Les Rouies (3589m) par le Valgaudemar et le refuge du Pigeonnier

Difficulté :
Alpinisme PD
Dénivelé :
1950m
Durée :
2 jours

C'est l’un des grands sommets du massif des Ecrins, d’accès relativement facile par sa voie normale, il propose un joli couloir (non obligatoire) et une pente finale. C'est un remarquable belvédère et le grand plateau glaciaire est une pure merveille. – Auteurs : et

Accès

  • Remonter la Vallée du Valgaudemar jusqu’à son terme au Chalet-Hôtel du Gioberney à 1642m d’altitude.

Itinéraire

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Matériel

  • Tout le matériel habituel pour courses glaciaires
  • Casque
  • Carte : IGN TOP25 3436ET

Site de l’IGN

Difficulté

  • Course cotée PD- (Peu difficile inf.)

Petit couloir à 40/45°, crevasses, rimaye ouverte, pente finale à 35/40°

Les séracs qui menaçaient constamment l’itinéraire dans les années 80 ont bien fondu, ce qui donne une possibilité de faire l’ascension des Rouies sans passer obligatoirement par le couloir (celui-ci reste conseillé par bonnes conditions et en début de saison c’est une pente intéressante).

La variante consiste à passer à gauche avant de s’engager dans le couloir pour rejoindre le glacier par une pente de neige et/ou de rochers dès le milieu de la saison (30°).

Privilégier une ascension de début de saison pour avoir le couloir en neige qui est exposé sud. Sinon cela ne sera pas intéressant, danger de chute de pierres.

  • Dénivelée premier jour : 780m - de 1642m à 2423m
  • Dénivelée deuxième jour  : 1166m - de 2423m à 3589m

Refuge du Pigeonnier

Du Chalet-Hôtel du Gioberney, suivre au Nord, le sentier qui longe le torrent de la Muande Bellone. On laisse à gauche, le sentier qui monte au Lac Lauzon.

A la cote 2022m, on laisse à gauche l’autre sentier qui mène au Lac Lauzon et permettant de faire une jolie randonnée familiale en circuit.

On franchit le torrent et on laisse à droite, le sentier qui mène à la cabane de la Muande. On gagne le refuge par un sentier aux multiples lacets.

D’autres itinéraires possibles et intéressants par le vallon du Gioberney et la cabane du Vaccivier. On rejoint alors le refuge par un vallon plus sauvage, et après une belle traversée qui franchit la crête de l’Orient. l’itinéraire a le même dénivelé mais est un peu plus long.

De la cabane du Vaccivier, une grande boucle est possible, avec un peu de dénivelé supplémentaire.
Itinéraire noté sur IGN.

Le refuge du Pigeonnier mérite bien son nom. C’est déjà un très beau belvédère avec vue plongeante sur le minuscule parking et surtout, sur l’impressionnant versant Nord du Sirac, qui clôt au Sud, la série des grands sommets du Massif des Ecrins mais aussi sur les Bans, le Pic des Aupillous et bien sûr, les Rouies.

Sommet

  • Montée : 3h00 à 4h00 environ

Du refuge, départ à la frontale, prendre la sente qui part plein Nord . Elle effectue une longue traversée ascendante. On contourne le pied de l’arête Sud du Pic Ouest du Vaccivier pour atteindre une zone de névés sous les séracs du glacier des Rouies, moins menaçants depuis quelques années.
Il faut savoir que par le passé, certains jours, fort rares heureusement, des chutes de séracs continuelles interdisaient l’ascension.

Se diriger vers le couloir que l’on gravit jusqu’au grand plateau du Glacier des Rouies- pente soutenue 40 /45° vers le haut.
On peut aussi gravir un couloir rocheux sur la gauche.
Au sommet du couloir si l’on est encore assez tôt, la Pointe du Vallon des Etages peut se présenter à vous dans des lueurs rouges féeriques, dans le décor très sauvage qui s’offre à cet endroit. Prendre garde à la corniche du col. On franchit ensuit une petite barre rocheuse facile qui conduit à une arête puis au glacier.

Pour ceux qui ne veulent pas faire de "pointes avant" ou si le couloir n’est plus en conditions (désormais assez souvent dès la mi-juillet), on peut prendre à gauche une pente de neige et de cailloux (30° environ) qui rejoint le glacier.

Traverser le plateau vers l’Ouest, puis plein Sud en se dirigeant vers l’arête Nord-Est des Rouies. Après l’ombre du couloir, la traversée de ce plateau glaciaire est absolument merveilleuse.

Franchir la rimaye, quelquefois très ouverte, et gravir la pente finale de 35° jusqu’au sommet qui révèle un fabuleux panorama. On resterait très longtemps à l’admirer...

Retour

Par le même itinéraire, La descente s’effectue en neige le plus longtemps possible, en prenant la pente qui rejoint l’itinéraire de montée sans passer par le couloir.

Voir les sorties récentes qui illustrent les conditions actuelles

Vidéo

  • Par Paul
Dernière modification : 16 mai 2018
Pic de Vallonpierre (2741m)

A propos

Auteurs de ce topo : ,

Topo publié le 24 avril 2011

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (35).
  • par Le 24 avril 2011 à 17h58

    Une classique des Ecrins, et les excellentes photos nous "replonge" bien dans l’atmosphère de ce massif...
    Le refuge qui dessert le sommet est bien le refuge du Pigeonnier, n’est ce pas ?

  • par Le 24 avril 2011 à 18h05

    ...nous replongent...(ouf, ouf !)

  • par Le 24 avril 2011 à 19h41

    Oublier de mentionner le nom du refuge ???
    Merci à toi Nuts pour ta manière élégante de dire que j’ai fait une belle bêtise !!!
    Voilà c’est corrigé et plutôt deux fois qu’une !

  • par Le 24 avril 2011 à 20h27

    ...J’ai eu l’occasion de monter une fois dans ce secteur en passant la nuit dans ce refuge...mais une fois n’est pas coutume, cette fois là, je n’avais pas d’appareil photo ! C’était une mi-juin, et javais dis à mon coéquipier : tu verras, à cette époque il n’y aura personne au refuge, qui fait 30 places, nous serons tranquilles...Montée sous la pluie battante, et arrivés sur place, le refuge était occupé par un stage tenu par deux guides...au total/ 29 personnes + nous= 31...C’est bizarre la vie !

  • par Le 26 avril 2011 à 19h04

    Il ne te reste plus qu’à faire cette course. Elle est si belle que j’y suis allé 3 fois et toujours avec des compagnons différents pour leur faire découvrir et partager cette merveille.

  • par Le 27 avril 2011 à 10h15

    Effectivement très beau sommet,je suis d’autant plus plus content de voir des photos du sommet parce que le mauvais temps était arrivé plus vite que prévu.Par contre nous l’avions gravi depuis la Bérarde et le glacier du Chardon.

  • par Le 27 avril 2011 à 12h58

    Ah oui ! La montée par le Chardon, plus sauvage, beaucoup plus longue aussi.
    On peut décrire brièvement la classique qui s’appelle la "Traversée des Rouies". Montée par la voie normale comme décrite dans le topo, descente par l’itinéraire de montée de David, le glacier des Rouies qui, il y a peu confluait avec le glacier du Chardon, continuer par le glacier du Chardon. Nuit en refuge soit au Carrelet soit à la Pilatte et deuxième jour, retour par le col du Gioberney avec au passage le Mont Gioberney de préférence par sa belle et courte arête Nord-Est.

  • par Gerard.adanalian@gmail.comLe 24 août 2013 à 15h46

    Un endroit magique plein de sérénités et une remise en question sur sa vie je n ai fait que le lac du Lauzon le 19 août 2013 à 15 h 10

  • par Le 24 novembre 2016 à 21h35

    superbe vidéo ! En voyant le nom des auteurs je m’attendais à voir Alain et sa célèbre combinaison violette. Petite déception...

  • par Le 24 novembre 2016 à 21h45

    Un objectif personnel pour 2017

  • par Le 24 novembre 2016 à 22h17

    Pense à moi cyril si jamais... =p Sur un WE sa se tente si tu as un vendredi de permission ^^
    Un alpiniste me la conseillé en alpi "facile" cet aprèm.
    (ps : pointe de Charbonnel il m’a dit que c’est bien physique à la journée)

  • par Le 24 novembre 2016 à 23h25

    Le Charbonnel à la journée serait sans pb, ni pour l’un, ni pour l’autre.

  • par Le 25 novembre 2016 à 13h54

    Merci Alain ! j’y réfléchis et j’étudie le topo du Charbonnel par le glacier, (Grande Casse également) et j’y ajoutetai sûrement Ronce / Lamet en boucle, lors de mon prochain séjour en Savoie.
    Mais, l’année prochaine, j’aimerai bien faire 2 ou 3 types de course d’alpinisme facile comme celle-ci dans les Ecrins, Rouies, mais également Grande Ruine, Jocelme ou Montagne des Agneaux.

  • par Le 4 avril 2017 à 18h18

    J’essai de me faire emmener/former par un chasseur Alpin retraité fin avril (je suis en vac’) si les conditions sont bonnes ... il m’a en effet conseillé les Rouies et Jocelme pour faire des courses glacières "faciles".
    C’est très loin d’être fait.

  • par Le 5 avril 2017 à 01h04

    J’ai justement ces deux sommets au départ de la vallée du Valgaudemar, dans le viseur

  • par DanielLe 5 avril 2017 à 09h46

    Mick1018 : Une glacière est trop lourde à porter dans une course glaciaire.
    Rassurez-vous, vous n’êtes pas le seul à faire la confusion. J’ai même vu un Sentier découverte avec un panneau d’information sur les vallées glacières !

  • par Le 5 avril 2017 à 12h51

    Daniel merci... on ne m’a pas assez tapé sur les doigts à l’école.
    Cyril : pas avant le mois de mai au dernières nouvelles.

  • par Le 16 avril 2017 à 10h59

    Magnifique sommet, on va le faire la semaine prochaine avec Cyril, premier sommet des Ecrins pour nous, grande découverte et belle course pas si facile que ça, faut espérer que ça se passe bien.

  • par Le 16 avril 2017 à 11h01

    Mick1018 : Du coup t’est pas dispo la semaine prochaine ?

  • par Le 16 avril 2017 à 11h19

    Houla, c’est tôt en saison. Pour avoir de la neige transfo il faut attendre début juin. Ou alors en ski...

  • par Le 16 avril 2017 à 11h44

    regardez la sortie du 28 mai 2016

  • par Le 16 avril 2017 à 12h02

    Hé, les gars ! C’est pas le Mercantour !

  • par Le 16 avril 2017 à 12h04

    Merci Paul, j’ai vu la sortie, et effectivement, ce n’est pas engageant ! par contre, en consultant la météo de la semaine, ciblée sur la Chapelle en Valgaudemar (météociel) j’ai vu qu’il prévoyait une baisse des températures à partir de mardi soir avec des températures négatives de -3 et -4 dans la nuit et à 8h00 du matin mercredi (ce qui n’était pas le cas les jours précédents) et pareil pour jeudi matin ( -3 à 2h00 du mat et -2 à 8h00 du mat à la Chapelle en Valgo), qu’en penses tu ?

  • par Le 16 avril 2017 à 12h43

    Alain dit toi bien que le mercantour est le massif alpin le plus imprevisible rien a envier aux ecrins et puis on est sortis à -25 donc ça va le faire

  • par Le 16 avril 2017 à 13h04

    Quelle est ta liste de courses dans les Ecrins pour appuyer ton argumentation ?

  • par Le 16 avril 2017 à 13h15

    On en a pas encore fait mais on fait beaucoup d’hivernales

  • par Le 16 avril 2017 à 14h46

    Pas dispo la semaine pro. Mon pote chasseur Alpin ma aussi dit que c’était tôt mais ca se discute en voyant sur place.

  • par Le 16 avril 2017 à 17h26

    Je pense que ç’est bon à ski.
    En raquette peut être, mais tu vas te faire houspiller par les skieurs si tu marches dans les traces.
    C’est une face sud donc si regel important il y a une chance, mais c’est pas encore la saison. trop risqué pour moi. Inutile de se dégouter sur un si bel itinéraire.

  • par Le 16 avril 2017 à 18h27

    Ok Paul, je vais suivre tes conseils, on remet ça à plus tard. Merci !

  • par Le 16 avril 2017 à 18h46

    Mick1018 : Pour la Font Sancte si tu veux au mois de mai on peut se le faire par le couloir en banane en partant de La Barge (1875m), ya 1500m de déniv, c’est moins long que par le Val d’Escreins, faut juste partir très tôt.
    A toi de voir.

  • par Le 16 avril 2017 à 19h07

    Oui si tu es sûr de ton coup ... je ne sais pas a quoi ressemble ton couloir. Et vu tout ce que tu fais en belle sortie hivernale tu parais très bien connaître la montagne.

    Mais j’ai un équipement de base, que le piolet canne. Si c’est le genre de couloir très raide où il faut avoir 2 piolets à glace ben ce n’est pas pour moi. Faut arriver entier à la Grande Casse ;)

  • par Le 23 mai 2017 à 06h52

    Bon cette fois on est prêts pour les Rouies, c’est pour vendredi

  • par Le 28 mai 2017 à 13h20

    Alain et Paul , les Rouies c’est fait, par contre c’est une bavante abominable, faut dire que les conditions de neige sont désastreuse (6h00 de montée, Raphael 4h45) dans les Ecrins contrairement à hier sur les pentes de la Rocca Bianca dans l’ubaye, le jour et la nuit, pas de regel en dessous de 3200m !!!!le decor et l’adrénaline du sommet sortie nous à fait vite oublier cette rude journée, je vous parle pas de la descente on s’enfoncer jusqu’au ’cul" mais on n’est descendu en 2h45 au parking ce qui me fait dire que l’on est bien affuter.

  • par PaulLe 28 mai 2017 à 15h43

    Dommage car cest une belle envolée par bonnes conditions. Il faut attendre juin pour que la neige doit vraiment transfo. Bravo davoir atteint le sommet.

  • par Le 29 mai 2017 à 07h58

    je me doutais un peu aux vues des températures que ce serait terrible, on seraient venus une semaine avant c’était bon (le gardien),
    le sirac tu me conseil de la faire à quelle période ?

  • par PaulLe 29 mai 2017 à 21h27

    Le Sirac ce n’est pas une course de neige. La VN remonte le glacier mais la difficulté est rocheuse. Ça devrait être ok de juin à septembre. Le refuge de Vallonpirerre en dira plus...

  • par Le 31 mai 2017 à 21h57

    Il y a des gens par ici qui seraient partant pour un Sirac sur un week-end, histoire que je capte depuis l’Allemagne ?

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !