Sortie du 4 août 2014 par Julien B La Mortice, sommets Sud (3169m) et Nord (3186m) par les Couniets (Vars)

Super ascension de la Mortice, très beau sommet au-dessus de Vars avec une vue dégagée aussi bien sur la Font Sante très proche que sur l'Ubaye ou le massif du Chambeyron. Le premier '3000' de ma compagne !

Vous consultez actuellement une sortie. Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, rendez-vous sur le topo de référence.

Topo de référence

Pour découvrir la carte, l’itinéraire et les infos détaillées, veuillez consulter le topo de référence

Conditions météo

Le soleil était présent du début vers la fin malgré des nuages un poil menaçants à la descente.

Récit de la sortie

Après une hésitation au matin entre partir sur Ceillac ou partir sur Vars, nous décidons, mon père, ma compagne et moi, d’aller au plus près pour le premier ’3000’ de ma compagne : la Mortice ! Le ciel est sans nuages au départ, que du bonheur. Mais l’arrivée au départ de la rando est déjà une histoire bien drôle en soi, je vous laisse en juger ci-dessous.

Nous arrivons dans la vallée de Vars, ce n’est pas la première fois que mon père et moi faisons ce sommet, et nous savons qu’il faut prendre la route qui part à gauche sur Sainte-Catherine peu avant l’entrée dans Saint-Marcellin mais... il y a un panneau sens interdit maintenant ! Boooon... Nous continuons dans Saint-Marcellin, nous en ressortons, pas de route évidente qui mène à Sainte-Catherine, il doit bien y avoir un moyen pourtant ! Allez, repartons en arrière, et... hop ! Ni vu ni connu, qui a parlé d’un sens interdit ? Mmh ?

Coup de bol, à 8h30 du matin, il n’y a personne en vue sur la route, nous continuons tranquille... jusqu’à voir une voiture arriver en sens inverse, c’est-à-dire dans le bon sens ! Nous la laissons passer, pas fiers, mais ce sont des locaux sympas comme tout qui prennent même la peine de nous remercier ! Oui, oui, nous étions en sens interdit, mais ils nous remercient de les laisser passer... dans le bon sens... Et la même histoire va nous arriver plus tard lorsque nous prenons la piste forestière, qui maintenant n’est plus réservée, en principe, qu’aux agriculteurs, on en rencontre un que nous laissons passer et il nous remercie ! Allez, on va dire que nous sommes un type d’agriculteur, disons, un peu particulier...

Il est 9h15, départ de la rando, depuis le parking au niveau de l’aire de parapente (aucun moyen d’aller plus loin à cause d’une barrière) ! Et c’est manifestement une saison à marmotte, nous ne tardons pas, tout comme cinq jours plus tôt dans le vallon de l’Ascension à la Roche de Rame, et comme ce sera le cas le lendemain près du col Agnel, à en apercevoir un certain nombre. À noter que le sentier au départ ne passe plus au-dessus de la bergerie des Couniets mais en contrebas à gauche pour la contourner (suivre les panneaux), nouveauté sans doute due au berger pour éviter d’être dérangé par les randonneurs, ce qui est tout à fait compréhensible. Le balisage est fait de ronds roses (nouveauté) et de lignes jaunes (comme avant).

Nous arrivons sans problème dans un petit val glaciaire avant d’atteindre la croisée des chemins (2540m) où un autre sentier emmène vers le lac de l’Étoile. Nous sommes dans le gigantesque cirque du vallon Longier et démarrons le sentier en balcon (à 2560m d’altitude environ). Arrivé au col de Sarenne qui démarque la limite avec l’Ubaye, c’est l’affaire de cinq à dix minutes pour atteindre, peu avant 11h, le féérique lac des 9 couleurs dans un écrin de granit rose.

Après une pause contemplation nous repartons et arrivons à une autre croisée des chemins : je décide de partir sur la droite directement dans la barre rocheuse pour monter au sommet via des pas d’escalade et un sentier non balisé mais cairné, pendant que ma compagne et mon père suivent la voie normale. Le passage rocheux est très ludique, il faut un peu de flair par moment pour distinguer la voie car certains cairns se sont affaissés, mais c’est l’affaire de deux pas d’escalade (II+) pour franchir l’éperon et se retrouver au-dessus de la barre, dans un pierrier un poil raide. La marche est alors pénible pendant cinq minutes le temps de retrouver un semblant de sentier où il n’est plus nécessaire de marcher dans de la pierre sablonneuse.

J’arrive bientôt au sommet sud (3169m) vers midi avec une bonne demi-heure d’avance sur ma compagne et mon père. J’ai rejoint en route un groupe d’une dizaine de personnes passées par le même chemin. Je vais faire un tour au sommet nord (3186m) le long de l’arête avant de revenir et attendre ma famille. La vue est fantastique, attirée par la Font Sancte si proche, mais portant au loin sur le Brec et l’aiguille de Chambeyron. Le Viso quant à lui se devine mais guère plus, pris qu’il est dans les nuages (qui a dit « comme d’habitude » ?). Tout près, et dominant d’ailleurs la voie normale, la Pointe Jean Rostand se dresse, si attirante (escalader sa paroi doit être un régal !).

À 12h30 ma compagne et mon père arrivent, c’est l’heure de la pause casse-croûte ! Je ne le sais pas alors, mais Dyn’s est sur le point d’arriver, coïncidence amusante nous avons décidé de faire l’ascension de la Mortice le même jour ! Nous nous sommes donc certainement croisés lorsque ma famille et moi sommes descendus, le monde d’AltitudeRando est petit !

Vient le moment de repartir, cette fois j’emprunte la voie normale pour redescendre, très ludique en ce 4 août puisque très en neige avec d’énormes névés. Ma compagne me raconte qu’à l’aller elle a même vu, avec mon père, des traces de loup ! Malheureusement nous ne retrouvons plus, à la descente, l’endroit de ces traces. Après presque cinq heures de marche et 950m de dénivelé (un rajout par rapport au topo car nous sommes partis d’un poil plus bas), nous voici de retour à la voiture : le baptême des ’3000’ a été un succès pour ma compagne qui a des étoiles plein les yeux ! Une journée encore une fois fantastique comme la montagne sait nous l’offrir.

Dernière modification : 16 août 2014

A propos

Auteur de cette sortie :

Passionné de la montagne depuis l'enfance, j'ai une expérience de la randonnée dans les Alpes (Écrins et Queyras très majoritairement) ainsi qu'en Forêt Noire. (Presque) tous les hauts sommets du Queyras y sont passés : grand et petit Rochebrune, Bric Froid, Pain de Sucre, Rocca Bianca, Grand Gleiza etc. Seul le pic Nord de la Font Sancte manque à l'appel, mais son ascension ne saurait trop tarder. (...)

Randonnée réalisée le 4 août 2014

Publiée le 16 août 2014

(Avertissements et Droits d'auteur)

Commentaires

Afficher les commentaires précédents (5).
  • par Le 17 août 2014 à 16h51

    Tes photos sont sublimes, et me remémorent ma propre ascension en 2011, mais au départ du Four à Chaux en haute Ubaye, par le vallon de Serenne. Il me semble sur certaines photos, que tu confondes la Font Sancte et l’aiguille de Chambeyron, mais l’erreur est humaine.
    En tout cas bravo pour cette magnifique ascension, et merci de partager tes photos, un plaisir pour mes yeux.

  • par Le 17 août 2014 à 17h23

    Je confirme ta remarque Agarock, Il s’agit bien de l’Aiguille de Chambeyron (3412m).
    La Font Sancte se trouve sur les photos 33 et 34. (avec le Pic de Panestrel et des Heuvières). Mais l’important c’est, comme tu le dis, d’apprécier ces belles photos !

  • par Le 17 août 2014 à 17h52

    C’est corrigé, merci pour le retour.

  • par Le 17 août 2014 à 18h28

    Ah merci beaucoup, je me suis fait avoir car ça ressemblait beaucoup à la Font Sancte.

    Merci aussi pour vos commentaires élogieux !

  • par Le 17 août 2014 à 18h39

    Alors, Julien et Dyn’s, vous vous êtes vus ?

  • par Le 17 août 2014 à 20h59

    J’attends que Dyn’s fasse un tour sur cette sortie, nous nous sommes sûrement croisés mais vu que nous ne connaissons pas nos têtes mutuelles, ça rend l’identification plus difficile ^^

  • par Le 22 août 2014 à 17h05

    Salut Julien, j’ai regardé ta sortie lorsqu’elle a été publié. Mais, je ne me souviens pas de vous avoir vu malgré que nous nous sommes sûrement croisés !

Chargement en cours Chargement en cours...
Veuillez patienter ...
Nouveau commentaire
Nous vous conseillons de vous connecter !

Astuce : Si votre commentaire est long, aérez-le en créant des paragraphes. Pour cela, il suffit de laissez une ligne vide entre ceux-ci !