Continuer à coller à gauche de la paroi. Un étranglement plus prononcé se présente. Grimper le mur par la droite (pas de III). Remonter les derniers gradins, toujours raides, jusqu’à déboucher sur l’Épaule ou col du Petit Obiou.

L’ambiance est incroyable dans cette cheminée ! Qui aurait pu croire qu’un itinéraire aussi audacieux pouvait s’insinuer parmi les grands « orgues » du Petit Obiou formant l’un décor les plus impressionnants du Dévoluy... Voici une belle façon de gravir le point culminant du massif.

Vers le sommet de la Grande Tête de l’Obiou

Suivre au choix l’itinéraire de la voie normale de la Vire de la Cravate ou de la voie des Chatières.

L’enchaînement avec les Chatières est logique et permettra d’atteindre le sommet tout en préservant le caractère bien trempé de l’ascension par cette fameuse cheminée. Le retour par la voie normale, avec la vire de la Cravate et la descente de la combe du Petit Obiou, offrira l’occasion de faire une boucle quasi complète.

Dernière modification : 16 mai 2018
Grande Tête de l’Obiou (2789m) par la voie des Chatières

A propos

Auteur de ce topo :

Randonnée réalisée le 7 octobre 2017

Topo publié le 20 octobre 2017

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (5).
  • par Le 22 octobre 2017 à 11h17

    Cet accès me fait penser aux grands escaliers de la Fuvelle ou encore au Pas de Paul.
    Une belle façon d’esquiver l’approche de la voie normale. Il manque encore l’itinéraire du Pré Chevalier :)
    Photo21 : un marquage inhabituel dans le massif !
    Pas de balisage erratique ou de tag flashy comme j’ai pu parfois l’observer dans d’autres massifs. Pas de câbles venant altérer le défit de la roche… le Dévoluy échappe (encore) à l’aseptisation ambiante et fait la part belle au Wilderness.
    En toute chose, il faut garder une part de mystère et j’hésite parfois à trop en montrer… Une ambivalence entre mon désir de partager ma passion pour les courses sauvages et, le risque de tomber dans le topo « parcours fléché » altérant la démarche et l’esprit de ce que l’on va chercher là-haut…
    Je suis pourtant de ceux qui pensent qu’il faut révéler ces itinéraires tout en sensibilisant au respect de l’environnement, tout en évoquant la nécessite de préserver ces espaces de liberté. « L’Homme-nature a besoin de sa ration d’imprévu ».

  • par Le 22 octobre 2017 à 16h52

    Salut Michel,
    L’itinéraire par Pré Chevalier me semble plus grandiose, que celui par le Pré du Chourum, pour l’approche sous les falaises du Petit Obiou, et même certainement plus sauvage...

    Je comprends ton avis sur la part de mystère à garder, mais ma première envie, n’est pas de faire un "parcours fléché" mais de partager un reportage photographique complet pour relater pleinement en image ces aventures hors-normes pour ceux qui n’auront jamais la chance de parcourir ces itinéraires marginales.

    Mais oui, en effet, ça peut altérer l’esprit et la démarche pour ceux qui pratiquent ces itinéraires, comme tu dis. Mais de simples photos ne retranscrivent jamais l’ambiance exceptionnelle de ce que l’on peut vivre sur le terrain, et n’enlève en rien à la découverte des lieux.
    Par exemple, on pourra regarder autant de fois que l’on veux les photos de ces "grands orgues" du Petit Obiou, mais tant que l’on n’aura pas le nez devant, on ne pourra pas vraiment se rendre compte de leurs immensités... Il y a quand même une différence entre regarder une photo derrière son ordinateur chez soi, entre quatre murs, et arpenter réellement la montagne...
    Pour ma part, j’aime regarder les photos, qu’elles soient nombreuses ou pas, mais en rien je perds mon émerveillement une fois là-haut.

  • par Le 22 octobre 2017 à 22h40

    Merci Dyn’s pour ces photos magnifiques ! J’ai fait l’Obiou par la voie normale il y a 25 ans et je ne me sens plus trop de le refaire bien que l’envie me prenne quelquefois et bien que je sois encore entraînée. Et en tout cas pas par ces voies........ça fait envie mais ça fait peur ! N’importe qui ne peut pas aller sur ces itinéraires, et voir les photos procure un grand plaisir mais en même temps ne peut que dissuader ceux qui pourraient être tentés par un descriptif sans avoir les capacités. Donc j’adhère entièrement à votre démarche, et merci encore de nous transporter, dans tous les sens du terme !
    Et que Michel ne s’inquiète pas, il n’y aura jamais foule dans ces endroits, et tant mieux pour vous ! lol !
    Bien cordialement.

  • par Le 23 octobre 2017 à 09h38

    Superbe topo très bien documenté par les photos.
    On s’y croirait et ça donne envie !
    A vrai dire seul le pas de III dans la cheminée me ferait hésiter (les photos sont très parlantes).
    Une belle alternative sauvage à la VN.

  • par Le 23 octobre 2017 à 11h55

    L’exploration non exhaustive du Dévoluy se poursuit en beauté avec le ARNAUD !!! bravo !

  • par Le 7 novembre 2017 à 14h30

    Après la Vire du Pierroux, j’avais décidé d’explorer ce secteur.
    Il y a quelques jours, j’ai sorti l’itinéraire de Pré Chevalier.
    Je suis habitué aux solos en Dévoluy, mais je t’avoue que l’ambiance est hors catégorie... j’en avais la chair de poule !
    Aucun balisage sur le trajet, je me suis même demandé deux ou trois fois si j’étais sur l’itinéraire !
    J’avais pris ma corde car j’ai exploré la cheminée droite de ton itinéraire de sortie.
    Bon, ce parcours est grandiose !
    Il y a des formations rocheuses que je n’avais jamais vu, ni sur les books, ni sur le net... c’est dire !
    Topo à venir...

  • par Le 7 novembre 2017 à 16h38

    Eh bien ça promet... Bien hâte de voir ça !
    En tout cas, bravo pour l’initiative et l’exploration.
    Il a neigé en Dévoluy ces derniers jours, c’est la fin des grandes aventures pour cette année... À moins de s’armer des crampons !

    J’ai aussi sorti un itinéraire des plus sauvages (non cairné également...), un des plus exposés du massif, le plus engagé que j’ai entrepris... (réalisant ainsi la grande trilogie dévoluarde en ce mois d’octobre...!!!)

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !