Les Rouies (3589m) par le Valgaudemar et le refuge du Pigeonnier

Difficulté :
Alpinisme PD
Dénivelé :
1950m
Durée :
2 jours
La carte

Auteurs : , (Avertissements et Droits d'auteur)

C'est l’un des grands sommets du massif des Ecrins, d’accès relativement facile par sa voie normale, il propose un joli couloir (non obligatoire) et une pente finale. C'est un remarquable belvédère et le grand plateau glaciaire est une pure merveille.

Accès

  • Remonter la Vallée du Valgaudemar jusqu’à son terme au Chalet-Hôtel du Gioberney à 1642m d’altitude.

Itinéraire

Matériel

  • Tout le matériel habituel pour courses glaciaires
  • Casque
  • Carte : IGN TOP25 3436ET

Site de l’IGN

Difficulté

  • Course cotée PD- (Peu difficile inf.)

Petit couloir à 40/45°, crevasses, rimaye ouverte, pente finale à 35/40°

Les séracs qui menaçaient constamment l’itinéraire dans les années 80 ont bien fondu, ce qui donne une possibilité de faire l’ascension des Rouies sans passer obligatoirement par le couloir (celui-ci reste conseillé par bonnes conditions et en début de saison c’est une pente intéressante).

La variante consiste à passer à gauche avant de s’engager dans le couloir pour rejoindre le glacier par une pente de neige et/ou de rochers dès le milieu de la saison (30°).

Privilégier une ascension de début de saison pour avoir le couloir en neige qui est exposé sud. Sinon cela ne sera pas intéressant, danger de chute de pierres.

  • Dénivelée premier jour : 780m - de 1642m à 2423m
  • Dénivelée deuxième jour  : 1166m - de 2423m à 3589m

Refuge du Pigeonnier

Du Chalet-Hôtel du Gioberney, suivre au Nord, le sentier qui longe le torrent de la Muande Bellone. On laisse à gauche, le sentier qui monte au Lac Lauzon.

A la cote 2022m, on laisse à gauche l’autre sentier qui mène au Lac Lauzon et permettant de faire une jolie randonnée familiale en circuit.

On franchit le torrent et on laisse à droite, le sentier qui mène à la cabane de la Muande. On gagne le refuge par un sentier aux multiples lacets.

D’autres itinéraires possibles et intéressants par le vallon du Gioberney et la cabane du Vaccivier. On rejoint alors le refuge par un vallon plus sauvage, et après une belle traversée qui franchit la crête de l’Orient. l’itinéraire a le même dénivelé mais est un peu plus long.

De la cabane du Vaccivier, une grande boucle est possible, avec un peu de dénivelé supplémentaire.
Itinéraire noté sur IGN.

Le refuge du Pigeonnier mérite bien son nom. C’est déjà un très beau belvédère avec vue plongeante sur le minuscule parking et surtout, sur l’impressionnant versant Nord du Sirac, qui clôt au Sud, la série des grands sommets du Massif des Ecrins mais aussi sur les Bans, le Pic des Aupillous et bien sûr, les Rouies.

Sommet

  • Montée : 3h00 à 4h00 environ

Du refuge, départ à la frontale, prendre la sente qui part plein Nord . Elle effectue une longue traversée ascendante. On contourne le pied de l’arête Sud du Pic Ouest du Vaccivier pour atteindre une zone de névés sous les séracs du glacier des Rouies, moins menaçants depuis quelques années.
Il faut savoir que par le passé, certains jours, fort rares heureusement, des chutes de séracs continuelles interdisaient l’ascension.

Se diriger vers le couloir que l’on gravit jusqu’au grand plateau du Glacier des Rouies- pente soutenue 40 /45° vers le haut.
On peut aussi gravir un couloir rocheux sur la gauche.
Au sommet du couloir si l’on est encore assez tôt, la Pointe du Vallon des Etages peut se présenter à vous dans des lueurs rouges féeriques, dans le décor très sauvage qui s’offre à cet endroit. Prendre garde à la corniche du col. On franchit ensuit une petite barre rocheuse facile qui conduit à une arête puis au glacier.

Pour ceux qui ne veulent pas faire de "pointes avant" ou si le couloir n’est plus en conditions (désormais assez souvent dès la mi-juillet), on peut prendre à gauche une pente de neige et de cailloux (30° environ) qui rejoint le glacier.

Traverser le plateau vers l’Ouest, puis plein Sud en se dirigeant vers l’arête Nord-Est des Rouies. Après l’ombre du couloir, la traversée de ce plateau glaciaire est absolument merveilleuse.

Franchir la rimaye, quelquefois très ouverte, et gravir la pente finale de 35° jusqu’au sommet qui révèle un fabuleux panorama. On resterait très longtemps à l’admirer...

Retour

Par le même itinéraire, La descente s’effectue en neige le plus longtemps possible, en prenant la pente qui rejoint l’itinéraire de montée sans passer par le couloir.

Voir les sorties récentes qui illustrent les conditions actuelles

Vidéo

  • Par Paul
Dernière modification : 16 mai 2018
Pic de Vallonpierre (2741m)

La carte du topo « Les Rouies (3589m) par le Valgaudemar et le refuge du Pigeonnier »

Ouvrir en grand !

Chargement de la carte en cours

Photos « Les Rouies (3589m) par le Valgaudemar et le refuge du Pigeonnier »

Le Vaulgaudemar avec les Bans, Le Pic des Aupillous et le Pic Jocelme. La cascade du Casset Pic des Aupillous et Pic Jocelme. Le versant Nord du Sirac, haut de 1800m. Cascade du Voile de la Mariée, à proximité du Chalet-Hôtel du Gioberney. Les Rouies, versant de l’ascension. Le sommet vu du Col des Rouies, en haut du couloir. Pause au Col des  Rouies. Du Col des Rouies, vue sur la Barre des Ecrins et le Pic Coolidge. Du sommet, vue sur la Tête de l’Etret, Grandes Rousses, Aiguille du Plat de la Selle, Râteau. Les initiès reconnaîtront l’Aiguille Dibona. Râteau, Meije, Mont Blanc, Grande Ruine et au premier plan, la Pointe du Vallon des Etages. Le Sirac, dernier grand sommet du Massif au Sud. Pic et Aiguille d’Olan, le Vercors et la ligne bleue du Massif Central. La cordée sur le retour avec d’autres cordées dans la pente finale. Photos de ma seconde ascension... ...avec une montagne beaucoup plus enneigée. Le Versant Nord des Rouies en hiver, depuis le Dôme de la Lauze. Le Versant Sud des Rouies en été, depuis le Pic de Parières. le couloir haut du couloir au col